Lille : Les sans-papiers évacués de l’église Saint-Maurice

AFP, 22 décembre 2012 :

Des sans-papiers en grève de la faim qui occupaient depuis vendredi en fin d’après-midi une église du centre de Lille ont été évacués dans le calme par la police durant la soirée.

« Environ 70 personnes ont été évacuées dans le calme, à la demande de l’évêché », a indiqué une porte-parole de la préfecture.

L’évacuation des sans-papiers, qui s’étaient installés vers 17H15 à l’église Saint-Maurice, a commencé peu après 22H00 et s’est achevée un peu plus d’une heure plus tard, a constaté une journaliste de l’AFP.

Selon le Comité des sans-papiers (CSP 59), huit grévistes de la faim ont été emmenés par la police, ce que la préfecture n’était pas en mesure de confirmer.

Après l’évacuation, les sans-papiers se sont dans un premier temps couchés le long de l’église, alors qu’une cinquantaine de manifestants faisant face à un cordon policier réclamaient leur régularisation. « Solidarité avec les sans-papiers » ou « Pouvoir assassin », ont-ils scandé, rassemblées derrière une banderole « Faut-il mourir pour avoir des papiers? ».

Les grévistes de la faim et leurs soutiens se sont ensuite dirigés vers le parvis de l’église, emmitouflés de couvertures. Après consultation, « 70 ont décidé de passer la nuit sur place et quatre d’être emmenés à l’hôpital », a déclaré le porte-parole du CSP 59, Roland Diagne.

« Je veux continuer la grève de la faim. Je veux des papiers ou crever. Je n’ai pas le choix », a expliqué Bouzad, 35 ans, blotti sous un duvet. Comme les autres sans-papiers, il dit avoir commencé sa grève de la faim depuis le 2 novembre.

Selon le diocèse de Lille, les sans-papiers qui avaient investi l’église Saint-Maurice sont pour la plupart Algériens.

Une médiation avec le curé de la paroisse et le prêtre officiant dans l’église n’avait pas abouti, a-t-on précisé de même source.

Cette occupation intervenait plus de deux semaines après l’évacuation, le 4 décembre, de sans-papiers qui occupaient un temple protestant de Lille depuis plus d’une semaine.

La préfecture, qui a appelé vendredi soir les grévistes de la faim à « se réalimenter », avait accepté le dépôt par le CSP d’une liste de dossiers qui font l’objet d’un « examen individuel au cas par cas », à la lumière de la circulaire du ministre de l’Intérieur du 28 novembre 2012 relative aux demandes d’admission au séjour des ressortissants étrangers en situation irrégulière.

A l’issue d’une réunion avec une délégation du CSP 59 et de la Ligue des droits de l’homme mercredi, la préfecture avait indiqué que neuf des 161 personnes dont la situation a été examinée devraient pouvoir bénéficier d’une régularisation et que 44 étaient « susceptibles » de satisfaire aux critères de régularisation.

« 53 régularisables ne signifie pas régularisés », a dénoncé vendredi soir Roland Diagne lors d’un discours improvisé devant l’église.

Selon la préfecture, une nouvelle rencontre avec des représentants des sans-papiers est prévue début janvier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s