Sans-papiers en lutte pour leur régularisation à Lille

20 Minutes, 7 janvier 2013 :

Côte à côte, une quarantaine de matelas accueillent des corps amaigris et fatigués. Depuis plus de deux semaines, des sans-papiers campent devant l’église Saint-Maurice, dans le centre-ville de Lille, pour réclamer la régularisation de leur situation. Ils sont encore 52 à se déclarer grévistes de la faim et voilà plus de deux mois que le bras de fer a été engagé avec la préfecture. Mercredi, une rencontre est organisée par le préfet pour faire le point sur la situation avec le comité des sans-papiers (CSP).

« J’ai perdu 20 kg »

La préfecture s’était engagée à traiter en urgence, mais au cas par cas, les dossiers de régularisation des grévistes déclarés, tout en leur demandant de « cesser ce mouvement qui met inutilement en danger leur santé et leur vie ». Selon le CSP, plusieurs grévistes souffrent de graves troubles sanitaires. « J’ai perdu 20 kg et je ne peux plus me lever », témoigne Ismahane, jeune Algérienne arrivée à Lille il y a deux ans, après des « problèmes personnels ». Elle dit être sans nouvelle d’un dossier de régularisation déposé il y a presqu’un an. Son amie, qui avait entamé aussi une grève de la faim, a préféré arrêter. « C’était trop dur, j’avais des vomissements », dit-elle. Depuis jeudi, la Croix rouge assure une visite quotidienne sous cette tente pour s’occuper du suivi sanitaire. Quinze couvertures de survie et quinze kits d’hygiène ont aussi été distribués. « Ils ne nous prennent même pas la tension », regrette Ismahane pour qui l’heure tourne plus vite que les rasades de thé à la menthe.

Pendant les vacances de Noël, la mobilisation autour de ce mouvement s’est amplifiée. Jeudi, c’est le siège du parti socialiste à Paris et la mairie de Lille qui a été brièvement occupé par des militants. Samedi, une manifestation de soutien, à laquelle l’évêque Jacques Gaillot a participé, a rassemblé environ 300 personnes.

Expulsions

Après l’occupation de l’église Saint-Maurice de Lille par environ 80 personnes, deux Algériens, en situation irrégulière et grévistes de la faim déclarés, avaient été expulsés dans leur pays, le 30 décembre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s