PSA Aulnay : «La grève continuera tant que nos forces nous porteront»

20 Minutes, 18 janvier 2013 :

Près de 170 salariés ont pénétré ce vendredi matin dans l’enceinte du site du groupe à Saint-Ouen…

Ils ne lâcheront rien. Pour protester contre la fermeture de leur usine, près de 170 salariés PSA d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), en grève depuis mercredi, ont pénétré ce vendredi matin dans un autre site du groupe à Saint-Ouen, au cri d’«Aulnay, Saint-Ouen, même combat!»

Démonstration de force

Ils ont quitté le site peu avant 12h escortés par les forces de l’ordre. Avant de remonter dans leurs cars, une brève altercation a éclaté entre des policiers et une demi-douzaine de manifestants, qui reprochaient à un policier en civil de les filmer.

«L’objectif de cette manifestation, c’est de faire une démonstration de force et de nous adresser à nos camarades de Saint-Ouen pour discuter des attaques que le groupe subit aujourd’hui», a expliqué Jean-Pierre Mercier, délégué CGT du site d’Aulnay, dont le syndicat est à l’origine de cette action avec le syndicat Sud. «Les gars de Saint-Ouen savent que leur usine [qui comporte des ateliers de ferrage et d’emboutissage] peut fermer du jour au lendemain», a-t-il ajouté.

«Vous ce sera après!»

«Toutes ces choses vont vous arriver dans la gueule, comme ça nous arrive à nous! Nous c’est maintenant, vous ce sera après!» leur a lancé Salah Keltoumi, responsable syndical CGT. Selon un ouvrier de Saint-Ouen, «une trentaine» d’employés ont rejoint les manifestants d’Aulnay dans l’usine, sur les 300 présents à ce moment-là sur le site, qui emploie environ 700 personnes. «On aimerait bien que les gens de chez nous suivent. Ils sont solidaires, mais ils ne veulent pas se mouiller», a expliqué cet ouvrier, qui souhaite rester anonyme.

L’usine d’Aulnay-sous-Bois, qui doit fermer en 2014, est touchée depuis mercredi par un mouvement de grève, qui se poursuivait vendredi, paralysant la production, selon les syndicats et la direction du site.

«Il y a une pression très forte dans les ateliers de la part des salariés grévistes», «de nombreux actes d’incivilité», a assuré à une porte-parole de la direction, qui n’était pas en mesure de communiquer le nombre de grévistes. «La grève continuera tant que nos forces nous porteront, c’est-à-dire le plus loin possible», a commenté de son côté Jean-Pierre Mercier Mercier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s