Mineurs licenciés après la grève de 1948 : la déception après la décision de la Cour de cassation

La Cour de cassation vient d’annuler la condamnation contre les Charbonnages de France pour licenciements abusifs des mineurs grévistes de 1948 et 1952. La prescription levée l’an dernier par la cour d’appel de Versailles s’est ainsi brutalement rabattue sur les ex-mineurs.

Eux qui dénoncent le « terrorisme d’Etat » dont ils estiment avoir été victimes à l’époque. On ne sait pas encore si les mineurs ou leurs familles devront rembourser les 30000 € qu’ils avaient obtenus début 2011.

Quoi qu’il en soit, le combat continue. Norbert Gilmez, ex-mineur licencié de 91 ans, ne lâchera pas le morceau tant qu’il n’aura pas obtenu l’application de la loi d’amnistie, avec réhabilitation de carrière. Une loi votée en 1981 qui n’a jamais été appliquée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s