Archives quotidiennes : 20/12/2012

SMIC : Pour les patrons la fête, pour les ouvriers la galère

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière, 20 décembre 2012 :

Que ce soit dans les ateliers, les bureaux, aux caisses des magasins ou sur les chantiers, c’est la même réalité pour les travailleuses et les travailleurs : avec les hausses des prix, on n’y arrive plus ! Que l’on travaille dans la santé ou dans la métallurgie, dans le nettoyage ou les transports, nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir boucler nos fins de mois, à nous retrouver à découvert alors que le salaire vient de tomber, et à nous priver en permanence. Voilà la réalité, aujourd’hui, de bien des salariés payés au SMIC ou à peine au-dessus !

Et pourtant, du haut de son confortable fauteuil au ministère du travail, Michel Sapin a annoncé qu’il n’y aura pas de coup de pouce pour le SMIC au 1er janvier 2013, juste la hausse prévue par la loi, soit… 0,3%, environ 5 euros bruts par mois pour un travailleur à temps plein, c’est-à-dire une misère. Cette annonce, alors que les prix de l’alimentation, de l’essence, des loyers, du chauffage et d’autres produits de première nécessité ne cessent d’augmenter, est une véritable provocation pour des millions de travailleurs !

Lire la suite

Publicités

Fronde ouvrière en Iran sous l’effet de l’inflation

Le Monde, 20 décembre 2012 :

Des ouvriers iraniens ont envoyé, pour la troisième fois depuis le mois de juin, une pétition au ministre du travail : ils dénoncent leur appauvrissement croissant et des fermetures d’usines en série, dans une période d’inflation majeure en Iran. Les 10 000 signataires refusent un projet de réforme de la loi du travail proposé au parlement, qui faciliterait les licenciements. Une telle réforme « mettrait [leur] vie en péril », écrivent-ils selon l’agence officielle Ilna, le 18 décembre. Ils demandent également au ministre du travail, Abdolreza Sheikholeslami, de démissionner.

"Moi ce qui me fait peur ce n'est pas la fin du monde, mais que ce monde ne change pas"

« Moi ce qui me fait peur ce n’est pas la fin du monde, mais que ce monde ne change pas »

« Plus de 50 % des usines du pays ont été fermées ou sont sur le point de faire faillite », affirment ces ouvriers, à la suite de coupes dans les subventions d’Etat sur l’énergie et les produits de première nécessité mises en oeuvre par le président Ahmadinejad en 2010. Selon eux, « des centaines d’ouvriers ont été licenciés » et « le salaire de la plupart des ouvriers – qui est inférieur au seuil de pauvreté – est systématiquement payé avec quelques mois de retard ».

Malgré la forte inflation qui a suivi ces baisses des subventions d’Etat, les signataires font également valoir que « le salaire moyen des ouvriers en 2011 et 2012 a diminué par rapport aux années d’avant cette politique ».

Lire la suite

Les salariès d’Hermès se battent pour une augmentation de 60 euros

RTL Infos, 20 décembre 2012 :

Plus de la moitié des salariés du maroquinier Hermès employés dans l’usine de sacs de luxe de Bogny-sur-Meuse dans les Ardennes ont cessé le travail depuis mardi pour réclamer une revalorisation salariale. Ils réclament une réévaluation du salaire de base de 60 euros brut.

Une syndicaliste d’Areva agressée et séquestrée à son domicile

20 Minutes, 19 décembre 2012 :

Selon «Libération», elle se serait intéressée d’un peu trop près à un accord de coopération passé avec un électricien chinois…

Cagoulée, bâillonnée, ligotée, séquestrée. Maureen Kearney, secrétaire CFDT d’Areva, a été victime d’une agression, lundi, à son domicile d’Aufargis, dans les Yvelines, indique Libération ce mercredi.

D’après le quotidien, la syndicaliste a été surprise par son agresseur lundi matin, vers 7h, alors que son mari venait de partir. Attaquée par derrière puis saucissonnée à un fauteuil, la femme a entendu cette menace: «C’est le deuxième avertissement, il n’y en aura pas de troisième».

Lire la suite

Graincourt-lès-Havrincourt : réunion sous tension en Préfecture pour l’avenir du site Doux

Y sont en effet présentées devant les élus du personnel de l’abattoir les conclusions de l’étude commandée au cabinet de consultants Sofred, par le ministère délégué chargé de l’Agroalimentaire, sur l’avenir industriel du site Doux de Graincourt.

Selon les premiers témoignages recueillis alors que la réunion n’est pas encore terminée, l’avis du comité d’expertise est très négatif. « On nous a expliqué que le site ne pouvait pas redémarrer » commente Dominique Ben, responsable de la politique industrielle au comité régional CGT, qui accompagne les représentats du personnel de Doux. « Nous contestons bien entendu cette conclusion qui est seulement un avis patronal. Nous avons eu, de notre côté, des contacts avec Intermarché qui nous a confirmé que l’abattoir est un vrai besoin pour la grande distribution régionale. Nous regrettons qu’il n’y ait pas eu, comme nous le souhaitions, de rencontre entre l’Etat et les représentants de la distribution ».

Lire la suite

Proville: la CGT Conforama manifeste devant l’entrée du magasin

Une trentaine de personnes, membres du personnel et délégation de syndicalistes extérieurs au magasin, se sont réunies ce mercredi vers 16 heures devant l’entrée du Conforama à Proville. Ils ont distribué des tracts aux clients et manifesté pour « dénoncer les pratiques managériales intolérables de la direction » ainsi que « la politique salariale » de l’enseigne.