Haïti : Colère des étudiants contre les violences policières

Damaël D’Haïti, un étudiant en droit haïtien a été abattu par un policier samedi 10 novembre, dans l’enceinte de l’université de Port-au-Prince. Une manifestation de soutien le lendemain a été dispersé à grands coups de gaz lacrymogène par des soldats de l’ONU. Vendredi 16 novembre, c’est Jonas, étudiant quatrième année à la Faculté des sciences humaines, qui a été abattu par la police. Depuis les manifestations étudiantes sont régulières contre la répression.

Manifestation du 21 novembre 2012 :

MCE, lundi 12 novembre 2012 :

Une soirée d’intégration tourne au cauchemar sur l’Ile d’Haïti. Samedi soir, plusieurs centaines d’étudiants étaient réunis dans les locaux de la faculté de droit de Port-au-Prince, pour fêter l’arrivée des élèves de première année. Brutalement la soirée prend fin lorsqu’un policier ouvre le feu sur l’un des participants, le blessant à mort. Le porte parole de la Police Nationale d’Haïti (PNH) a annoncé l’arrestation du présumé meurtrier. Les premiers éléments de l’enquête semblent totalement accabler le policier.

Une manifestation de soutien violemment réprimée

Choqués par cet incident, des dizaines d’étudiants se sont retrouvés dimanche pour protester contre cet acte qu’ils qualifient d’intolérable. Seulement voilà, la tension à Haïti est telle, que des casques bleus, soldats de l’ONU ont reçu l’ordre de disperser la foule révoltée à coup de gaz lacrymogène.

Radio Télévision Caraïbes, 16 novembre 2012 :

Un étudiant de l’Université d’Etat d’Haïti prénommé Jonas a été tué par balle vendredi après-midi, lors d’une nouvelle intervention musclée des forces de l’ordre sur le front depuis environ une semaine face à des protestations quotidiennes contre l’assassinat d’un autre étudiant, Damaël D’Haïti.

Selon les premiers témoignages recueillis à chaud par Radio Kiskeya, la victime qui revenait d’une réunion à la Faculté de droit, est décédée à son arrivée à l’hôpital général (HUEH) après avoir été atteinte de deux projectiles près du ministère des finances, dans l’aire du Champ de Mars.

Des étudiants en colère, de plus en plus remontés contre le régime du Président Michel Martelly, ont affirmé que leur camarade, dont le nom de famille n’était pas encore connu, était en quatrième année à la Faculté des sciences humaines et en première à l’INAGHEI.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s