Archives quotidiennes : 14/12/2012

Le Samu social de Paris en grève

Europe 1, 14 décembre 2012 :

Le syndicat SUD annonce vendredi que le Samu social de Paris a été touché par un mouvement de grève des salariés, pour dénoncer « des conditions salariales indignes » et la réduction d’une prime de Noël qui ne sera pas versée à tous les salariés.

La prime de Noël, qui était de 500 euros brut en 2011, « sera divisée de moitié cette année, et ne sera pas versée à tout le monde », a dénoncé Eric Mesbahi, délégué du syndicat. La grève n’a pas été fortement suivie, car de nombreux salariés « ne peuvent plus se permettre de perdre même quelques dizaines d’euros« , mais beaucoup portaient un brassard indiquant qu’ils soutenaient la grève, a-t-il précisé.

Publicités

Grève à DP World : La Direction générale licencie 50 agents

Senego, 14 décembre 2012 :

Cela fait quelques semaines que les travailleurs de DP World sont en mouvements d’humeur pour protester contre leurs conditions de travail et exiger des augmentations de salaires. En réaction à cette grève, la Direction générale vient de prendre une décision : le licenciement de 50 employés de l’entreprise portuaire, selon Libération au quotidien.

Très remontés contre cette mesure, les employés en service ont promis de porter la réplique avec un recours par voie légale en vue de la réintégration des travailleurs licenciés.

SNCF : grève du personnel de nettoyage des TGV.

La plateforme lyonnaise USP du groupe Attalian est en grève depuis le 5 décembre.

200x150_technicentre_tgv_lyon_sncf3Les grévistes réclament l’arrêt des mutations, le respect des conventions collectives et des avantages obtenus lors de la reprise du chantier, le respect du droit syndical, du matériel de meilleure qualité et une augmentation des salaires par coefficient pour tous les salariés.

Selon La CGT, la direction d’USP refuse le dialogue. Un rassemblement est donc organisé ce jeudi à 9h30 devant le siège régional de la SNCF du cours de Verdun.

http://www.lyonmag.com/article/47375/sncf-greve-du-personnel-de-nettoyage-des-tgv

Solidarité de tous les ouvriers GM / PSA contre la fermeture de l’usine de Opel Bochum !

Message d’ouvriers de l’usine Opel Bochum (Allemagne) :

Contre la fermeture de l’usine de Opel à Bochum / Allemagne!
Pour la lutte commune pour chaque poste de travail
dans toute la groupe General Motors et PSA!

Lundi le 10 décembre 2012, dans une assemblée du personnel assez turbulente, le PDG Opel, M. Sedran a annoncé la fermeture de l’usine avec plus de 3200 salariés en 2016. Avant que la discussion avait commencée, M Sedran quitta l’assemblée précipitamment. Quand le président du syndicat de l’usine essaya parler avec lui, celui avait été jeté au sol et étranglé par les gardes du corps de M. Sedran.

Cela montre une attitude brutalement changée envers le personnel compte tenu que les illusions sur une solution par des négociations ont échoués.

La fermeture de l’usine de Bochum est une affaire nationale et internationale, particulièrement dans une situation de nombreuses annonciations semblables: PSA Aulnay, Ford Genk, Southampton and Dagenham, GM Sao José dos Campos au Brésil, GM Bogota en Colombie, GM Gunsan au Corée du Sud et de nombreuses usines de sous-traités. Ce serait la premiere fermeture d’une Usine automotrice en Allemagne – une rupture des tabous! On ne peut jamais accepter cela!

Lire la suite

Conseil Régional de Lorraine : le malaise des salariés.

Manifestation d’une centaine d’agents du conseil régional ce matin à Metz. A l’appel de la CGT, le personnel dénonce un climat social tendu au sein de l’assemblée Lorraine. Un mouvement de grève a été entamé.

cr

Tout est parti du suicide d’un agent travaillant dans un lycée de la région. Un acte selon la CGT lié à son environnement professionnel. Le syndicat dénonce un climat social plus que difficile au sein de l’assemblée régionale. Une manifestation avait lieu ce matin à Metz.
Ils sont venus crier leur mal-être sous les fenêtres du président de région, Jean-Pierre Masseret.

120 salariés bien décidés à se faire entendre de leur hiérarchie, car aujourd’hui le dialogue est rompu et à en croire les syndicats, le malaise social n’a jamais été aussi profond au Conseil Régional. Des attaques injustifiées pour le Conseil régional qui entend bien aujourd’hui mettre les choses au clair.
Cette année, les services concernés auraient traité  50 dossiers pour souffrance au travail pour un effectif de plus de 3500 agents.

http://lorraine.france3.fr/2012/12/13/conseil-regional-de-lorraine-le-malaise-des-salaries-164039.html

Propos sexistes, misogynes, des avocates manifestent à Bordeaux.

Une trentaine d’avocates ont manifesté aujourd’hui à Bordeaux devant le Palais de Justice, pour protester contre les propos d’un ténor du barreau local, qui avait estimé que les femmes n’ont pas « les épaules assez larges » pour certaines affaires pénales.

3
Les avocates, en toge noire, arborant pour certaines des barbes postiches, pour d’autres des spatules, louches ou ustensiles de cuisine, ont dénoncé les propos injurieux d' »un homme des cavernes portant la robe (d’avocat, ndlr), notre Robe ».

2
Le rassemblement avait été convoqué après la polémique suscitée par les propos de Me Pierre Blazy, intervenant suite à l’élection d’une femme, Me Anne Cadiot-Feidt, à la tête du barreau de Bordeaux :

En droit pénal « je me demande si une femme bâtonnier a les épaules assez larges », a-t-il notamment déclaré hier à l’AFP, confirmant des déclarations à France 3 Aquitaine.
Lire la suite

Manifestation contre la précarité sous les fenêtres du Medef à Grenoble.

Alors qu’à Paris la négociation sur la sécurisation de l’emploi est entrée dans sa dernière ligne droite, à Grenoble 200 personnes ont manifesté sous les fenêtres du Medef.

© Elsa Cadier - France 3 Alpes Manif contre la précarité à Grenoble

© Elsa Cadier – France 3 Alpes Manif contre la précarité à Grenoble

Au 66 boulevard Foch à Grenoble, il y a le Medef et au pied de l’immeuble il y avait une manifestation vers 10h30 ce jeudi 13 décembre. Une manifestation à l’appel de la CGT. Le discours des manifestants était rodé: « La précarité, la flexibilité, le chômage, les bas salaires, ça suffit ! ».

Une manif apparentée à un coup de pression de la CGT alors que le couperet de la fin de l’année approche et qu’à Paris syndicats et patronat poursuivent leurs négociations sur la réforme du marché du travail.

Dans un contexte d’explosion du chômage, la mission confiée par François Hollande aux partenaires sociaux est ardue: parvenir à un compromis qui réussirait la gageure de concilier plus de protection pour les salariés et davantage de souplesse pour les entreprises.

Lire la suite