Appel à la grève dans les raffineries

Métro, 4 novembre 2012 :

La Fnic-CGT a lancé cet appel de 24 heures pour protester contre les fermetures de raffineries menées ces dernières années, alors que le délai pour la reprise de Petroplus de Petit-Couronne, près de Rouen, expire lundi.

« C’est un premier coup de semonce ». Telle est la manière dont Charles Foulard, secrétaire fédéral de la Fédération nationale des industries chimiques (Fnic) CGT, évoque l’appel du syndicat à une grève de 24 heures dans l’ensemble des raffineries et dépôts du pays lancé pour le 5 novembre. « La date du 5 n’est pas choisi par hasard », précise-t-il dans un communiqué en référence au délai de reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne qui expire lundi.



« Un premier avertissement lancé »

« Ces fermetures détruisent des milliers d’emplois directs et indirects », dénonce le syndicat, qui prévient que « les conséquences devraient être limitées sur l’approvisionnement » et qu’elles devraient être avant tout « financières pour les pétroliers ». Selon la CGT, ce mouvement ponctuel constitue « un premier avertissement lancé en direction du gouvernement et des pétroliers ».

Le syndicat appelle ainsi le gouvernement à créer un pôle public de l’énergie et à « préempter » les raffineries de Petit-Couronne et de LyondellBasell à Berre-L’Etang, et dénonce les fermetures de ces dernières années, notamment à Total Flandres fermé en 2010 et Petroplus Reichstett fermé en avril 2011.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s