Archives quotidiennes : 03/12/2012

Maroc : Syndicats et associations face au gouvernement Benkirane

Au Fait le Maroc, 3 décembre 2012 :

Pas de trêve à l’horizon entre le gouvernement Benkirane et son environnement politique et social. Après une polémique marathonienne concernant le projet de loi de Finances 2013, l’exécutif se retrouve cette semaine, face à la colère des syndicats et associations. Ces derniers déclarent la guerre et crient haut et fort leurs principales revendications.

https://i2.wp.com/www.aufaitmaroc.com/pictures/0131/9262/ODT_03122012164413.jpg

La hache de guerre entre le gouvernement Benkirane et les centrales syndicales n’est pas enterrée. Après avoir claqué la porte du dialogue social en se retirant de la commission du secteur public, trois grands syndicats les plus représentatifs, à savoir l’Organisation Démocratique du Travail (ODT), la Confédération Démocratique du Travail (CDT) ainsi que la Fédération Démocratique du Travail (FDT) décident de hausser le ton.

Lire la suite

Publicités

Licencié pour deux biscuits, grève dans une base Intermarché

Charente Libre, 3 décembre 2012 :

« Ce chauffeur de nuit, rentrant d’une tournée de livraison avec son responsable direct, avait mangé deux biscuits pris dans un paquet abîmé destiné à la casse, et avait été dénoncé par le responsable », a expliqué le délégué CGT Pierre Fernandez.

https://i1.wp.com/www.charentelibre.fr/image/article/510x328/1127894_inter.jpg

Les salariés de la base logistique Intermarché, qui emploie 250 salariés à Bressols (Tarn-et-Garonne), ont bloqué tous les camions vendredi contre le licenciement d’un collègue qui avait mangé des biscuits destinés à « la casse », a-t-on appris ce lundi auprès du syndicat CGT.

A défaut d’obtenir la réintégration de cet homme de 49 ans, ayant trente ans d’ancienneté, le mouvement de grève a permis d’arracher une indemnité de 20.000 euros pour le salarié, licencié « pour faute grave » le 24 novembre sans préavis ni indemnité.

Lire la suite

Mouvement de grève à l’usine SAFT à Nersac

France 3 Poitou Charente, 3 décembre 2012 :

Journée de grève ce lundi chez SAFT à Nersac à l’appel de l’intersyndicale. Un mouvement suivi par près de 85% des salariés de l’entreprise qui demandent le retrait du plan de cession d’une partie de l’activité.

https://i1.wp.com/poitou-charentes.france3.fr/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/saft_nersac.jpg

L’intersyndicale de la SAFT à Nersac a appelé aujourd’hui à une journée de grève; un mouvement assorti du blocage de l’usine pour une durée de vingt-quatre heures. Les premiers grévistes sont arrivés sur le site dès 4 heures ce matin pour cadenasser les portes du site.

Lire la suite

PSA Aulnay : La direction a reculé sur les sanctions, imposons nos revendications

Tract de la CGT PSA Aulnay, 29 novembre 2012 :

La direction a reculé sur les sanctions
Imposons nos revendications

Trois jours de grève contre les sanctions

Cette épreuve de force contre la direction a été nécessaire. Même si, encore une fois, plusieurs centaines de salariés on dû se mettre en grève pour se faire respecter. La direction a dû reculer en annulant cinq procédures de sanction et en s’engageant à ne pas prendre de nouvelles sanctions pour les faits de grève de cette semaine.

https://i2.wp.com/www.blogcdn.com/www.autoblog.com/media/2012/11/peugeot-citroen-renault-strikes-628.jpg

Mardi, dans la soirée, des ouvriers du Ferrage équipe A, se sont mis en grève contre les pressions exercées par le peu de cadres qui restent aux ordres de la direction et contre des menaces de sanctions. Un ouvrier et deux ouvrières étaient convoqués pour manque de production ! Ils n’avaient jamais été sanctionnés de leur vie ! Le lendemain, l’équipe B du Ferrage a suivi pour les mêmes raisons, des ouvriers étaient eux aussi menacés.

Parler de manque de production est proprement scandaleux puisque c’est la direction qui plante la production tous les jours avec des arrêts de chaîne et surtout c’est elle qui veut fermer l’usine ! Sans oublier que la direction prétend que la production n’est plus la priorité mais qu’elle doit s’occuper des salariés avant tout. Encore une fois, on voit ce que vaut la parole des directeurs !

Lire la suite