Archives quotidiennes : 21/01/2013

Franche-Comté : Mobilisation des cheminots le 24 janvier

La convention d’exploitation de 5 ans entre la SNCF et la région Franche-Comté qui s’est terminée fin 2012 est prolongée jusqu’au 31 mars 2013.

Alors que déjà ces cinq dernières, le service aux usagers et les conditions de travail des cheminots se sont dégradés, avec des suppressions de personnel dans les gares et des fermetures de guichets, c’est encore plus d’économies sur le dos des cheminots et des usagers que demande la région. Comme en Bourgogne, ce nouvel effort de productivité pourrait se traduire par des suppressions de trains remplacés par des bus sur certaines lignes.

La CGT appelle les cheminots à se mobiliser :

  • Rassemblement régional le 24 janvier 2013 à 11 heures devant le Conseil Régional de Franche -Comté (Square Castan, Besançon)
  • Départ de la gare Besançon-Viotte à 10 h 30

(un préavis de grève est déposé pour couvrir l’initiative)

 

Boulogne: une nomination chez Findus France inquiète les syndicats de l’usine boulonnaise

La nomination du nouveau directeur de Findus Europe inquiète l’intersyndicale  de Findus France. Celle-ci se souvient que James Hill était à « la manoeuvre » lors de la cession de Findus Italie à Permira Iglo en 2010. Or, les salariés de l’usine boulonnaise craignent depuis des années d’être rachetés par cette grande marque du surgelé en Europe, qui pourrait fermer l’usine boulonnaise à l’occasion d’une cession.

http://www.lavoixdunord.fr/region/boulogne-une-nomination-chez-findus-france-inquiete-les-ia31b0n973963

Dans l’automobile comme ailleurs : répondre aux licenciements et au terrorisme patronal

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Depuis le 16 janvier 2013, les ouvriers de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois sont en grève contre le plan de licenciements. La lutte que mène les travailleurs de PSA Aulnay est la même que celle de bien des travailleurs de ce pays, que ce soit dans le commerce comme chez Virgin, dans l’agro-alimentaire comme chez Candia, c’est la lutte pour conserver nos emplois face au rouleau compresseur des licenciements et du chômage de masse.

Chez Renault la direction a annoncé 7.500 suppressions de postes le 15 janvier, et a immédiatement reçu le soutien du gouvernement par la voix de Montebourg. Le gouvernement ne feint désormais même plus l’indignation lorsque les grands patrons annoncent licenciements et suppressions de postes. Si quelqu’un en doutait, il est aujourd’hui tout à fait clair que, géré par la gauche ou par la droite, l’appareil d’Etat est au service des plus riches, des exploiteurs et des licencieurs. A Renault, ces annonces de suppressions d’emplois ont comme but d’imposer, par le terrorisme patronal, des baisses de salaires, une flexibilité accrue et d’autres remises en cause des droits collectifs des salariés. A l’annonce des 7.500 suppressions de postes, les ouvriers ont répondu par des débrayages comme sur les sites de Cléon, Sandouville, Lardy, etc.

Lire la suite

Grève largemet suivie dans la fonction publique ivoirienne

Abidjan.net, 21 janvier 2013 :

Les fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire ont entamé lundi une grève de 72 heures, largement suivie pour revendiquer la revalorisation salariale indiciaire de 150 points, un relèvement du taux de 50 à 100% des primes et indemnités de certains emplois, a constaté APA à Abidjan.

Les fonctionnaires, réunis au sein du collectif des Syndicats des fonctionnaires de Côte d’Ivoire (Cosyfoci) qui exigent également le relèvement des montants de l’allocation familiale, de l’indemnité de transport et de logement, ont largement respecté le mot d’ordre de grève.

De la Cité administrative en passant par l’immeuble de la fonction publique, au Plateau, le quartier administratif et des affaires d’Abidjan, les bureaux sont déserts.

Lire la suite

Grève chez Coca en Allemagne

AFP, 21 janvier 2013 :

Les salariés de Coca-Cola en Allemagne ont entamé un mouvement de grève aujourd’hui, avec le débrayage de 600 salariés de plusieurs sites, pour réclamer des hausses de salaires et protester contre des suppression d’emplois, rapportent des sources syndicales. Sept usines du géant américain des boissons sans alcool ont été touchées par cette grève : Liederbach (dans l’Etat régional de Hesse), Memmingen et Traunreut (Bavière), Mannheim et Gommaringen (Bade-Würtemberg), Mayence (Rhénanie-Palatinat) et Hamm (Rhénanie du Nord-Westphalie).

Au cours des jours qui viennent, « la plupart des autres sites » de Coca-Cola en Allemagne devraient être également concernés par des débrayages, a déclaré à l’AFP Jonas Bohl, porte-parole du syndicat allemand du secteur agroalimentaire NGG.

Lire la suite

Froid : une patiente retrouvée morte

AFP, 21 janvier 2013 :

Une patiente âgée a été retrouvée morte vendredi « dans le froid » dans l’enceinte de l’hôpital Sainte-Périne, à Paris, après avoir quitté sa chambre et échappé à la surveillance du personnel, a indiqué la CGT qui dénonce le manque de moyens de cet établissement.

url

Cette femme « s’est échappée de son service SSR (soins de suite et réadaptation) dans la nuit de jeudi à vendredi », a indiqué à l’AFP Eléonore Derridj, secrétaire CGT de l’établissement. Elle « a été retrouvée morte par des soignants dans le parc (de l’hôpital) dans le froid vendredi vers 13H00 », a-t-elle ajouté. Interrogée par l’AFP, l’AP-HP n’était pas en mesure de confirmer cette information dans l’immédiat.

Le gendre de la victime « va porter plainte contre l’hôpital », a précisé Mme Derridj, dénonçant le « mépris » de la direction face à cet accident qui révèle selon elle le manque de moyens de l’établissement. « Le personnel choqué est en colère » et cet « événement grave et tragique » « reflète (…) l’insuffisance des effectifs » dénoncée « depuis des mois », soulignent l’USAP-CGT (CGT de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris) et le syndicat CGT de cet hôpital.

Lire la suite

Plusieurs débrayages programmés cette semaine chez Renault

Les Echos, 21 janvier 2013 :

Des appels à la grève ont été lancés pour cette semaine dans la plupart des usines françaises de Renault alors que la première phase des négociations sur la compétitivité du groupe automobile touche à sa fin, a-t-on appris lundi auprès de la CGT.

« Des mouvements sont programmés sur la plupart des sites, notamment à partir de mercredi, qu’il s’agisse d’appels à la grève ou à de simples débrayages », a déclaré par téléphone Jean-François Pibouleau, représentant CGT chez Renault.

Parmi les sites concernés, il mentionne l’usine de Flins (Yvelines), celle de Batilly (Moselle) et plusieurs centres d’ingénierie.

Lire la suite