Archives quotidiennes : 13/10/2012

Mineurs licenciés après la grève de 1948 : la déception après la décision de la Cour de cassation

La Cour de cassation vient d’annuler la condamnation contre les Charbonnages de France pour licenciements abusifs des mineurs grévistes de 1948 et 1952. La prescription levée l’an dernier par la cour d’appel de Versailles s’est ainsi brutalement rabattue sur les ex-mineurs.

Eux qui dénoncent le « terrorisme d’Etat » dont ils estiment avoir été victimes à l’époque. On ne sait pas encore si les mineurs ou leurs familles devront rembourser les 30000 € qu’ils avaient obtenus début 2011.

Quoi qu’il en soit, le combat continue. Norbert Gilmez, ex-mineur licencié de 91 ans, ne lâchera pas le morceau tant qu’il n’aura pas obtenu l’application de la loi d’amnistie, avec réhabilitation de carrière. Une loi votée en 1981 qui n’a jamais été appliquée.
Publicités

NON à l’expulsion d’Ismahene ! Signez la pétition en ligne

RESF vient d’apprendre que M. Ziane, d’origine algérienne, était convoqué à la PAF (Police de l’air et des frontières) ce mardi 16 octobre 10h30, afin d’être expulsé avec sa fille cadette de 15 ans Ismahene, scolarisée au collège St Exupéry, vers l’Algérie. Sa fille aînée, Nihed, 18 ans, étudiante, n’est pas concernée et resterait donc seule ici. M. Ziane est en France depuis 2007, il a un CDI, un logement, maîtrise le français et a suivi le « parcours d’intégration. Cette expulsion est donc incompréhensible.

Nous envoyons une lettre à la Préfecture, mais un soutien massif et rapide est indispensable.

Une pétition est en ligne sur le site du RESF 66 : resf66.free.fr : à faire signer autour de vous et à nous renvoyer avant le 15 octobre, soit scannée par mail soit par poste (RESF c/o FSU, 18 rue Condorcet Perpignan). Merci d’avance de votre soutien et votre diligence.

Chine : Stop à la la répression contre les associations de travailleurs !

Campagne Labourstart :

Une bonne dizaine d’associations ouvrières indépendantes ont été contraintes de fermer leurs points d’accueil et bureaux à Shenzhen. Contrairement aux organismes communautaires et services sociaux, aucune des associations de travailleurs n’a réussi à obtenir son enregistrement ni auprès du ministère des Affaires civiles de la province de Guangdong ni auprès de la municipalité de Shenzhen.

Voici quelques exemples:

La résidence ouvrière « Petites herbes » a été contrainte par le propriétaire à quitter ses locaux en Juillet et a reçu une amende de 50 000 RMB émise par les pompiers pour des installations non-conformes aux normes de sécurité incendie. L’organisation a subi une enquête du fisc pour fraude fiscale présumée, qui affirmait que l’organisation, enregistrée auprès du Ministère de l’Industrie et du Commerce n’avait jamais payé d’impôts au gouvernement. Le 30 août, les occupants de la résidence ont été contraints par la violence à quitter les lieux par des personnes non-identifiées.

Lire la suite

Droit d’asile et au séjour pour toutes les femmes victimes de violences

Des militantes et militants de différents pays d’Europe, militantes et militants des droits des femmes, artistes, syndicalistes, politiques, anti-racistes et autres, lancent une campagne « Droit d’asile et droit au séjour pour toutes les femmes victimes de violences »:

Elles ont fui des mariages forcés, l’excision pour leurs filles, des menaces de crimes d’honneur, la traite des êtres humains ou autres violences, dans des pays ou des régions où règnent des lois discriminatoires et misogynes, voir un véritable apartheid sexiste, ou des régions où aucune protection réelle n’est accordée aux femmes victimes de violences. Et pourtant, elles sont nombreuses, à n’avoir pas obtenu le droit d’asile en Europe et à vivre, sans papiers, sous la menace d’une expulsion.

Elles sont venues en Europe en croyant à des promesses d’amour, conjointe mariée de citoyens européens, pour découvrir rapidement les coups, la séquestration au domicile, parfois le viol conjugal et autres violences conjugales, physiques ou psychologiques. Fuyant les violences avant d’avoir obtenu une carte de séjour de longue durée, elles sont nombreuses aussi, à se retrouver sans papiers, sans droits, et sous la menace d’une expulsion, parfois dans un pays où on ne veut plus d’elle considérant que leur statut de femme divorcée ou séparée apporterait la « honte » sur leurs familles.

Lire la suite

Manifestations contre l’austérité au Portugal

AFP, 13 octobre 2012 :

Des milliers de personnes étaient attendues samedi à Lisbonne et dans diverses villes du Portugal pour manifester leur refus des mesures d’austérité que le gouvernement va renforcer afin d’atteindre ses objectifs de réduction des déficits. Les protestations devaient prendre un aspect festif et culturel avec la participation de nombreux artistes – comédiens, musiciens, chanteurs ou danseurs – notamment à Lisbonne où la place d’Espagne, l’une des plus importantes de la capitale, devait se transformer à partir de 16H00 gmt en une véritable scène de spectacle.

Comme à Madrid à peu près à la même heure, un concert de casseroles était également prévu, les manifestations s’inscrivant dans le cadre de la journée internationale « Global Noise » contre la dette des Etats. Au Portugal des groupes apolitiques utilisant les réseaux sociaux comme caisse de résonance, sont à l’origine de cette initiative. Les mêmes groupes ont réussi il y a mois a faire descendre dans les rues de Lisbonne et d’une trentaine de villes du pays plusieurs centaines de milliers de personnes pour clamer leur refus de l’austérité.

Leur manifestation devait être rejointe par des sympathisants du principal syndicat portugais, la CGTP, qui devait organiser vers 15h30 un autre rassemblement dans le centre de la capitale.