Archives quotidiennes : 04/12/2012

ArcelorMittal : L’inquiétude des salariés de Loire-Atlantique

Le Télégramme, 4 décembre 2012 :

Selon un délégué CGT, au moins 60 salariés nantais sont concernés par le transfert d’activités du site ArcelorMittal de Basse-Indre, près de Nantes, vers celui de Florange, en Moselle. Un transfert que Jean-Marc Ayrault a confirmé, ce mardi. Mais le Premier ministre dément tout accord secret.

Les salariés du site ArcelorMittal de Basse-Indre (Loire-Atlantique) craignent à terme des dommages collatéraux avec le transfert d’activité de leur usine vers Florange en Moselle, une nouvelle confirmée mardi par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Lire la suite

Santé / Action Sociale : Rassemblement pour les salaires à Besançon

Dans le cadre de la journée d’action du 4 décembre pour les salaires dans les secteurs de la santé et de l’action sociale, un rassemblement a eu lieu ce mardi devant la Préfecture de Besançon. Des salariés, du CHU de Besançon principalement mais aussi du CHS de Novillars et de l’action sociale du privé se sont donc retrouvés sous la pluie pour des hausses de salaires, salaires gelés depuis 2010 dans le secteur de la santé et du social.

127_7243

127_7242

Nîmes : Mobilisation des salariés de la santé et de l’action sociale pour les salaires

Objectif Gard, 4 décembre 2012 :

La CGT appelait les salariés de la santé et de l’action sociale, secteur public et secteur privé à un mouvement de grève ce mardi 4 décembre, pour l’amélioration des conditions de travail, l’augmentation des salaires et le maintien et l’amélioration des garanties collectives. 20% des salariés du CHU de Nîmes et 100% de l’Hôpital Aider à Alès ont suivi ce mouvement.

C’est devant les locaux de l’ARS (Agence Régionale de Santé) de Nîmes, 6 rue du Mail, que Bruno Rivier, responsable départemental Santé de la CGT, a tenu, face aux grévistes, “un discours de sensibilisation” : “Nous demandons l’augmentation des salaires ainsi que la réévaluation des grilles de salaires et des points d’indice qui sont gelés depuis 2010. Dans notre secteur de la santé et de l’action sociale, nombreux sont les salariés qui se trouvent dans des situations violentes et dramatiques.”

Lire la suite

Egypte: Nouvelle journée de manifestation anti-Morsi

20 Minutes, 4 décembre 2012 :

L’Egypte connaît ce mardi une nouvelle journée de mobilisation contre le président Mohamed Morsi, accusé par l’opposition de dérive autoritaire, et contre le projet de Constitution qui doit être soumis à référendum le 15 décembre prochain. Le Front de salut national, qui regroupe des partis de gauche, des libéraux et des socialistes, l’accuse de placer les intérêts de la confrérie musulmane avant les intérêts de la nation.

La police antiémeute, déployée autour du palais présidentiel, a tiré ce mardi des grenades lacrymogènes pour disperser des manifestants qui avaient prévu d’adresser une «dernière mise en garde» à Mohamed Morsi, selon les images de la télévision égyptienne. Des manifestants ont apparemment réussi à forcer les cordons de sécurité. «Le peuple veut la chute du régime», scandaient les protestataires.

Lire la suite

Espagne : grève dans la santé publique

La Voix de la Russie, 4 décembre 2012 :

En Espagne, les infirmières et les médecins de la région de Madrid ont entamé une grève de deux jours pour protester contre les projets de privatisation partielle de la Santé publique.

https://i0.wp.com/m.ruvr.ru/data/2012/12/04/1280513171/4highres_00000402362421.jpg

Durant la grève, les hôpitaux n’assureront que les urgences.

Hôpital de Belfort-Montbéliard : Les blocs opératoires au centre de la grève

France 3 Franche Comté, 4 décembre 2012 :

Une grève ce mardi. Une autre le jeudi 7 décembre. La réorganisation des blocs opératoires déplaît au personnel hospitalier.

https://i1.wp.com/franche-comte.france3.fr/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/chbm_greve.exported.01-mix.jpg

Des blocs opératoires en cours de réorganisation. Avec une perte de revenus pour les personnels hospitaliers. Leurs salaires pourraient baisser de 20 à 40 %. C’est la principale raison de la grève déclenchée par les syndicats CFDT et CGT, ainsi que par la coordination nationale des infirmières.

Autre source de conflit : selon les syndicats, l’hôpital manque de personnel pour assurer la permanence des soins.

Colère ouvrière au Bangladesh

AFP, 3 décembre2012 :

De nouveaux heurts ont opposé, lundi 3 décembre, au Bangladesh la police à quelque 10’000 ouvriers du textile manifestant pour de meilleures conditions de travail,après l’incendie qui a coûté la vie à 110 d’entre eux, le 24 novembre, dans une usine près de la capitale, Dacca.

https://i1.wp.com/www.rfi.fr/sites/filesrfi/imagecache/rfi_43_large/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/2012-11-27T132612Z_1359922094_GM1E8BR1NE001_RTRMADP_3_BANGLADESH-FIRE_0.JPG

Selon le directeur adjoint de la police chargé du secteur industriel, Moktar Ali, une fausse rumeur faisant état d’un nouvel incendie dans une usine a déclenché des manifestations à Ashulia, une zone industrielle abritant plus de cinq cents usines de confection dans la périphérie de Dacca.

UNE CINQUANTAINE D’USINES FERMÉES

“Il y avait environ 10’000 ouvriers. Ils ont bloqué une route à Ashulia et s’en sont pris à des véhicules et à des usines”, a déclaré M. Ali. La police a tiré des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants, qui ont répliqué en jetant des pierres, a-t-il ajouté, précisant qu’une cinquantaine d’usines avait fermé par crainte de vandalisme et de nouvelles violences.

Lire la suite

Luxembourg : Manifestation des travailleurs des éditions Saint-Paul

Le Quotidien, 4 décembre 2012 :

Le plan de restructuration du groupe, qui prévoit la suppression de 74 postes, a suscité la mobilisation de 150 personnes environ.

http://www.lequotidien.lu/thumbnail.php?file=2012_11/490_0008_10424177_MANIF_St_PAUL_03_442556096.jpg&size=article_medium

La manifestation a été organisée hier par la délégation du personnel et par le LCGB dans le cadre du plan de restructuration annoncé par le groupe. Les éditions Saint-Paul prévoient l’arrêt de la parution de leur quotidien gratuit Point24 pour recentrer leurs activités sur les supports électroniques. Le plan de restructuration, confirmé hier soir par la direction, prévoit de supprimer 74 postes au cours de l’année 2013 et le transfert au sein du groupe de 102 postes dans les domaines de l’imprimerie et des activités commerciales. La convention collective, qui date d’il y a trente ans, va également subir un lifting.

Lire la suite

Répression anti-ouvrière à Singapour

Xinhua, 4 décembre 2012 :

Un des chauffeurs de bus chinois impliqués dans une grève récente a été condamné lundi à six semaines de prison à Singapour, tandis que quatre autres attendent toujours leur verdict prévu jeudi.

https://i2.wp.com/ds4.ds.static.rtbf.be/article/big_info/3/a/3/624_341_1.35426326755E+13.jpg

Bao Fengshan, qui n’était pas représenté par un avocat, a été reconnu coupable pour son rôle dans l’organisation de la grève du 26 novembre.

Vingt-neuf autres ont été déportés vers la Chine dimanche.

Lire la suite

Grève de 72 heures au Bénin

La Nouvelle Tribune, 4 décembre 2012 :

Les travailleurs réunis au sein de la Cstb entament, à compter de ce jour une grève de 72 heures renouvelables pour dénoncer un certain nombre de choses et exiger la satisfaction des revendications de tous les travailleurs en lutte.

https://i0.wp.com/cdn-lnt.appspot.com/images/stories/galeries/politiciens_beninois/azoua.jpg

Pendant les 72 prochaines heures à compter de ce mardi 04 décembre 2012, les travailleurs du Bénin ne seront pas à leurs postes. Pas parce que ce sont des jours fériés, encore moins des jours chômés par l’Etat central, mais pour répondre à l’appel de leur Confédération syndicale. La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) a en effet décidé d’une grève de protestation de 72 heures renouvelables. Cela, eu égard à «l’échec retentissant des dernières négociations Confédérations syndicales/gouvernement» sur les revendications de certains travailleurs notamment ceux de l’enseignement, du Fuoss et du Cosynap qui ont été victimes de défalcations «illégales» sur salaire pour fait de grève.

Lire la suite