Lavaur : Jour de colère à l’hôpital Pinel

La Dépêche, 30 octobre 2012 :

Lavaur (Tarn) : «Pour nous la souffrance psychique peut toucher tout le monde, chacun d’entre nous, notre entourage et même les équipes de direction !». Dans le tract appelant le personnel de l’hôpital psychiatrique Pinel à la grève, la CGT n’hésite pas à manier l’humour. Et pourtant le débrayage de ce mardi est on ne peut plus sérieux.

«On en a marre de travailler dans de telles conditions. Nous voulons être auprès des patients, pas perdre notre temps à des tâches administratives», résume une infirmière.

Le mouvement de grève qui a débuté ce mardi à l’appel de la CGT a pour but de dénoncer le manque d’effectif dans les services : «Les effectifs infirmiers du pôle ne nous permettent à ce jour, ni d’assurer des soins de qualité aux patients hospitalisés, ni de travailler dans des conditions correctes pour les équipes. Même si le professionnalisme et la disponibilité des soignants pour les patients et leurs familles restent intacts, les difficultés s’accumulent», indique Patrick Estrade, délégué CGT.

D’après ce syndicat, les négociations avec la direction du centre hospitalier semblent au point mort : «La direction de l’hôpital reste sourde à notre demande de moyens humains indispensables pourtant à la mise en œuvre des soins relationnels de type psychothérapiques sur l’ensemble du pôle. Là où la direction ne nous parle que de chiffres, de coûts et de rendement, nous répondons santé, dignité humaine, soins relationnels, accueil de la folie». Le slogan des grévistes pour la journée ? «On ne veut pas travailler moins, on veut travailler mieux», lance Patrick Estrade. Jacqueline Guyet, également déléguée CGT, dresse ce noir bilan : «Les soins se dégradent dans les services. Il en est de même pour les conditions de travail. A l’heure actuelle nous devons faire face à l’inaction de la direction ce qui entraîne des repos reportés, des activités annulées ou impossible à mettre en œuvre. Ceci est le quotidien des équipes». Refus de la situation actuelle, refus de sacrifier leur vie privée, refus de bafouer leur éthique de soin et leurs valeurs : la mobilisation de ce mardi montrera la hauteur du mécontentement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s