La 5ème marche de la solidarité ouvrière à Zagreb (Croatie)

Le collectif des jeunes antifascistes de Zagreb (Croatie) organise la 5ème marche de solidarité ouvrière, le 17/11/2012
Communiqué :

OCCUPE , DÉFENDS, PRODUIS !

La privatisation de la propriété collective a mené jusqu’à la désindustrialisation sur tout le territoire de Zagreb, et notamment à Pescenica, le cœur industriel de la ville qui employait plus de 60 000 de personnes. Le processus du vol des moyens de production a été suivi par la disparition des emplois et la hausse du chômage. Soit l’industrie a fait faillite (Prvomajska, Jedinstvo, Naprijed, Zagrepcanka, Savric, TDZ…) soit elle a continué avec des capacités largement diminuées (Koncar, Tesla, RIZ…). Ce processus a été dévastateur, et dans la plupart des entreprises privatisées ou nouvellement créées, les droits des travailleurs et leur influence dans la politique gestionnaire ont été ramené à un strict minimum.  Néanmoins il y a eu de la résistance organisée : signalons les employé(e)s de « Komercijalna banka » qui ont, en 1999, tenu pendant un mois le contrôle sur le siège de la banque, ou encore les travailleuses et les travailleurs de « TDZ » qui ont, en 2006, résisté pendant quatre mois contre la délocalisation de leur usine. N’oublions pas la résistance  des ouvriers de « Kamenski » en 2010, et plus récemment des ouvriers de « Diokija »,  « RIZ », « Gredelj »,etc.

Cependant, même après 20 années, la privatisation n’est pas terminée. Maintenant, on s’attaque au secteur énergétique sans oublier la spéculation sur les terrains.  Pendant ce temps là, le statut social des travailleurs est négligé, le tissu social formé autour des usines détruit d’une manière planifiée, et la solidarité ouvrière affaiblie systématiquement.

Cette marche de solidarité soutien aussi le combat mené par le collectif « Reciklaonica » pour le maintien de la production dans les ruines pillées de « Zagrepcanka » , maintenant menacée par les spéculateurs fonciers en lien avec les structures corrompues de la ville de Zagreb..

La marche et la tribune sont organisées par « les jeunes antifascistes de Zagreb » et le Musée du collectif « Kontraakcija ».  Le cortège partira de la Place des victimes de fascisme, samedi le 17.11 à 13h. La tribune « Désindustrialisation et la résistance ouvrière » sera tenue dans les locaux du Centre Culturel de Pescenica (Zagreb, Croatie),à15h.

Saopstenje :

Ove godine marširamo solidarno, radnici i nezaposleni, obilazeći nekadašnja žarišta industrijske proizvodnje, danas poprišta pljačke rada i izvlaštenja grada.

Peti jubilarni

Marš solidarnosti,

ZAUZMI, OBRANI, PROIZVODI

krenut će s Trga žrtava fašizma u subotu, 17.11. u 13.00 (okupljanje u 12:30).
Tribina “Deindustrijalizacija i radnički otpor“ održat će se u Kulturnom Centru Peščenica s poče

tkom u 15:00 h.
Potom slijedi druženje uz piće, grah i muziku.Privatizacija društvenog vlasništva dovela je do deindustrijalizacije na cijelom području Zagreba, a naročito na Peščenici, nekoć industrijskom srcu grada, koje je upošljavalo preko 60.000 ljudi. Proces otimanja sredstava za proizvodnju pratilo je gašenje radnih mjesta i golem rast nezaposlenosti. Prerađivačka industrija je ili propala (Prvomajska, Jedinstvo, Naprijed, Zagrepčanka, Šavrić, TDZ…) ili je nastavila raditi sa znatno smanjenim kapacitetima (Končar, Tesla, RIZ…). Proces je bio razoran, a u većini privatiziranih, kao i novoosnovanih poduzeća, radnička prava i utjecaj radnika na politiku firme svedeni su na minimum. Bilo je i organiziranog otpora: izdvojimo radnike Komercijalne banke koji su 1999. mjesec dana držali pod kontrolom centralni trezor banke u Frankopanskoj, ili radnike TDZ-a koji su 2006. četiri mjeseca odolijevali naporima uprave da izmjesti tvornicu. Ne zaboravimo otpor radnica Kamenskog političko-građevinskoj mafiji tijekom 2010. ili nedavne borbe radnika Diokija, RIZ-a, Gredelja i drugih.Međutim, privatizacija ni nakon 20 godina nije završena. Sad je na redu udar na energetski sektor te špekulacija nekadašnjim privrednim zemljištem. Socijalni status bivših radnika pri tom je zanemaren, društveno tkivo zajednica formiranih oko pogona planski razgrađivano, a solidarnost među radnicima sustavno slabljena.

Marš solidarnosti podržava i borbu kolektiva Reciklaonica za proizvodnju prostora i zajednice na ruševinama opljačkane Zagrepčanke, sada ugrožene zemljišnim špekulanatima u sprezi s korumpiranim gradskim strukturama.

Marš i tribinu organiziraju Mladi antifašisti Zagreba i Muzej kvarta udruge Kontraakcija. Događaj će ugostiti Kulturni Centar Peščenica kroz platformu Kvartura.

Sudionici tribine: Mario Iveković (predsjednik Novog sindikata), Vjekoslav Salmić (predsjednik sindikata Zagrepčanka), Marinko Vidaković (bivši sindikalni povjerenik Croatia busa), Tomislav Kiš (glavni tajnik Novog sindikata), Stipe Ćurković (Centar za radničke studije) i Domagoj Mihaljević (Baza za radničku inicijativu i demokratizaciju).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s