Archives mensuelles : décembre 2012

Paris : L’ambassade du Vatican occupée

Métro, 31 décembre 2012 :

Plusieurs dizaines de personnes occupent depuis 10h30 ce lundi, la Nonciature apostolique (ambassade du Vatican) à Paris (16e) en soutien à la cinquantaine de sans-papiers en grève de la faim à Lille pour demander leur régularisation.

Depuis 10h30 ce lundi, plusieurs dizaines de personnes ont investi la Nonciature apostolique (ambassade du Vatican) située au 10 avenue du Président-Wilson (16e arrondissement) à Paris en soutien à la cinquantaine de sans-papiers en grève de la faim à Lille pour demander leur régularisation.

Lire la suite

Publicités

Lille : Deux grévistes de la faim expulsées hier matin

Deux sans-papiers en grève de la faim à Lille ont été expulsés le 30 décembre.

Communiqué de la Coordination des Sans-Papiers 59, 30 décembre 2012 : 

Pour ne pas apparaître « laxiste » aux yeux des le Pen, après avoir amené l’un des grévistes de la faim dans un état intransportable à la cour d’appel de Douai et malgré que« L’ordonnance de prolongation de rétention précise que « le préfet s’engage par ailleurs à soumettre les deux sans papiers à une mesure d’examen médical », VALLS et le préfet du nord viennent d’expulser nos deux camarades en Algérie.

Cet acte montre que tous les communiqués préfectoraux « d’ouverture, de dialogue et d’engagement » ne sont en réalité que du papier gaspillé à déchirer à la première occasion.

Lire la suite

Le SOS d’un ouvrier chinois dans un emballage

BFM TV, 28 décembre 2012 :

Une mère de famille américaine est tombée sur une lettre d’appel au secours dans un paquet de décorations d’Halloween. L’auteur affirme être un ouvrier chinois dans un camp de travail forcé.

Lorsque Julie Keith, une mère de famille américaine, a déballé les fausses pierres tombales qu’elle venait d’acheter pour Halloween en octobre dernier, elle est tombée sur quelque chose de bien plus terrifiant : une lettre écrite par un ouvrier chinois, dénonçant ses terribles conditions de travail.

Une simple feuille arrachée d’un cahier, qui commence par le message suivant : « Si vous venez d’acheter ce produit, pourriez-vous avoir l’amabilité de renvoyer cette lettre à l’Organisation mondiale des droits de l’homme ? Les milliers de personnes, qui travaillent ici et sont persécutées par le gouvernement du Parti communiste chinois, vous remercient et ne vous oublieront pas. »

Lire la suite

Inde : Funérailles sous haute tension pour l’étudiante violée

Le Point, 30 décembre 2012 :

La mort violente de la jeune femme de 23 ans a suscité une explosion de colère devant des crimes jugés trop fréquents dans le pays.

Manifestation à New Delhi, le 29 décembre 2012, à la mémoire de l’étudiante indienne violée et battue à mort.

La cérémonie de crémation de l’étudiante victime d’un viol collectif mi-décembre en Inde, emblématique des violences faites aux femmes en toute impunité dans ce pays, s’est tenue dimanche à New Delhi, où les autorités craignaient de nouvelles manifestations. La dépouille meurtrie de l’étudiante en kinésithérapie de 23 ans a été brûlée sur un bûcher funéraire, conformément à la tradition hindoue, en présence de sa famille et de responsables politiques, dans le district de Dwarka, dans le sud-ouest de la capitale indienne. La courte cérémonie s’est déroulée sous haute protection policière quelques heures après l’arrivée du corps, placé dans un cercueil doré, à l’aéroport de Delhi, où les parents de la jeune femme ont été accueillis par le Premier ministre, Manmohan Singh, et la présidente du parti du Congrès au pouvoir, Sonia Gandhi.

Lire la suite

Les postiers de Bejaia en grève le 1er janvier

Dernières nouvelles d’Algérie, 30 décembre 2012 :

Pas satisfaction de leurs revendications, pas de travail le premier jour de l’an. Les receveurs de la wilaya de Bejaia, 180 km à l’est d’Alger, menacent de faire grève mardi 1er janvier 2013 si la tutelle refuse de prendre en considération leurs revendications.

Dans une déclaration rendue publique samedi 29 décembre intitulée « Sans rémunération, pas de travail le 1er janvier », les receveurs affiliés au syndicat UGTA (Union générale des travailleurs algériens) dénoncent des conditions de travail insupportables ainsi que le mépris des pouvoirs publics.

Lire la suite

Violation des droits syndicaux dans le monde

Article paru dans FO Hebdo, 29 décembre 2012 :

En plusieurs points de la planète, les travailleurs et travailleuses qui défendent leurs droits continuent de subir une répression féroce. La situation des droits syndicaux se détériore aussi gravement dans les pays développés, en particulier en Europe où la crise n’est pas sans effet sur la liberté syndicale et de négociation collective. Tel est le double constat que dresse la CSI (Confédération syndicale internationale) dans son rapport annuel sur les violations des droits syndicaux, qui porte cette année sur 143 pays.

Pas moins de 76 syndicalistes ont été assassinés en 2011, auxquels il faut ajouter les centaines d’autres tués lors des révolutions en Tunisie et en Égypte notamment. Ceux qui ont perdu leur travail ou leur liberté se comptent par milliers. La Colombie reste le pays le plus dangereux au monde pour les syndicalistes. Sur les 76 travailleurs assassinés, 29 l’ont été dans ce pays. La répression des droits syndicaux a été particulièrement forte en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et dans les pays du Golfe, souligne le rapport, car «les organisations syndicales ont joué un rôle prépondérant dans les révolutions, en particulier en Tunisie, Égypte et au Bahreïn, et elles en ont payé le prix fort».

Lire la suite

La femme, ce sous sous-continent indien

Cameroon Voice, 30 décembre 2012 :

Passée la vague d’indignation après le viol collectif d’une jeune étudiante de 23 ans, décédée dans la nuit du 28 au 29 décembre, le pays fera-t-il évoluer la place qu’il réserve aux femmes ?

La jeune femme indienne victime d’un viol collectif à New Delhi le 16 décembre 2012 est décédée dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé l’hôpital de Singapour où l’étudiante luttait contre la mort. Nous republions l’article de Françoise Chipaux paru le 26 décembre.

Le viol collectif et sauvage d’une jeune étudiante de 23 ans a déclenché une vague d’indignation et de manifestations en Inde mais au-delà de l’émotion, ce crime devrait pousser à une réflexion sur l’état de la société et de ses institutions. Le fait que ce viol se soit déroulé dans la capitale, dans un bus en circulation en début de soirée, a certainement joué dans cette réaction massive face à un phénomène qui ne cesse de croître ces dernières années.

Lire la suite