Archives quotidiennes : 21/12/2012

Un viol collectif horrifie les Indiens.

La violente agression d’une étudiante dans un bus à New Delhi a fait descendre dans la rue des habitants scandalisés, réclamant le respect pour les femmes.

Crédits photo : SAJJAD HUSSAIN/AFP

Crédits photo : SAJJAD HUSSAIN/AFP

Des manifestants en colère se sont rassemblés devant la résidence de la chef du gouvernement de New Delhi pour protester contre le viol d’une jeune femme de 23 ans dimanche soir, alors qu’elle rentrait avec son ami d’une sortie au cinéma. «Nous voulons des droits égaux pour les femmes», pouvait-on lire sur des banderoles.

En Inde, société dominée par les hommes où les agressions en ville sont fréquentes, de plus en plus de voix s’élèvent pour que les pouvoirs publics mettent un terme à l’idée selon laquelle les femmes violées sont responsables de leur sort.

«Mon corps, mon droit», pouvait-on lire sur les pancartes des manifestantes. Crédits photo : SAJJAD HUSSAIN/AFP

«Mon corps, mon droit», pouvait-on lire sur les pancartes des manifestantes. Crédits photo : SAJJAD HUSSAIN/AFP

Sonia Gandhi, la chef du parti du Congrès au pouvoir, a estimé que ce viol était un sujet de honte pour la capitale fédérale et méritait «l’attention urgente du gouvernement». Le ministre de l’Intérieur, Sushilkumar Shinde, a de son côté annoncé au Parlement que les bus dotés de vitres teintées et d’épais rideaux, comme celui où le drame s’est déroulé, ne seraient plus autorisés à rouler. Cité par la chaîne d’informations NDTV, le premier ministre, Manmohan Singh, a fermement condamné un «crime odieux, très bouleversant».

Lire la suite

Publicités

Lille : Des sans-papiers occupent l’église Saint-Maurice

Depuis 17h, environ soixante-dix sans-papiers lillois, en grève de la faim depuis plus d’un mois et demi, se sont réfugiés à l’intérieur de l’église Saint-Maurice, au centre de Lille.

Le prêtre de l’église a fermé les portes pour empêcher l’entrée à d’autres personnes.
Une cinquantaine de militants sont également présents, en soutien, sur le parvis de l’église.
La police s’est rendu sur place et a pris contact avec le prêtre resté à l’intérieur. Une évacuation rapide n’est pas à exclure.

Rappelons qu’au début du mois, une centaine de sans-papiers grévistes de la faim avaient occupé pendant neuf jours le temple de l’église réformée de Fives, avant d’être évacués par la police.

(cf vidéo http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-des-sans-papiers-occupent-l-eglise-saint-maurice-ia19b0n914846).

Bogny-sur-Meuse : Fin de la grève à l’usine Hermès

L’Union, 21 décembre 2012 :

Retour à la normale sur la zone de Braux, à Bogny, où les abords du moderne bâtiment de la Maroquinerie des Ardennes qui semble presque défier la forêt étaient fort agités ces derniers jours.

Hier matin, la production a repris après qu’un accord fut trouvé mercredi soir.

La moitié des quelque 300 salariés avait débrayé mardi matin pour appuyer des revendications d’ordre essentiellement salarial. Faute d’avancée significative, le mouvement s’était prolongé mercredi.

Lire la suite

Manifestation à Ankara contre la répression

AFP, 21 décembre 2012 :

Des centaines d’étudiants d’une université d’Ankara ont défilé aujourd’hui devant les bureaux du premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan pour dénoncer les violences dont ils ont été victimes lors d’une intervention des forces de l’ordre en début de semaine dans leur établissement. Les quelque 500 manifestants ont scandé des slogans tels que « la jeunesse demandera des comptes à Tayyip » et déployé des banderoles demandant la remise en liberté de plusieurs de leurs camarades interpellés par la police.

Les forces de l’ordre ont utilisé mardi soir des grenades lacrymogènes et des canons à eau pour disperser un groupe d’étudiants de l’Université technique du Moyen-Orient (METU) à Ankara qui protestaient contre la présence dans leur campus du chef du gouvernement, venu assister à la retransmission télévisée du lancement d’un satellite turc par une fusée chinoise. Une cinquantaine d’étudiants ont été blessés pendant cette intervention et douze autres arrêtés par la police. L’un des blessés, atteint à la tête par une grenade lacrymogène, a été hospitalisé pour une hémorragie cérébrale.

Lire la suite

Poitiers : Grève des salariés du CHU contre le manque de personnel

France 3 Poitou-Charente, 21 décembre 2012 :

Les salariés du CHU de Poitiers étaient appelés à faire grève ce vendredi par la CGT. ils protestent contre la dégradation de leur condition de travail au sein de l’hôpital, en particulier aux urgences.

Après s’être rassemblés devant le CHU à la mi-journée, les grévistes se sont invités au conseil de surveillance qui avait lieu ce vendredi après-midi pour exprimer leurs revendications. Elles portent notamment sur le manque de personnel en particulier aux urgences et contre les conséquences de la mutualisation de trois services (chirurgie viscérale, endocrinologie et urologie).

Les salariés dénoncent également le manque de temps disponible pour chaque patient du fait des cadences de travail trop élevées.

Lire la suite

Rennes : Piquet de grève devant la plate-forme Easydis

Ma Ville, 21 décembre 2012 :

Une cinquantaine de salariés de la plateforme Easydis, filiale du groupe Casino, tiennent un piquet de grève devant l’entrepôt, zone du Chêne à Gaël, ce vendredi.

Leur principale revendication porte sur les salaires : « Dans la grande distribution, on demande le maximum aux salariés, car c’est la crise. On nous demande des efforts mais sans contrepartie, car nous n’obtenons que le minimum », assure Zakaria Ouadah, délégué CGT.

Easydis emploie 215 salariés titulaires. Seule la CGT a appelé à la grève. Les syndicats FO et Unsa ne se sont pas joints au mouvement.

Les patrons du cac 40 continuent de se gaver

Communiqué CGT :

La crise, pas pour tout le monde
Les patrons du cac 40 continuent de se gaver

La rémunération des grands patrons du CAC 40 (salaire fixe, bonus, actions gratuites, stock options et indemnités de départ versés au dirigeant, hors régimes de retraite supplémentaire), qui s’était déjà envolée en 2010 a continué à progresser en 2011 pour atteindre en moyenne 4,2 millions d’euros l’année dernière contre 4 millions en 2010.

Quatorze dirigeants français ont crevé en 2011 un plafond de 240 Smic annuel soit actuellement 4,6 millions d’euros. Pour la première fois en 2011 le salaire fixe moyen des dirigeants du CAC 40 a franchi le million d’euros.

Les bonus annuels ont pour leur part baissé de 8,6%, mais ils se maintiennent à un niveau élevé (124% du salaire fixe en moyenne).