Archives quotidiennes : 07/11/2012

Grèce : le Parlement suspend le débat sur les mesures d’austérité

Le débat sur les nouvelles mesures d’austérité au Parlement grec a été suspendu mercredi 7 novembre en raison d’une grève des employés de l’Assemblée, qui protestent contre la baisse de leurs salaires et de leurs primes prévue dans le projet gouvernemental.

Une manifestation qui se déroulait au moment des débats sur la place devant le Parlement a été dispersée par la police.

La retransmission télévisée des discussions sur le projet de loi d’austérité pluriannuel qui devait être soumis au vote des députés dans la soirée a été arrêtée. Le débat, houleux depuis le matin, poursuivi par les trois cents députés s’est encore tendu lorsque le ministre des finances, Yannis Stournaras, a annoncé que les coupes prévues des salaires des haut fonctionnaires concernaient aussi les employés du Parlement, traditionnels favoris du clientélisme local. Mais, face à la décision de ces derniers de se mettre immédiatement en grève, il a annoncé, au risque de compromettre l’adoption de la loi, le retrait de cette mesure, sous les huées.

Lire la suite

Publicités

Deuxième jour de grève générale en Grèce

24 heures,7 novembre 2012 :

Entamée mardi à l’appel des deux principaux syndicats du pays, la grève générale de 48 heures se poursuivait mercredi à Athènes.

La grève continuait mercredi de paralyser la ville d’Athènes, même si le métro devait reprendre son fonctionnement dans l’après-midi pour permettre aux manifestants d’aller défiler. Les transports maritimes et aériens restaient, eux, très perturbés.

Entamée mardi, une grève générale de 48 heures à l’appel des deux principaux syndicats du pays, a laissé des traces dans les rues d’Athènes, où aucun transport en commun ne circulait, alors que des tas de poubelles non ramassées s’accumulaient sur les trottoirs.

Lire la suite

Portugal : Reconduction de la grève des dockers

AFP, 7 novembre 2012 :

Les dockers des ports du grand Lisbonne et du centre du Portugal, en grève depuis deux mois pour protester contre une réforme de leur statut, ont reconduit mercredi leur mouvement dont l’impact sur le secteur s’élèverait à plus d’un milliard d’euros.

Les syndicats de dockers des ports de Lisbonne, Setubal (sud), Aveiro et Figueira da Foz (centre), en grève depuis le 13 septembre dernier, ont décidé de reconduire leur mouvement jusqu’au 27 novembre, ont-ils annoncé à l’agence de presse Lusa.

Lire la suite

Bouaké : Les travailleurs de l`entreprise Olhéol en grève

Abidjan.net, 7 novembre 2012 :

Les travailleurs de la société Olhéol Côte d’Ivoire (ex-Trituraf) ont barricadé, mercredi, l’entrée de l’usine pour réclamer le redémarrage de l’usine avec l’ensemble de tous les travailleurs.

Protestation des travailleurs de Olhéol Côte d’Ivoire en mai 2012

Selon leur porte-parole, Solange Kohon Sizon, après une mise en chômage technique de deux mois depuis le mois de mai,puis reconduit en violation des droits du travail, la direction a envisagé lundi la reprise du travail par vague, proposant 50 000 FCFA comme avance sur les salaires, sans toutefois préciser la périodicité d’appel par vague.

« On ne veut pas de vague. Ou tout le monde reprend, ou tout le monde attend », a martelé Mme Kohon, faisant savoir que le scénario de reprise par vague qui dure depuis 2009 est une reconduction déguisée du chômage technique pour certains d’entre eux’

Lire la suite

Campagne « Droit d’asile et droit au séjour pour toutes les femmes victimes de violences », communiqué n°1

La campagne européenne « Droit d’asile et droit au séjour pour les femmes victimes de violences » est lancée.

La pétition peut-être signée depuis cette adresse :
http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/asylum-rights-and-the-right-to-stay-for-all-victims-of-gender-based-violence

Le texte de la pétition est disponible en français à cette adresse :
http://europeancampaignwomen.wordpress.com/francais-2/

Il est également disponible dans les langues suivantes :
– En albanais :
http://europeancampaignwomen.wordpress.com/shqip/
– En allemand :
http://europeancampaignwomen.wordpress.com/deutsch/
– En arabe :
http://europeancampaignwomen.wordpress.com/arabic-%d8%a7%d9%84%d8%b9%d8%b1%d8%a8%d9%8a%d8%a9/
– En italien :
http://europeancampaignwomen.wordpress.com/italiano/
– En serbo-croate :
http://europeancampaignwomen.wordpress.com/srpskohrvatski/

Lire la suite

Extradition d’Aurore Martin : un acte dégoûtant et méprisable !

Communiqué commun Union Pour le Communisme / Initiative Communiste-Ouvrière :

Nous prenons acte de la remise à l’Etat espagnol d’Aurore Martin, qui risque 12 ans de prison pour sa simple appartenance à un parti légal en France, Batasuna. Ainsi, la France du gouvernement prétendu socialiste extrade ses propres ressortissants pour délit d’opinion, en direction de pays condamnés pour des faits de torture par la CEDH.

En la matière, Valls, Taubira et Hollande font ce que ni Marcelin, ni Pasqua, ni Sarkozy ni aucun gouvernement de droite n’avaient osé ces soixante dernières années – compte tenu de l’histoire particulière de l’Espagne, des liens de solidarité qui se sont tissés par delà les Pyrénées, des rapports de force qui en sont issus.

Lire la suite

Mexique : Eviction avec violences à la mine La Platosa

Campagne Labourstart en partenariat avec IndustriAll, Prodesc et Amnesty International :

Dans la matinée du 24 octobre, environ 180 nervis ont violemment expulsé les travailleurs et les propriétaires fonciers d’un camp de protestation à l’entrée de la mine de La Platosa, situé à La Sierrita, Durango et exploitée par la société minière canadienne, Excellon Resources Inc. Le camp est installé depuis Juillet afin d’exercer une pression pacifique sur la société pour qu’elle reconnaisse la liberté d’association et le «droit des travailleurs à adhérer au Syndicat des mineurs SNTMMSRM. Les propriétaires paysans se sont joints à la protestation pour obtenir le respect des termes d’un accord de 2008 concernant la location de leurs terres.

Les agresseurs armés sont arrivés dans cinq bus locaux et un sixième appartenant à la compagnie minière, La Platosa. Les agresseurs étaient des membres du syndicat jaune, « Union des métallurgistes et mineurs Don Napoleon Gomez Sada ». Ils ont débarqué en en criant « Nous avons l’ordre de vous déloger sinon par des coups, par la mort ». Une voiture de patrouille de la police municipale stationnée à l’intérieur du camp n’a pris aucune action, tout comme des militaires et des policiers fédéraux arrivés plus tard dans la matinée. Les paysans et mineurs participant à la protestation estiment que les exploitants de la mine La Platosa nient les droits des travailleurs et de la communauté locale. Le gouvernement fédéral et les autorités de l’état se sont, jusqu’à présent, abstenus d’intervenir pour assurer un arbitrage du différend et le respect des droits humains. N’hésitez pas à envoyer un message au Gouverneur de l’état local et au Ministre de l’Intérieur.

Des messages de protestation peuvent être envoyés depuis cette adresse