Archives quotidiennes : 23/10/2012

Manifestation près du Congrès des députés espagnol, aux cris de « démission »

L’Yonne Républicaine, 23 octobre 2012 :

Des milliers de manifestants se sont rassemblés mardi soir à Madrid aux cris de « démission », près du Congrès des députés espagnol réuni afin de débattre du budget 2013, pour protester contre la politique d’austérité menée par le gouvernement de droite.

Répondant aux appels lancés sur les réseaux sociaux par la mouvance des « indignés », sous le mot d’ordre « Cernons le Congrès », les manifestants faisaient face à d’épais cordons de policiers antiémeute déployés dans tout le quartier.

Sur les barrières installées sur la place de Neptuno, ils ont déployé une immense banderole portant les mots « Démission, PPSOE », un sigle regroupant ceux des deux grands partis politiques espagnols, le Parti populaire (PP) au pouvoir et le Parti socialiste (PSOE).

Lire la suite

Publicités

Manifestation à Thetford Mines : Non au saccage de l’assurance-chômage

Syndicat de la Fonction Publique du Québec :

Le SCFP invite l’ensemble de ses sections locales à manifester leur mécontentement le samedi 27 octobre à Thetford Mines, dans la circonscription du lieutenant politique de Stephen Harper au Québec, Christian Paradis.

Le rassemblement aura lieu le samedi 27 octobre à Thetford Mines à 13 h
devant les bureaux de Service Canada au 350, boulevard Frontenac Ouest, Thetford Mines, G6G 6K2.

Contactez vos conseils régionaux FTQ pour vérifier les heures de départ des autobus dans votre région.

Lire la suite

Afrique du Sud : 8 500 mineurs grévistes licenciés

Métro, 23 octobre 2012 :

Le groupe minier sud-africain Gold Fields a mis sa menace à exécution en licenciant ses 8 500 employés qui n’avaient pas repris le travail ce mardi. Un épisode de plus dans les violents conflits miniers dans le pays.

Le bras-de-fer social est allé jusqu’au bout. Le groupe minier Gold Fields a annoncé mardi le licenciement de 8500 grévistes de KDC East qui ont « ignoré l’ultimatum » de la direction, exigeant un retour au travail à 16 heures. « Nous avons envoyé des lettres de licenciement à tous », a prévenu le porte-parole du groupe, Sven Lusche.

La mine d’or de KDC East, au sud-ouest de Johannesburg, qui emploie 12 500 personnes, est paralysée depuis le 14 octobre par une grève sauvage pour réclamer de fortes augmentations de salaire. Les grévistes protestent aussi contre le rôle du Syndicat national de la mine, censé les représenter, mais jugé trop proche du pouvoir.

Lire la suite

Charleville : Les Ardennais se mobilisent pour les ouvriers d’Electrolux

La Semaine des Ardennes, 23 octobre 2012 :

La manifestation de ce lundi après-midi, a été très suivie. De très nombreuses personnes sont venues par solidarité envers les ouvriers de l’usine Electrolux de Revin. Depuis l’annonce de la possible fermeture, les messages de soutien ne cessent de pleuvoir.

Manifestation des ouvriers d’Electrolux le 22 octobre à Charleville-Mezière

Ils sont syndiqués, militants ou tout simplement commerçants. Leur point commun : ils se sentent tous concernés par le drame qui touche les ouvriers de l’usine Electrolux de Revin, menacés de fermeture. La fédération du PS a affiché publiquement son profond désaccord :  » Une fois encore, le bassin de l’emploi de la Vallée de Meuse et du département des Ardennes est frappé par une nouvelle fermeture d’usine Electrolux à Revin. C’est une véritable catastrophe dans un territoire déjà très durement touché par le chômage. Alors même que le groupe suédois publie des résultats supérieurs aux attentes, avec un bénéfice net de 19 % au 3ème trimestre, force est de constater, qu’une fois encore, la finance et les actionnaires sont seules prioritaires.  » Un sentiment que partage Michèle Leflon, conseillère régionale :  » L’annonce, par la direction du groupe suédois, de fermer le site de Revin ne correspond pas à une nécessité industrielle mais à la seule volonté d’augmenter ses profits, déjà en croissance de 33% au 3ème trimestre de l’année.

Lire la suite

Rapport sur la grève générale du 18 octobre en Grèce

Rapport de la grève générale grecque du 18 Octobre 2012 par l’internationale des services publics, 22 octobre :

« Les feux de Grèce se répandent maintenant dans toute l’Europe. » Avant la grève générale du 18 Octobre contre les coupes budgétaires du gouvernement grec, Ilias Iliopoulos, secrétaire général d’ADEDY, la confédération des syndicats du secteur public, reste ferme sur ses positions.

Il dénonce la perte potentielle de 150.000 emplois de fonctionnaires grecs dans les trois prochaines années en raison de la politique d’austérité du gouvernement. Il est conscient que le mécontentement exprimé dans les rues de la Grèce se fait l’écho à travers l’Europe.

Les syndicats estiment que plus de 200.000 personnes ont participé aux manifestations à Athènes, Thessalonique et d’autres villes en Grèce.

La presse rapporte que les ports grecs étaient fermés ; les hôpitaux n’ont répondu qu’aux urgences ; les ministères étaient fermés ; les transports publics étaient seulement ouvert une partie de la journée (pour permettre aux manifestants d’arriver à la manifestation dans le centre d’Athènes) ; les commerces et les entreprises étaient fermés dans tout le pays et même les contrôleurs de la circulation aérienne étaient en grève. Le trafic était fluide à Athènes et le centre a été bloqué par plusieurs milliers de manifestants.

Lire la suite

Tizi Ouzou : Les travailleurs des oeuvres universitaires en grève

La Dépêche de Kabylie, 23 octobre 2012 :

Les coordinations syndicales des œuvres universitaires de Tizi-Ouzou ont appelé les travailleurs du secteur à une grève cyclique et graduelle de trois jours, et cela à compter d’aujourd’hui.

Selon l’appel de ces coordinations syndicales, dont une copie a été adressée hier à notre rédaction, cette grève vient « suite au mutisme et à l’insouciance de la tutelle, à sa tète le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, après la grève de trois jours observée par les travailleurs des œuvres universitaires ».

Lire la suite