Archives quotidiennes : 09/01/2013

Algérie : Les postiers poursuivent leur grève

El Moudjahid, 9 janvier 2013 :

Les postiers grévistes ne décolèrent pas et refusent de répondre à l’appel lancé mardi, par la direction générale les invitant à rejoindre leurs postes de travail «pour assurer la pérennité du travail et sauvegarder la réputation de l’entreprise». Rassemblés hier, comme ils le font depuis plusieurs jours, devant la Grande Poste et dont les portes sont toujours fermées au public, les grévistes disent maintenir leur mouvement, tout en affirmant ne pas vouloir répondre favorablement à l’appel lancé par Algérie Poste et ce, tant que leurs revendications n’ont pas été totalement satisfaites.

Il est à rappeler que les grévistes exigent notamment à l’application de la convention collective de 2003, avec effet rétroactif depuis 2008 et l’application d’un plan de carrière professionnelle. Ils demandent aussi le départ du directeur général d’Algérie-Poste et des membres du syndicat d’entreprise, «accusés d’être de connivence avec l’administration au dépend des intérêts des travailleurs».

Lire la suite

Publicités

Heurts entre grévistes et forces de l’ordre en Afrique du Sud

Reuters, 9 janvier 2013 :

La police sud-africaine a fait usage de balles en caoutchouc mercredi pour disperser une manifestation d’ouvriers agricoles en grève à De Doorns, 100 km à l’est du Cap, dans la région d’où provient la plus grande partie de la production viticole.

Les forces de l’ordre ont riposté à des jets de pierres de la part de manifestants retranchés derrières des barricades de pneus enflammés, selon un correspondant de Reuters sur place.

Lire la suite

E.ON : une grève déclenchée et 42 départs volontaires refusés

Le Républicain Lorrain, 9 janvier 2013 :

Le plan de sauvegarde de l’emploi touchant la centrale Emile-Huchet, à Saint-Avold, est entré dans sa phase de tractations, hier, lors d’un comité d’établissement. Premier bilan : une grève et le refus des 42 départs volontaires.

Un comité d’établissement a débuté, hier matin, à la centrale électrique Emile-Huchet de Saint-Avold, propriété de E.ON. Syndicats et direction sont entrés dans le vif du plan de sauvegarde de l’emploi, annoncé l’année dernière.

Postulat de base : les tranches 4 et 5 de la centrale devraient voir leur activité prolongée jusqu’en 2015. Mais pour cela, la direction de ce groupe allemand exige 42 départs volontaires.

Lire la suite

Algérie Poste: Après un premier recul du ministère, la lutte continue

L’Expression, 9 janvier 2013 :

En dépit des décisions du conseil d’administration d’Algérie Poste de satisfaire toutes les revendications soulevées par les travailleurs d’Algérie-Poste en débrayage depuis huit jours, les postiers protestataires ont décidé hier de maintenir leur mouvement de grève jusqu’à la satisfaction «totale» de leurs revendications en se rassemblant, pour le quatrième jour consécutif, devant la Grande-Poste (Alger), malgré les assurances de la tutelle quant à la prise en charge de leurs revendications.

Une prime de 30.000 DA sera octroyée à tous les travailleurs à partir d’aujourd’hui selon les revendications contenues dans la convention de mai 2011 signée entre AP et son partenaire social.

Le conseil s’engage à satisfaire les revendications relatives à la promotion du personnel, à la titularisation et à la formation.

Lire la suite

A leur tour, infirmiers et aides-soignants refusent d’être des pigeons

Un collectif d’infirmiers et aides-soignants, appelé  » Ni bonnes, ni nonnes, ni pigeonnes « , dénonce « l’insécurité d’un système qui sacrifie la qualité à la rentabilité « .

infirmiere_2

Les membres de  » Ni bonnes, ni nonnes, ni pigeonnes «  appellent les soignants à les rejoindre et les patients à les soutenir afin de défendre leurs  » statuts de soignant et la qualité des soins, et forcer le gouvernement à une réforme « .

Le collectif regroupe des infirmières, du privé comme du public, libérales ou non, mais aussi des aides-soignantes et des auxiliaires de puériculture. La principale revendication porte sur la dégradation des conditions de travail qui  mettrait « en danger le patient« .
Lire la suite