Charleville : Les Ardennais se mobilisent pour les ouvriers d’Electrolux

La Semaine des Ardennes, 23 octobre 2012 :

La manifestation de ce lundi après-midi, a été très suivie. De très nombreuses personnes sont venues par solidarité envers les ouvriers de l’usine Electrolux de Revin. Depuis l’annonce de la possible fermeture, les messages de soutien ne cessent de pleuvoir.

Manifestation des ouvriers d’Electrolux le 22 octobre à Charleville-Mezière

Ils sont syndiqués, militants ou tout simplement commerçants. Leur point commun : ils se sentent tous concernés par le drame qui touche les ouvriers de l’usine Electrolux de Revin, menacés de fermeture. La fédération du PS a affiché publiquement son profond désaccord :  » Une fois encore, le bassin de l’emploi de la Vallée de Meuse et du département des Ardennes est frappé par une nouvelle fermeture d’usine Electrolux à Revin. C’est une véritable catastrophe dans un territoire déjà très durement touché par le chômage. Alors même que le groupe suédois publie des résultats supérieurs aux attentes, avec un bénéfice net de 19 % au 3ème trimestre, force est de constater, qu’une fois encore, la finance et les actionnaires sont seules prioritaires.  » Un sentiment que partage Michèle Leflon, conseillère régionale :  » L’annonce, par la direction du groupe suédois, de fermer le site de Revin ne correspond pas à une nécessité industrielle mais à la seule volonté d’augmenter ses profits, déjà en croissance de 33% au 3ème trimestre de l’année.

Ce n’est que la suite logique du refus d’investissements pour mettre en place un nouveau modèle de machines à laver répondant aux attentes des consommateurs et répondant mieux aux normes environnementales et du désengagement du groupe de notre pays, sans assumer ses responsabilités sociales vis à vis de ses salariés.

Les communistes ont de longue date engagé l’action en faisant signer massivement (2300 signataires) une pétition à l’intention de la direction d’Electrolux et n’acceptent pas cette décision : ils continueront à se battre contre ces licenciements boursiers (une proposition de loi a d’ailleurs été déposé en ce sens par les parlementaires communistes). Ils exigent du groupe de revoir sa copie et sollicitent une intervention forte du gouvernement : l’indépendance industrielle de la France ne peut passer par l’abandon de productions aussi indispensables à toutes les familles qu’un lave linge.

Après la fermeture de Porcher, cette fermeture serait un nouveau coup dur pour Revin et la vallée de la Meuse : ce sont non seulement près de 500 emplois qui seraient supprimés directement, mais aussi des catastrophes pour des sous-traitants : les communistes affirment leur solidarité vis à vis de tous ces salariés et de leur famille et seront à leur côté dans les luttes à venir. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s