Archives quotidiennes : 17/01/2013

Occupation de l’usine Candia à Saint-Yorre

News Auvergne, 17 janvier 2013 :

Depuis ce matin 5 heures, les salariés de l’usine Candia, basée à St-Yorre (Allier), ont entamé une grève illimitée et bloquent toute entrée ou sortie de l’usine. A l’origine de ce mouvement, les négociations autour des indemnités de départ des salariés. Le groupe a décidé de fermer le site de Saint-Yorre, qui emploie quelque 110 salariés. Ceux-ci ils réclament une prime de départ de 65 000 euros par employé. « Candia fait suffisamment de bénéfices pour nous verser cette prime, déclare la CFDT, qui mène le combat. Actuellement, une personne licenciée de 55 ans partirait après 35 ans d’usine avec une indemnité de 8.000 euros, ce qui est nettement insuffisant ».

Le groupe coopératif Sodiaal a annoncé en novembre dernier la fermeture de trois de ses sites de conditionnement de lait Candia dont celui de Saint-Yorre, supprimant un total de 313 emplois. Les autres sites touchés sont ceux à Villefranche-sur-Saône (Rhône) et au Lude (Sarthe), où les employés sont également en grève.

Publicités

PSA : la grève à Aulnay se poursuit

AFP, 17 janvier 2013 :

La grève se poursuivait ce matin à l’usine PSA Peugeot-Citroën d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), paralysant la production, a indiqué la CGT qui avait appelé à ce mouvement entamé la veille. « La grève s’est renforcée, on a gagné des grévistes. On est plus de 300 ce matin, a affirmé Jean-Pierre Mercier, délégué CGT. La production est complètement paralysée ».

Les grévistes comptent se rendre à 10h30 à une manifestation départementale pour l’emploi, alors que la Seine-Saint-Denis, département pauvre et populaire, perd l’un de ses plus gros employeurs avec la fermeture de l’usine PSA d’Aulnay (3.000 postes environ), prévue en 2014. Pendant cette manifestation, « on veut montrer qu’on est en grève et commencer une collecte de soutien financier pour alimenter la caisse de grève », a expliqué M. Mercier.

Lire la suite

La saisine des prud’hommes doit redevenir gratuite !

Mardi 22 janvier, une délégation de la campagne « Prud’hommes gratuits » sera reçu au ministère de la justice à Paris pour remettre les pétitions. Il y a déjà plus de 15.000 personnes qui ont signé la pétition sur internet et les pétitions papiers continuent d’arriver.

Il est toujours possible de signer la pétition jusqu’au 20/01/2013 à 20 h sur internet pour que votre signature soit prise en compte le 22 janvier :

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=prudhomm

Non aux chantages des patrons !

Tract CGT PSA Poissy sur l’accord MEDEF, CFDT, CFTC, CGC, 16 janvier 2013 :

Vendredi dernier un accord sur la flexibilité a été signé entre le MEDEF (le syndicat des patrons) et la CFDT, la CFTC, la CGC. Le gouvernement complice des patrons va ensuite en faire un projet de loi. Voici en résumé le recul qu’on veut nous imposer :

Le contrat de projet : nouveau contrat précaire.

Il existe déjà une multitude de contrats de travail qui permettent une extrême souplesse pour les employeurs et qui provoque une extrême précarité pour les salariés. (Temps partiel, CDD, contrat de chantier, saisonnier, intérimaire, aidé, intermittent, d’alternance….Bientôt contrat de génération et contrat d’avenir).
Le MEDEF innove encore avec le contrat de projet : Votre employeur pourrait vous employer demain en CDI de projet qui n’a de CDI que le nom puisque vous pourriez être licencié dès la fin de la tâche confiée. Cela pouvant se produire à tout moment et sans l’application des droits liés à un licenciement économique. Vous n’auriez aucune indication précise sur la fin de votre contrat.

Lire la suite

Non aux chantages des patrons. La force des ouvriers c’est la grève !

Hier matin, suite à un appel à la grève, la production à l’usine PSA d’Aulnay a été fortement perturbée. Tract de la CGT PSA Poissy distribué le 16 janvier :

Non aux chantages des patrons.

La force des ouvriers c’est la grève.

Ce matin, l’usine d’Aulnay est à l’arrêt

Dans ses vœux la directrice du site, Gaëlle Monteiller, nous dit «(…) 2013 sera surement encore une année difficile et Poissy devra être à la hauteur de la confiance que lui accorde le groupe (…) nous devrons surtout accélérer l’amélioration de notre performance (…)».

Ce que ne dit pas la direction, c’est comment allons-nous fabriquer les 500 C3 supplémentaires qui sont actuellement fabriqués à Aulnay ? Combien de salariés d’Aulnay pourront être muté à Poissy ? Et dans quelles conditions ? Que vont devenir tous les autres salariés d’Aulnay et de Rennes qui ne seront pas mutés ? Qui sont les 702 salariés en soi-disant sureffectif à Poissy et comment va t’on trouver des volontaires ?

Lire la suite