Grève très suivie à l’usine ArcelorMittal de Basse-Indre

Presse Océan, 10 décembre 2012 :

En grève ce lundi à l’appel de l’intersyndicale FO, CGT, CFDT, nombre de salariés de l’usine ArcelorMittal de Basse-Indre étaient dès 5h30 du matin devant l’entrée du site proche de Nantes.



Près de 500 salariés devant le site

Partagés entre colère et inquiétude, les centaines de salariés présents ont installés un barrage filtrant sur le rond-point des Forges avec des pallettes et force fumigènes. Ils s’opposent au transfert annoncé des activités de décapage et de laminage vers Florange.

Parmi eux figurent des élus, notamment de Couëron ou d’Indre tel le maire Jean-Yves Le Drenn. Tous comptent rester sur place toute la journée.

Très attendu, le comité central extraordinaire d’entreprise prévu jeudi. Les syndicats vont demander d’exercer leur droit d’alerte pour obtenir une expertise du projet de la direction.

Au marché hier…

Lakshmi Mittal peut être certain d’une chose : il a fait l’unanimité dans les allées du marché de Basse-Indre hier matin.

Un transfert d’activités ? « C’est tuer notre cœur du métier », y estimait Alain David, retraité CGT, 30 ans d’usine. Loin d’être le seul retraité à parler de ce qui se passe à la pointe ouest de la commune.

Paul, 32 ans d’usine, paye le quotidien qu’il vient d’acheter au tabac-presse quai Besnard : « Demain (N.D.L.R. : aujourd’hui) je serai avec les autres à 6 heures au rond-point des Forges. C’est l’emploi des jeunes qu’il faut défendre maintenant. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s