Archives quotidiennes : 20/10/2012

Nombre de chômeurs en France

Article paru dans le journal de la Fédé Chimie de la CGT Force Ouvrière :

« ON NE NOUS DIT PAS TOUT »

Voici le chiffre exact du nombre de chômeurs en France.

Le gouvernement annonce le chiffre de 3 011 100, en août 2012, qui
correspond à la seule catégorie A : Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle
Emploi, tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi et sans
emploi (cherchant un emploi à plein temps et à durée indéterminée (CDI).

A cette catégorie viennent s’en ajouter quatre autres : :
Catégorie B : Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, tenus :
de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une
activité réduite courte (cherchant un CDI à temps partiel )

Lire la suite

ADDSEA : Derrière les CPOM, des menaces sur nos emplois et nos conditions de travail

Tract CGT ADDSEA :

Derrière les CPOM, des menaces sur nos emplois et nos conditions de travail

Après la restructuration de l’ADDSEA en pôles, c’est maintenant, un peu partout, la mise en place de CPOM (Contrats Pluriannuels d’Objectifs et de Moyens). Ces CPOM sont de nouveaux modes de financement des établissements imposés aux associations gestionnaires. Celles-ci se voient attribuer, après « négociation » avec leur administration de tutelle, une enveloppe fermée, non révisable, ni résiliable, ni opposable au financeur, qu’elles répartissent aux établissements qu’elles gèrent.

Ce qui est présenté comme une rationalisation des coûts budgétaires constitue en fait un enfermement des associations dans une logique purement marchande avec, à terme, l’étranglement financier des associations les plus fragiles et la réalisation, par les financeurs, d’économies sur le dos des salariés et des services. Lorsqu’il est question de CPOM de plusieurs années (3 ans pour le PE2A, 5 ans pour les ITEP) « à budget constant », cela signifie très clairement une baisse du budget sur les cinq années à venir puisque les prix augmentent ainsi que les salaires avec l’ancienneté.

Lire la suite

Grève : perturbations chez Ikea

Plusieurs magasins franciliens du géant suédois de l’ameublement Ikea ont vu leur fonctionnement perturbé samedi, en raison d’un mouvement de grève de salariés dénonçant notamment une baisse de la prime d’intéressement, a-t-on appris auprès de la direction et de syndicats. Selon la direction d’Ikea France, seul le magasin de Franconville, dans le Val d’Oise, est fermé depuis 16 heures et des « perturbations » ont touché les magasins de Paris Nord 2 à Gonesse, dans le Val d’Oise, et de Plaisir, dans les Yvelines.

Selon Hocine Redouani, délégué FO du magasin Ikea Paris Nord 2, « le magasin tourne au ralenti. Seul le rez-de-chaussée, où sont vendus les accessoires, est ouvert ». A Thiais, dans le Val-de-Marne, le magasin Paris Sud a dû également fermer une partie de ses locaux à la clientèle, a rapporté Benamar Mokaedden, délégué CGT. « Seul le rez-de-chaussé est ouvert. 80% des salariés font grève et demain, on espère refaire la même chose », a-t-il déclaré.

Selon les syndicats, ce sont une dizaine de magasins sur les 29 que compte Ikea en France, qui étaient touchés à des degrés divers par des mouvements de grève samedi, sans entraîner pour autant de perturbations pour les clients, comme à Vélizy, dans les Yvelines, Saint-Etienne, Avignon, Lille ou Montpellier. La direction a quant à elle comptabilisé des mouvements de grève « qui ont cessé dans l’après-midi » à Avignon, Lille et Saint-Etienne.

Jeudi 25 octobre journée de tous les dangers

Tract CGT PSA Aulnay, 12 octobre 2012 :

1) A 16h 30 au Ministère à Bercy, doit se dérouler une réunion tripartite nationale sur l’ensemble du plan Varin des 8000 suppressions d’emploi.
Participeront à cette réunion : pour PSA : Varin et Weil. Pour le Gouvernement : Montebourg, Sapin, le préfet d’Ile de France et de Bretagne. Le Maire d’Aulnay et deux délégués par syndicat. Que va-t-il sortir d’une telle réunion ?
Pour l’instant, il n’y a pas d’ordre du jour. Cela veut dire que la direction va vouloir imposer seule ses projets. C’est à nous d’imposer nos revendications : garantie de l’équilibrage des productions sur les sites, la production de la C3 jusqu’à fin 2016 et garantie de tous les emplois.

2) 8h Avenue de la Grande Armée, une réunion extraordinaire du CCE. La direction a annoncé oralement qu’elle comptait mettre à l’ordre du jour l’autorisation des mobilités internes et externes et l’obtenir par un vote majoritaire des élus au CCE !

Lire la suite