Archives quotidiennes : 18/12/2012

Grève « très suivie » à France Télévisions

AFP, 18 décembre 2012 :

Le mouvement de grève de vingt-quatre heures, mardi 18 décembre à France Télévisions, est « très bien suivi » par les salariés, assurent les syndicats, qui protestent contre le plan d’économies « drastique » décidé par la direction. Cette dernière a évoqué à la mi-journée un taux de 24 % grévistes, contre 50 % chez les journalistes et plus encore chez les autres salariés, d’après Antoine Chuzeville, secrétaire adjoint du comité central d’entreprise du groupe.

En conséquence, il ne devrait pas y avoir de JT sur France 3 Amiens, Reims, Clermont-Ferrand, Nice, Brest, Le Havre, Rouen et Lyon. A midi, l’édition nationale de France 3 s’est résumée à une séquence en images, après un « best of » du magazine « Midi en France », au lieu du direct traditionnel. Le tournage d’un film a été arrêté à Marseille. Sur France 2, à la place du magazine « C’est au programme », présenté le matin en direct par Sophie Davant, la chaîne a proposé une rediffusion. France 4 et France Ô n’ont pas été perturbées selon la direction.

Lire la suite

Publicités

Texas Instruments prévoit de supprimer 517 emplois à Villeneuve-Loubet, près de Nice.

Le groupe américain Texas Instruments a annoncé mardi 18 décembre à ses salariés de l’usine de microprocesseurs de Villeneuve-Loubet, près de Nice (Alpes-Maritimes), la suppression de 517 des 541 emplois du site, a indiqué une source syndicale. La direction a fait cette annonce lors d’un comité d’entreprise extraordinaire. Le site fermera ses portes dans quelques mois, dans le cadre d’une restructuration mondiale qui entraînera au total 1 700 pertes d’emploi.

Devant le site Texas Instruments de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes), le 21 octobre 2008.(PATRICE LAPOIRIE / MAXPPP)

Devant le site Texas Instruments de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes), le 21 octobre 2008.
(PATRICE LAPOIRIE / MAXPPP)

Le site fait les frais de la réorientation du groupe.

Le site de recherche de Villeneuve-Loubet est spécialisé dans les microprocesseurs pour les tablettes et les smartphones, dont Texas Instruments veut se désengager pour mettre l’accent sur les applications pour les voitures et la domotique. Le groupe américain avait déjà annoncé la suppression de plus de 300 postes en 2008 sur le site.

Seule une équipe de 27 personnes, faisant du développement dans le domaine des télécommunications, n’est pas concernée par ce plan. Elle devra néanmoins quitter le site de 20 hectares et les locaux de 28 000 m2 occupés sur les hauteurs de Villeneuve-Loubet.

Lire la suite

Hermès : Grève pour une hausse de salaire

AFP, 18 décembre 2012 :

Plus de la moitié des salariés du maroquinier Hermès employés dans l’usine de sacs de luxe de Bogny-sur-Meuse, dans les Ardennes, ont cessé le travail mardi pour réclamer une revalorisation salariale à l’appel de la CGT et de FO, a-t-on appris de source syndicale.

« Nous réclamons une réévaluation du salaire de base de 60 euros brut et le mouvement va se poursuivre tant que nous n’aurons pas obtenu satisfaction », a-t-on déclaré à l’intersyndicale du site qui emploie près de 300 personnes. Selon cette source, les négociations sont « très difficiles avec la direction qui ne propose pour le moment qu’une augmentation de 41 euros ».

Lire la suite

Besançon : Nouveau rassemblement des salariés de la Mission Locale

Ce mardi 18 décembre 2012, malgré la pluie, une cinquantaine de salariés de la Mission Locale et de militants des syndicats CGT et CFDT se sont rassemblés devant le Tribunal de Grande Instance de Besançon. Après un premier plan de huit suppressions d’emploi, dont des licenciements économiques, la Mission Locale est toujours en redressement judiciaire et ce mardi se faisait le bilan du redressement judiciaire au TGI de Besançon.

127_7259

Dans la situation actuelle, le moindre défaut de paiement des financeurs peut entraîner une liquidation judiciaire de la Mission Locale, avec les conséquences catastrophiques tant pour les salariés que pour les jeunes accompagnés par ces services. Et par ce rassemblement, les salariés de la Mission Locale tenaient de maintenir la pression sur les financeurs.

Lire la suite

Sanofi : cent Toulousains manifestent demain à Gentilly.

Les chercheurs toulousains de Sanofi restent mobilisés.

Ce soir, à 23 heures, une centaine d’entre eux prendra le bus pour se rendre à Gentilly (Val-de-Marne) où se tient demain un comité groupe France. L’objectif de ce voyage nocturne est de manifester dès le matin devant le lieu du rendez-vous. Des chercheurs d’autres sites, notamment Montpellier, participeront à ce rassemblement.

Sanofi : cent Toulousains manifestent demain à Gentilly

Sanofi : cent Toulousains manifestent demain à Gentilly

Lors de cette rencontre, les représentants des salariés tenteront d’en savoir plus sur l’avenir du site toulousain. Ils veulent demander à Christian Lajoux, président de Sanofi France, de recevoir les manifestants. Compte tenu de cette action, il n’y aura pas de rassemblement ce jeudi à Toulouse.

 

La Dépêche du Midi, http://www.ladepeche.fr/article/2012/12/18/1517353-sanofi-cent-toulousains-manifestent-demain-a-gentilly.html

Anniversaire de la révolution en Tunisie… la colère est toujours là

Radio Canada, 18 décembre 2012 :

Des manifestants ont lancé des pierres et des tomates sur des dirigeants tunisiens, lundi, lors d’une cérémonie marquant le deuxième anniversaire du début du soulèvement qui a mené à la chute du dictateur Zine el-Abidine Ben Ali.

Environ 3000 personnes réclamant des emplois et dénonçant le gouvernement dirigé par les islamistes ont manifesté durant la cérémonie. Les manifestants ont lancé divers projectiles et ont hué le président Moncef Marzouki, qui leur a demandé d’être patients en affirmant qu’il n’y avait pas de « baguette magique » pour réduire le taux de chômage.

Lire la suite

Les Espagnols dans la rue pour défendre les retraites

Le Monde, 18 décembre 2012 :

Dans le hurlement des sifflets et des klaxons, plusieurs milliers de personnes ont manifesté lundi 17 décembre au soir à Madrid pour la défense des retraites et contre la politique d’austérité menée par le gouvernement de droite, accusé de « voler » les plus faibles.

Revenant sur la promesse faite l’an dernier durant la campagne électorale sur ce sujet ultra-sensible, le gouvernement de Mariano Rajoy a annoncé en novembre une revalorisation des retraites pour 2013 bien inférieure à l’inflation.

Dans les rues de la capitale espagnole, retraités et personnes âgées étaient nombreux lundi à crier leur colère, lors de cette nouvelle manifestation convoquée par les syndicats. « Ils vont nous laisser en caleçons », lance un retraité de 90 ans prénommé Jacinto, qui refuse de donner son nom de famille mais raconte qu’il a, à 14 ans, combattu contre les forces franquistes durant la guerre civile (1936-39). « Ceux du PP vont nous prendre encore plus de choses, ils nous ont menti sur tout », ajoute-t-il, accusant le Parti populaire (PP) de Mariano Rajoy.

Lire la suite