Archives quotidiennes : 30/10/2012

eBay supprime 325 emplois chez PayPal.

Le Monde.fr avec AFP | 29.10.2012

Le groupe de distribution en ligne eBay a annoncé lundi 29 octobre la suppression de 325 emplois chez sa filiale de paiements PayPal, dans le cadre d’une réorganisation destinée à en simplifier la structure. L’organisation de PayPal va être rendue plus flexible, avec neuf divisions produits réunies en une seule, explique eBay dans un communiqué.

Le groupe va aussi mettre fin à des contrats avec environ 120 sous-traitants dans le monde. Cette restructuration va setraduire par une charge avant impôts d’environ 15 millions de dollars dans les comptes du quatrième trimestre d’eBay.

117,4 MILLIONS DE COMPTES ACTIFS

Le groupe de distribution avait annoncé il y a une dizaine de jours un bond de 22 % de son bénéfice net au troisième trimestre, et de 15 % pour son chiffre d’affaires.

PayPal comptait 117,4 millions de comptes actifs fin septembre, soit un gain de 14 % sur un an, et son chiffre d’affaires affiche une croissance encore supérieure, de 23 %. Mais eBay n’avait pas donné de chiffre sur sa rentabilité.

Publicités

La banque suisse UBS va supprimer près de 10 000 emplois d’ici à 2015.

Le Monde.fr avec AFP | 30.10.2012

La première banque suisse, UBS, a annoncé mardi 30 octobre la suppression d’environ 10 000 emplois dans le monde d’ici à 2015, dans le cadre de la restructuration de sa division banque d’affaires et a subi en raison de cette opération une lourde perte au troisième trimestre.

L’établissement zurichois, qui comptait 63 500 employés à la fin juin, table sur des économies de 5,4 milliards de francs suisses d’ici à trois ans et veut abandonner certaines activités risquées dans la banque d’affaires, notamment le fixed income (les placements obligataires), a-t-elle précisé dans un communiqué. D’ici à 2015, elle veut réduire ses effectifs à 54 000 personnes.

En raison de cette restructuration, UBS a subi une lourde perte de 2,2 milliards de francs suisses au troisième trimestre (1,8 milliard d’euros). Les comptes de la banque ont plongé en raison d’une charge exceptionnelle de 3,1 milliards de francs suisses liée à la restructuration de sa division banque d’affaires et d’une charge sur sa dette de 863 millions.

Lire la suite

Grande Manifestation pour l’emploi contre le chômage et les précarités.

CGT, 30 octpbre 2012 :

10e manifestation pour l’emploi, contre le chômage et les précarités, le 1er décembre à Paris. Il faut être nombreux à participer à cette action forte.

Le changement politique tant attendu, pendant ces années de libéralisme et de sarkozisme, ne vient pas, malgré les promesses préélectorales ; bien au contraire. Les plans de licenciement pleuvent, l’emploi industriel se casse la figure, le chômage de masse est aujourd’hui plus menaçant que jamais, sur l’ensemble du salariat.

Le gouvernement préfère réajuster sa politique à la demande de quelques « pigeons » et ne pas répondre à la demande des salariés de PSA, de Lejaby, de la sidérurgie ou des salariés de la chimie comme Veninov, Sanofi et bien d’autres, hélas !

Nous souhaitons que cette dixième manifestation pour l’emploi contre le chômage et la précarité, soit un grand moment revendicatif, et exprime fortement nos attentes auprès du patronat et du gouvernement, en termes de protection de l’emploi, de l’interdiction de licenciements.

Lire la suite

Afrique du Sud : Répression d’une manifestation de mineurs en grève

AP, 30 octobre 2012 :

La police sud-africaine a tiré mardi sur des mineurs grévistes avec des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes près d’une centrale électrique à laquelle des inconnus avaient mis le feu, sur le site de la mine Anglo American Platinum à Rustenburg a déclaré Dennis Adriao, porte-parole de la police.

Evans Ramogka, le leader de la grève, a déclaré que les mineurs n’étaient pas responsables d’actes de violence. Il a ajouté que les 12.000 grévistes de Rustenburg, à environ 150km de Johannesburg, ne reprendraient pas le travail tant que leurs revendications salariales ne seraient pas prises en compte. Ils réclament 16.000 rands (1.425 euros) par mois.

Lire la suite

Sarthe : Les salariés de Belipa, à Ecommoy, n’espèrent plus de repreneur

Ouest-France, 30 octobre 2012 :

L’usine Belipa d’Écommoy (Sarthe) était en grève, lundi, alors que son son avenir se décide, ce mardi matin, au tribunal de commerce du Mans.

Lundi, dès 4 h du matin, les salariés de Belipa ont débrayé et installé un piquet de grève devant l’usine. Un baroud d’honneur avant la possible liquidation judiciaire qui sera examinée ce matin, lors d’une audience du tribunal de commerce du Mans. C’est aussi la première grève que connaît l’entreprise écomméenne depuis qu’elle a été placée en redressement judiciaire, en avril 2011. 118 salariés pourraient être licenciés.

« S’il y a un repreneur, tant mieux. Pendant les 18 mois de redressement judiciaire, il y a bien eu des approches avec des visites du site. Douze dossiers ont été déposés, sans aucune réponse positive, souligne Thierry Lenoir, délégué du personnel. Le projet de continuité présenté par le groupe Mecaseat (le propriétaire de Belipa, NDLR), n’est plus viable aujourd’hui avec la crise. »

Lire la suite

La Réunion : Grève des agents des Finances Publiques

Linfo.re, 30 octobre 2012 :

Pour dénoncer un manque de personnels, l’intersyndicale des Finances publiques de La Réunion, Solidaires, la CGTR et FO ont appelé les agents de Finances Publiques à faire grève.

Ce mardi 30 octobre est marqué par l’appel à la grève de l’intersyndicale des Finances publiques de La Réunion Solidaires , de la CGTR et de FO (Force Ouvrière). A la Réunion, les syndicats appellent les agents des Finances publiques à faire grève dans un but précis, « dénoncer la pénurie de personnel, la dégradation des conditions de travail et la qualité déplorable du Service public offert aux usagers ».

Lire la suite

Gouvernement de gauche ou droite, toujours le pouvoir du MEDEF

Extrait d’une dépêche AFP du 30 octobre 2012 qui montre bien à quel point derrière les discours sur la compétitivité, au niveau des directions des boîtes comme de celle de l’État, se préparent de nouvelles attaques contre la classe ouvrière.


Ayrault n’écarte pas un retour aux 39 heures

Un retour à la semaine de 39 heures, et donc la suppression de fait d’une réforme emblématique de la gauche comme les 35 heures, n’est «pas un sujet tabou», affirme mardi le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui assure n’être «pas impressionné» par les critiques qui l’assaillent. Dans un entretien avec des lecteurs du Parisien/Aujourd’hui en France, le chef du gouvernement admet que le retour aux «39 heures payées 39» est un thème qui «fera débat». «Mais pourquoi pas. Il n’y a pas de sujet tabou. Je ne suis pas dogmatique», ajoute-t-il.

Lire la suite