Bahreïn : Des dirigeants syndicaux emprisonnés – exiger leur libération

Campagne Labourstart :

La semaine dernière, un tribunal de Bahreïn a confirmé les condamnations de deux dirigeants syndicaux, Mahdi Abu Dheeb et Jalila al-Salman, réduisant leurs peines d’emprisonnement à cinq ans et six mois respectivement.

Mahdi et Jalila, président et vice-présidente de l’Association Bahreïnie des Enseignants, ont été arrêtés en 2011 après avoir soutenu les appels à la réforme dans leur pays. En détention, ils ont été soumis à la torture et contraints de signer des « aveux ». En Septembre 2011, un tribunal militaire les a déclaré coupables d’avoir tenté de renverser le régime dominant par la force et l’incitation à la haine.

Le rapport d’enquête de la Commission indépendante de Bahreïn, a révélé, l’an dernier, que les autorités ont grossièrement exagéré, sinon fabriqué, de nombreuses accusations intentées contre des milliers de gens ordinaires qui ont pris part en février 2011, aux manifestations du « printemps arabe ».

Mahdi et Jalila n’ont commis d’autre « crime » que celui d’avoir eu l’audace de promouvoir le respect des valeurs de solidarité, d’égalité et de démocratie.

L’Internationale de l’Education (IE) lance un appel à une vaste campagne en ligne pour demander la libération de Mahdi et Jalila. S’il vous plaît, prenez un moment pour envoyer un message de protestation.

Et merci de faire passer le mot à vos collègues syndicalistes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s