Archives quotidiennes : 11/10/2012

Droit d’asile et droit au séjour pour toutes les femmes victimes de violences

Des militantes et militants de différents pays d’Europe, militantes et militants des droits des femmes, artistes, syndicalistes, politiques, anti-racistes et autres, lancent une campagne « Droit d’asile et droit au séjour pour toutes les femmes victimes de violences » (voir la liste des premiers signataires).

La pétition, adressée aux autorités de l’Union Européenne et des différents Etats membres, peut être signée en ligne à cette adresse :

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/asylum-rights-and-the-right-to-stay-for-all-victims-of-gender-based-violence

Elle est disponible ici en français :

http://europeancampaignwomen.wordpress.com/francais-2/

Elle est également disponible en de nombreuses autres langues : Arabe, Albanais, Allemand, Anglais, Italien et Serbo-croate.

Lire la suite

Publicités

Grèce : les syndicats appellent à une grève générale le 18 octobre

AFP, 11 octobre 2012 :

Les deux centrales syndicales grecques ont appelé à une grève générale de 24 heures le 18 octobre, pendant le sommet européen, la deuxième en moins d’un mois, contre le nouveau train de rigueur réclamé par les créanciers UE et FMI, a indiqué mercredi une source syndicale.

La Confédération générale du privé (GSSE) et celle du public Adedy ont lancé ce mot d’ordre à l’issue d’une réunion commune, pour poursuivre leur mobilisation entamée avec une journée d’action le 26 septembre. L’objectif est de protester contre les nouvelles mesures dont l’UE et le FMI réclament l’adoption pour reprendre leur perfusion financière en faveur du pays.

La GSEE et l’Adedy appellent en outre « à des rassemblements » à Athènes et dans d’autres villes pour « dénoncer la rigueur » et « faire entendre la voix des peuples et non des créanciers », a indiqué à l’AFP une responsable du bureau de presse de la GSEE.

Lire la suite

Afrique du Sud : Le patronat face à la vague de grèves dans les mines

Le Figaro, 11 octobre 2012 :

Après avoir joué du bâton, en licenciant des milliers de grévistes, le patronat accepte de revoir les grilles de salaires. L’enjeu est crucial pour le pays dont le secteur minier, paralysé depuis des semaines, représente 20% du PIB.

Le patronat des mines sud-africaines fait un petit pas en avant, alors que des grèves sauvages affectent toujours plusieurs sites à travers le pays. La Chambre des mines, qui centralise la négociation salariale dans les mines d’or, a annoncé très tard mardi soir qu’elle avait «revu les conditions pour les salaires de base et les autres catégories».

A l’issue d’une journée de négociations, la Chambre s’est dit prête à une série de mesures: hausse du salaire des ouvriers les moins payés, «allocation pour les foreurs», «amélioration de la rémunération» d’autres catégories de salariés. Plus symbolique encore, le patronant «reconnaît des anomalies qui méritent d’être traitées». Pour le NUM, syndicat majoritaire, il s’agit d’une première victoire. Son porte-parole, Lesiba Seshoka, précise toutefois qu’ «il n’y a pas d’accord, c’est encore une proposition». Le NUM doit en effet consulter la base, notamment à Carletonville où une mine d’or du groupe sud-africain Gold Fields est paralysée par une grève sauvage depuis le 9 septembre.

Lire la suite

Manifestation contre l’austérité à Buenos Aires

AFP, 11 octobre 2012 :

Des milliers de syndicalistes ont manifesté mercredi sur la Place de Mai face au siège de la présidence argentine, le troisième mouvement de protestation contre la présidente Cristina Kirchner en moins d’un mois.

« La seule voie, c’est la mobilisation et la grève ! », a lancé le dirigeant de la Centrale des Travailleurs Argentins (CTA) dissidente, Pablo Micheli, s’exprimant aux côtés de parlementaires de l’opposition.

Les syndicats dissidents réclament une baisse de l’impôt sur le revenu, qui touche près d’un million d’employés et une augmentation des allocations familiales.

Lire la suite

Corse : Les « truands du patronat » reprennent du service

Corsica Informazione, 11 octobre 2012 :

Pour casser la grève, un entrepreneur de Corse-du-Sud mobilise des gros bras, armés de matraques et de battes. Tout était tranquille, le 2 octobre, à Baleone, dans les environs d’Ajaccio (Corse-du-Sud). Un piquet comme tant d’autres.

Une douzaine d’ouvriers (sur 44 salariés, au total) de la Société des granulats et bétons de Corse (SGBC), une joint-venture entre Colas (filiale de Bouygues) et le groupe Mocchi (une entreprise familiale basée à Propriano) sont en grève, à l’appel de la CGT, pour obtenir la transformation en CDI des contrats de trois intérimaires employés sur le site. Après quelques jours de conflit, alors que des collègues de ­Corsovia, une autre filiale de Bouygues, sont présents pour soutenir le mouvement, une négociation sous l’égide des pouvoirs publics doit enfin s’ouvrir.

Lire la suite

Carrfour Etampes : Non au licenciement du délégué syndical

A peine un an après qu’une procédure de licenciement ait échoué, voici à nouveau Régis SAMSON menacé pour des faits d’injures, de harcèlement moral et même de propos racistes !

Aujourd’hui, à 53 ans, ce militant syndical très actif, après 30 ans passés à défendre les salariés, va être licencié.

Je demande que cesse l’acharnement contre REGIS SAMSON, délégué syndical FO du magasin CARREFOUR ETAMPES ; qu’il soit maintenu à son poste de travail, que cessent les entraves et pressions subies par les militants syndicaux et les élus du personnel qui jouent leur rôle chez Carrefour.

Pour signer la pétition :

http://www.petitionenligne.fr/petition/carrefour-etampes-non-au-licenciement-du-delegue-syndical/3081