PSA, Sanofi et Virgin, coude-à-coude sur les Champs-Élysées

Le Point, 29 janvier 2013 :

Plusieurs centaines de salariés se sont rassemblés mardi à la mi-journée à Paris devant le magasin amiral du distributeur de produits culturels.

Plusieurs centaines de salariés de PSA, Sanofi, Candia ou Virgin se sont rassemblés mardi à la mi-journée à Paris devant le magasin amiral du distributeur de produits culturels en redressement judiciaire pour défendre leurs emplois, soutenus par des hommes politiques de gauche. Des banderoles de chacune des entreprises disaient entre autres « Sanofi-Sanofric », « Butler menteur » en référence à l’actionnaire majoritaire de Virgin considéré par les salariés comme « principal responsable de la situation ». Une grande banderole flanquée d’un « non à la fermeture de PSA Aulnay » était aussi brandie à l’entrée du magasin phare de Virgin sur les Champs-Élysées.

Entre 500 et 600 salariés du distributeur de biens culturels étaient mobilisés selon les syndicats. « On est tous en lutte aujourd’hui contre les pratiques de voyous », a dénoncé Guy Olharan, délégué CGT de Virgin, placé le 14 janvier en redressement judiciaire assorti d’une période d’observation de quatre mois par le tribunal de commerce de Paris. Un salarié de Candia – entreprise dont trois sites et 313 emplois sont menacés – a expliqué au micro être venu « soutenir des salariés de tous ces groupes qui sont en train de nous licencier », alors qu’un salarié de PSA estimait qu' »à chaque fois, c’est la même histoire : il y avait trop d’usines, il y avait trop de magasin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s