Mobilisation des salariées de l’aide à domicile

Vendredi 21 décembre, un peu partout en France, les salariées de l’aide à domicile se sont mobilisées pour la revalorisation de leur grille salariale et contre les nombreuses remises en cause de leurs acquis comme la diminution de moitié des congés d’ancienneté suite à la signature d’une nouvelle convention collective, au rabais, entre la CFDT et les patrons.

Devant la Préfecture à Rodez

Petit tour des mobilisations du 21 décembre à Epinal, Mâcon, Montauban, le Puy-en-Velay et Rodez :

Epinal : Les revendications ne sont pas nouvelles, mais depuis février, les choses n’ont pas évolué. Une situation que les salariés de l’ADMR (Aide à domicile dans le milieu rural) estampillés CGT ont, à maintes reprises, déplorée et étalée sur la voie publique.

Hier encore, et dans le cadre d’une action nationale, les employés ADMR des Vosges ont fait grève et sont, une nouvelle fois, descendus dans la rue. Pour le même motif.

« Depuis 2008 » , rappelle Muriel Lecomte, déléguée syndicale, « il n’y a eu aucune augmentation de salaire et nous ne sommes pas remboursés complètement de nos frais de déplacement. A une époque, on nous disait de nous battre pour nos salaires et pas pour les frais de déplacement. Ni les uns, les autres n’ont bougé ».

Une situation qui a encore pris une dimension supplémentaire lorsque les intéressés ont appris que les salaires ne bougeraient pas davantage en 2013.

« Certaines d’entre nous » reprenait Muriel Lecomte, « ont démissionné, parce qu’elles perdaient moins d’argent en restant à la maison » .

Travaillant le plus souvent dans des conditions difficiles auprès de personnes fragilisées, les aides à domicile subissent également de plein fouet les plans d’austérité mis en place par les financiers, confrontés eux aussi à des réalités économiques délicates. « Certains retraités ne peuvent plus faire appel à nos services » , regrette Muriel Lecomte.

Autant de raisons, de motifs, qui ont poussé une cinquante de personnels à se retrouver place des Vosges, avant d’entamer un tour de ville. (Vosges Matin, 22/12/2012)

Mâcon : Ce vendredi, une cinquantaine de salariés du secteur de l’aide à domicile, notamment de l’ADMR, ont manifesté dans les rues de Mâcon avant d’obtenir audience auprès du conseil général.

Pour la délégation reçue, il s’agissait notamment d’évoquer les conséquences de la nouvelle convention collective de la branche en termes de perte de rémunération.

C’est notamment sur le plan du déremboursement des frais kilométriques que le bât blesse, sans compter la souscription à une mutuelle obligatoire pour laquelle la part acquittée par le salarié est importante.

Des salariés qui regrettent également l’absence prolongée de revalorisation de leur grille salariale ainsi que la diminution de moitié des congés d’ancienneté. (Journal de Saône et Loire, 22/12/2012)

Montauban : Une cinquantaine d’aides à domicile ont manifesté vendredi après-midi devant les grilles du conseil général de Tarn-et-Garonne. Un mouvement national à l’appel de la CGT. Parmi les revendications des personnels du particulier : la revalorisation des salaires, la prise en charge des frais kilométriques et des temps de trajets et la mise en place de jours de repos obligatoires. (Radio Totem, 21/12/2012)

Puy-en-Velay : En ce vendredi 21 décembre 2012, la CGT43 s’est mobilisée au Puy-en-Velay pour s’insurger contre la dégradation des conditions de travail des salariés de l’aide à domicile.

Aujourd’hui, vendredi 21 décembre 2012, les militants de la CGT s’étaient réunis devant le Conseil Général du Puy-en-Velay en soutien aux salariés de l’aide à domicile, venus manifester pour porter leurs revendications et interpeller les élus locaux, nationaux et les pouvoirs publics.
Les revendications du syndicats sont claires : depuis 2009, la valeur du point n’a pas été augmentée, restant à 5,30€. C’est après douze ans d’ancienneté que les salariés peuvent dépasser le seuil du salaire minimum. « Nous voulons une valeur du point à 6€ », nous a précisé sur place M. Chabot, l’un des responsables du rassemblement. Une mesure qui était apparemment demandée au même moment à la commission paritaire nationale, à Paris. Avec 0,35€ au kilomètre et des frais de déplacement pas systématiquement remboursés, les manifestants (majoritairement des femmes) s’insurgent contre le fait de devoir payer de leur poche pour exercer leur profession. (Zoom d’Ici, 21/12/2012)
Rodez : À l’occasion de la tenue à Paris de la commission paritaire sur les salaires et le financement de l’aide à domicile, les syndicats CGT de l’aide et du maintien à domicile avaient appelé leurs antennes départementales à manifester localement. Hier, devant la préfecture, des aides à domicile ont donc bravé la pluie battante pour faire entendre leurs revendications. «On en a marre de survivre avec nos salaires de misère, explique Claudine Campan, secrétaire général CGT 12 maintien à domicile. La nouvelle convention collective unique qui régit notre profession depuis janvier 2012 a fait disparaître le peu d’acquis sociaux obtenus par le passé comme les congés d’ancienneté et les frais de déplacement.»

Avant d’être reçus en délégation par le directeur de cabinet de la préfète, les syndicalistes ont voulu mettre en lumière leur quotidien professionnel au public de la place Charles de Gaulle. «Nous sommes en train de vivre une quatrième année blanche sur la revalorisation des salaires et les employeurs en prévoient une cinquième en 2 013 malgré les 50 millions que les associations vont percevoir de l’État.»

En Aveyron, ce sont 1 600 salariés qui travaillent au sein de 52 associations liées au ADMR gérées par le conseil général. Des salariés à 95 % féminins dont la situation se dégrade quotidiennement. «Nous ne pouvons accepter que les choses restent en l’état, insiste Claudine Campan, et nous refusons le nivellement par le bas. Le maintien à domicile, la perte d’autonomie, ou encore le handicap sont en constante progression. Notre profession est incontournable.» Paradoxalement, elle est également aussi en très grand danger. (La Dépêche du Midi, 22/12/2012)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s