Afrique du Sud: Nouveaux heurts entre ouvriers agricoles en grève et policiers

Slate Afrique, 14 janvier 2013 :

La police sud-africaine a tiré lundi des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes contre des ouvriers agricoles en grève pour leurs salaires dans la région viticole du Cap occidental (sud-ouest), où les violences ont repris après quelques jours d’accalmie, a déclaré la police.

Des dizaines d’ouvriers ont jeté des pierres contre des policiers et des journalistes dans les rues de Villiersdorp, pittoresque ville située à une centaine de kilomètres à l’est du Cap.

Les grévistes, dont la plupart sont des employés saisonniers selon les fermiers, réclament un doublement de leur salaire minimum journalier de 69 à 150 rands (6 à 13 euros) dans cette région du Cap occidental, principale zone de production viticole et de fruits et légumes d’Afrique du Sud.

Plus tôt, la police avait utilisé une grenade incapacitante pour disperser un groupe de grévistes dans la ville voisine de De Doorns, l’épicentre des grèves qui se sont accompagnées de violences la semaine dernière.

En réponse à ces heurts, la police a renforcé sa présence dans cette ville, déployant au moins six véhicules blindés.

« A environ trois heures du matin (01H00 GMT, lundi), des officiers de police en patrouille à pied ont été attaqués à De Doorns par un groupe de gens », a déclaré un porte-parole de la police, November Filander.

La police a « utilisé une grenade incapacitante pour disperser le groupe », a-t-il précisé à l’AFP, ajoutant que trois personnes avaient été arrêtées.

La principale autoroute reliant le Cap à Johannesburg, la capitale économique du pays, est restée fermée pour le sixième jour consécutif lundi en raison des protestations.

La situation s’était calmée au cours du week-end dans l’attente de négociations, mais celles-ci n’ont rien donné et les syndicats ont décidé de poursuivre les grèves, entamées en novembre, qui pourraient mettre en péril les vendanges.

« Le message est que la grève va continuer », a dit le secrétaire général du syndicat des travailleurs agricoles Bawsi, Nosey Pieter.

Durant le week-end, des médiateurs du gouvernement ont proposé de faciliter les discussions.

La police avait déjà tiré la semaine dernière des balles en caoutchouc contre des manifestants qui lançaient des pierres. Au moins 125 personnes ont été arrêtées en trois jours de heurts.

La région du Cap occidental fournit près de 60% des exportations agricoles sud-africaines, et emploie au total presque 200.000 ouvriers.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s