Archives quotidiennes : 28/11/2012

Eurofins : Les salariés se mobilisent face aux licenciements boursiers…

Info envoyée par un lecteur :

Mercredi dernier, une grande partie des salariés de la division environnement du laboratoire EUROFINS était en grève. A l’initiative du laboratoire bordelais, ex-Laboratoire Municipal de Bordeaux, puis Institut Pasteur Lille, certains avaient fait le voyage jusqu’à Paris pour manifester de façon collective Place de la Bourse, lieu hautement symbolique en regard du traitement dont ils font l’objet de la part de la direction de leur entreprise.

En effet, Eurofins, qui a fait en 2011 quasiment un milliard de chiffre d’affaire et qui a engrangé dans le même temps 57 millions d’euros de bénéfices, soit plus du double par rapport à 2010, rachète puis démantèle les laboratoires régionaux, détruit de façon définitive les emplois, et ce pour des raisons purement boursières et pour accroître de façon éhontée ses profits alors qu’il n’a pas la moindre difficulté financière…

Lire la suite

Publicités

Révolte en Egypte contre le nouveau pharaon

Infos d’Egypte :

– 27 novembre : Dans l’image ci-dessous, les manifestants brûlaient les documents jetés dans la rue depuis le local des Frères Musulmans à Alexandrie. Ca se passait le 23 novembre. Local qui a été détruit aujourd’hui. Contrairement à ce que dit la presse, les manifestations n’ont pas commencé le 23 lors de la déclaration de Morsi se mettant au dessus de la justice, mais avant dès le 18. Elles se sont simplement amplifiées à partir du 24, avec notamment un certain nombre d’anciens du PND (pro-Moubarak), les Felloul, qui voient là un moyen de se venger des Frères. Ce qui génère le slogan « ni Morsi ni felloul ».

A Alexandrie les manifestants se sont attaqués aux Frères Musulmans qui étaient soutenus par les salafistes d’Al Nour et la Gamaat al Ismaylia (djihadistes islamistes), ceux dont la presse occidentale fait des gros titres de leurs moindres froncements de sourcil. Ils se font lyncher, pas un mot.

Lire la suite

Sfax : Mobilisation de solidarité avec la population de Siliana

Sfax : Appel à un rassemblement de solidarité contre la répression à Siliana, le 29 novembre à 12 h.

Siliana : Le degré de répression de l’ère Ben Ali dépassé

Sipa, 28 novembre 2012 :

Les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont repris ce mercredi avec plus d’acuité dans la ville de Siliana, chef-lieu d’une région déshéritée du centre de la Tunisie faisant 177 blessés, a-t-on appris de sources concordantes.

Parmi les blessés, 22 personnes ont dû être évacuées vers la capitale pour recevoir des soins, ont précisé des sources hospitalières.

Un journaliste blessé

Un journaliste français de France 24 et son chauffeur ont également été blessés. Le reporter a déclaré avoir été blessé par des tirs de chevrotine et a été hospitalisé. «Nous nous trouvions dans les manifestations avec des centaines de jeunes (…) et nous avons reçu une dizaine de plombs dans les jambes», raconte-t-il sur sa chaîne.

Lire la suite

CONTRE LE CHOMAGE ET LA PRECARITE, Guerre à la dictature de la bourgeoisie !

Tract de l’Initiative Communiste Ouvrière,  Manifestation Chômeurs/Précaires du  1r décembre à Paris :

LE PILIER CENTRAL DU CAPITALISME, LE CHOMAGE ET LA PRECARITE !

Nous le savons, en France et dans le monde entier, le chômage de masse est un pilier central de l’existence de l’ordre social capitaliste ! Dans cette société de classe dominée par la bourgeoisie, un seul mot d’ordre prévaut : augmenter à la fois taux de profit et taux de plus-value ! Pour y arriver un très bon moyen, maintenir le prolétariat dans la terreur du lendemain sans travail.

Agiter le spectre du chômage et de la précarité à des travailleuses et des travailleurs obligés de brader leur force de travail, est une aubaine pour les capitalistes. Le monde de finance, les banques, l’Etat et ses structures, qui institutionnalisent le chômage et la précarité, etc. ne sont que ses chiens de garde. Notre ennemi est, avant tout, le système capitaliste. Et c’est ce dernier que nous devons abattre.

LES LICENCIEMENTS, LE CHOMAGE, LA PRECARITE, LES PRIX… TOUT AUGMENTE… LA MISERE AUSSI !

Comme résultat direct de ce système inhumain en France, actuellement, 9 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. 3,5 millions de personnes survivent dans les conditions indécentes voire n’ont pas de toit alors que plus de 2,5 millions de logements sont vacants. Plus de 10% de la population active se trouve privés d’emploi alors que les entreprises n’ont jamais distribué autant de dividendes aux actionnaires que les dernières années. Les licenciements se multiplient alors que celles et ceux qui ont cette chance de garder leur emploi voient leurs conditions de travail et de vie se dégrader et leur cadence augmenter. Le chômage, la précarité et la misère s’envolent faisant des millions de victimes broyées par le capitalisme.

Lire la suite

Salaires dans la branche sanitaire et sociale : Rassemblement le 4 décembre 2012 à Besançon !

Dans la branche sanitaire et sociale comme ailleurs, ras-le-bol des bas salaires ! Rassemblement le 4 décembre à 14 heures devant la Préfecture à Besançon !

Appel intersyndical CGT, CFDT, Force Ouvrière, UNSA et SUD.

Lire la suite

Nissan doit mettre fin à l’antisyndicalisme primaire de sa direction.

ActNow, 28/11/2012 :

Nissan veut empêcher ses employés de voter majoritairement pour une représentation syndicale dans son usine de Canton, Mississippi.

La direction de l’usine Nissan au Mississippi mène une campagne antisyndicale agressive à l’encontre de ses employés qui veulent former un syndicat pour les représenter sur leurs lieux de travail.

Nissan entrave le droit de ces travailleurs à une élection juste, démocratique, et le message de la direction est clair : adhérer à un syndicat peut coûter son emploi.

L’United Auto Workers (UAW) a lancé une campagne en ligne sur LabourStart appelant le directeur général de Nissan, Toshiyuki Shiga, à intervenir pour faire respecter le droit dans le Mississippi.
L’UAW a proposé à Nissan une approche positive et collaborative, mais la direction aux États-Unis préfère combattre l’implantation d’un syndicat plutôt que de se conformer aux pratiques de dialogue social engagées dans d’autres pays comme le Mexique, l’Espagne, le Royaume-Uni, la Russie, le Japon, l’Australie, l’Afrique du Sud et la Thaïlande où les ouvriers sont syndiqués et bénéficient d’une gestion constructive des relations sociales.

Aidez-nous à submerger Nissan de messages de soutien pour les travailleurs de Canton, Mississippi en cliquant ici.