Le Caire : En direct de la Place Tahrir

Info du Caire le 1 décembre 2012 envoyés par un lecteur :

De nouveau des centaines de milliers d’Égyptiens ont manifesté ce vendredi pour dire à Morsi « dégage ». Ce qui me frappe le plus c’est le fossé qui existe entre ce que crient les gens dans les manifestations: « A bas le régime, on veut sa chute, A bas le nouveau pharaon, dégage, deuxième révolution, etc » et ce que disent tous les partis oppositionnels et les journaux qui eux veulent seulement que Morsi renonce à son décret où il s’est donné des pouvoirs au dessus de la justice.

https://pbs.twimg.com/media/A89PUZ0CMAArXR_.jpg:large

« Morsi n’oublie pas les 49% qui n’ont pas voté pour toi et tous ceux qui se sont abstenus »

Ils disent tous « nous respectons le président qui a été légitimement élu mais nous ne voulons pas de ce décret et de cette constitution écrite par une poignée d’islamistes ». Il y a un fossé considérable entre la foule et tous ses représentants politiques. Même les socialistes révolutionnaires (trotskystes liés au SWP britannique), sûrement très courageux personnellement, mais politiquement sont complètement largués. Un jour ils soutiennent Morsi contre le fasciste Shafiq ( l’armée), ils ont même appelé à voter pour lui aux présidentielles, aujourd’hui ils le dénoncent et le qualifient aussi de fasciste, hier au début des journées insurrectionnelles, ils ne voyaient que les élections comme issue politique (en plein mouvement social !), ils veulent le retrait du décret de Morsi comme le disent les partis institutionnels d’opposition et pas le faire tomber comme le demandent les manifestants, ils ne voient aucun signe politique dans la vague de grèves actuelle des travailleurs qui ne seraient qu’économiques, alors que la plupart d’entre elles réclament de dégager tous les petits Moubarak du pays…etc, etc…

Il n’y a strictement personne, aucun groupe ou association qui tente de donner une expression à ce que disent les gens, « on veut dégager tous les petits Moubarak », aucune tentative de créer un collectif national pour aller dans ce sens, créer des comités locaux pour ça, rendre cette revendication plus visible et efficace, rien. Du coup c’est Morsi qui se paye le luxe de reprendre cette revendication populaire pour la détourner à son profit en disant qu’il va épurer l’Etat de tous ses vendus à l’ancien régime, ce qui l’a amené ces derniers jours à destituer le procureur général (lié à l’ancien régime), promis de juger des généraux et flics responsables d’assassinats de révolutionnaires, refaire le procès Moubarak, etc… ce qui est bien sûr bidon ( sa constitution qui a été signée hier garantit la continuation des procès militaires contre les civils, la perpétuation du pouvoir militaire sur l’économie [40% environ], empêche tout contrôle du pouvoir civil sur l’armée) et en profite pour se mettre au dessus du pouvoir judiciaire puisqu’il le déclare corrompu. Ce qui lui permet d’avoir une certaine légitimité révolutionnaire aux yeux de certains.

Ce qui fait que demain (aujourd’hui samedi) est une journée de tous les dangers puisque les Frères Musulmans et les salafistes appellent à manifester en soutien à Morsi et à son oeuvre d’épuration de l’Etat de tous ses éléments réactionnaires liés à l’ancien régime. (Et là il est probable que les médias occidentaux vont largement relayer)

Dimanche il est possible que la Haute cour constitutionnelle dissolve la constitution qui vient d’être rédigée par les Frères Musulmans hier, en tous cas c’est ce qu’espèrent les partis libéraux oppositionnels, et mardi grève générale des médias contre le décret Morsi.

En attendant, le siège du gouverneur de Kafr El-Sheikh et Frère Musulman a été attaqué par les manifestants comme la maison de Morsi à Sharqiya les gens chantant « à bas le président » à l’initiative du « Mouvement du 6 avril », mouvement de démocrates révolutionnaires, peut-être les moins confus politiquement de tous . L’imam de la mosquée Sidi Gaber à Alexandrie, Hassan Abdel-Baseer, a été viré parce qu’il refusait de soutenir Morsi dans son prêche du vendredi, comme cela lui avait été ordonné par le chef des autorités religieuses du gouvernement, puis attaqué et viré manu militari par des Frères Musulmans dans sa mosquée.

Et puis toujours des dizaines de milliers de Koweitis ont manifesté hier contre les élections truquées, troisième jour d’affrontements hier également à Siliana en Tunisie, et des manifs pour l’emploi et contre la répression des islamistes qui s’étendent à Tunis, et là aussi des dirigeants politiques oppositionnels très nuls, l’UGTT qui demande gentiment au gouvernement de faire quelque chose (!), une tentative de manifestation violemment réprimé en Arabie Saoudite, la colère qui gronde dans les bidonvilles du Maroc…

Et quelques photos:
Une banderole place Tahrir qui dit « Morsi n’oublie pas les 49% qui n’ont pas voté pour toi et tous ceux qui se sont abstenus »

https://pbs.twimg.com/media/A89PUZ0CMAArXR_.jpg:large

Une pancarte place Tahrir parmi des milliers d’autres, Morsi qui se regarde dans le miroir et qui voit Moubarak

https://i2.wp.com/yfrog.com/scaled/landing/739/9i5cwj.jpg

Le musée de la révolution place Tahrir

https://i2.wp.com/d3j5vwomefv46c.cloudfront.net/photos/large/695196720.jpg

Une heure du matin passé (nuit du vendredi 30 au samedi 1er) et toujours des dizaines de milliers de personnes place Tahrir, avec familles, musique et chants politiques, Woodstock on the Nil :

https://i0.wp.com/d3j5vwomefv46c.cloudfront.net/photos/large/695194436.jpg

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s