Archives quotidiennes : 06/10/2012

Manifestation de femmes à Tombouctou

L’Essor, 6 octobre 2012 :

Des centaines de femmes ont manifesté dans la matinée du samedi contre les groupes islamistes armés qui occupent la ville depuis maintenant plus de 7 mois. Il s’agit d’Ansardine et ses alliées d’AQMI et Al-Qaeda.

Le mouvement de protestation des femmes a duré de 10 heures à 11 heures. Les manifestantes en colère ne se sont pas laissé impressionner par les tirs en l’air des hommes armés d’Ansardine qui tentaient de les intimider. Huit d’entre elles ont finalement été reçues par les responsables d’Ansardine.

Lire la suite

Publicités

Un salarié sur six touchait un bas salaire en 2011

Tel que défini par le ministère du Travail, le terme « bas salaire » désignait en 2011 une rémunération légèrement inférieure au Smic.

En 2011, près d’un salarié sur six occupait un emploi à bas salaire, soit inférieur à 1 055 euros nets mensuels, selon une étude du ministère du Travail (Dares) publiée vendredi.

Selon l’étude, sur 22,3 millions de salariés du privé et du public, 3,6 millions, soit 16,1%, occupaient un emploi à bas salaire, c’est-à-dire un emploi dont le salaire mensuel net est inférieur ou égal aux deux tiers du salaire net mensuel médian.

Lire la suite

iPhone 5 : des ouvriers chinois dénoncent les règles d’Apple

Le Figaro, 6 octobre 2012 :

Ils s’opposent à de nouvelles règles de qualité qui encadrent la production du smartphone d’Apple. Le sous-traitant Foxconn parle «d’incidents isolés».

Les usines chinoises où est assemblé l’iPhone 5 sont à nouveau secouées par un mouvement social. Selon l’organisation China Labour Watch, des milliers de salariés se sont mis en grève vendredi à Zhengzhou, au centre de la Chine, après que la direction eut augmenté les niveaux de qualité des produits et demandé aux salariés de travailler un jour férié.

«Selon les salariés, de nombreuses lignes de production de l’iPhone ont été paralysées toute la journée dans plusieurs bâtiments de l’usine», indique un communiqué de China Labour Watch. «Cette grève vient du fait que les ouvriers subissent trop de pression», précise le directeur de cette organisation basée à New York, Li Qiang. L’agence de presse locale Xinhua News Agency a elle aussi relayé des informations faisant état d’arrêts de travail.

Lire la suite

Les mineurs sud-africains rejettent un plan de licenciement massif

La Croix, 6 octobre 2012 :

Plusieurs centaines de mineurs sud-africains de la société Amplats, numéro un mondial du platine, ont affiché samedi 6 octobre leur rejet du licenciement de 12 000 personnes pour grève sauvage, annoncé la veille par la direction de l’entreprise. « C’est le début de la guerre « , a lancé l’un des responsables syndicaux des mineurs, Gaddhafi Mdoda, sous les acclamations. Regroupés dans un stade de Rustenburg (nord du pays), les mineurs ont été encouragés par leurs leaders à rejeter les licenciements annoncés et à continuer les protestations jusqu’à l’obtention d’une augmentation salariale.

Amplats, filiale d’Anglo American qui emploie 28 000 personnes à Rustenburg a annoncé vendredi 5 octobre son intention de mettre à exécution sa menace de licencier tous les mineurs en grève sauvage, depuis le 12 septembre, qui refuseraient de comparaître devant un conseil de discipline. Au total, 12 000 mineurs seraient concernés par ces licenciements. « La direction de la mine essaye juste de nous frustrer. Nous ne reculerons pas « , a indiqué samedi 6 octobre, un responsable des mineurs, George Tyobeka.

Lire la suite

PSA Mulhouse : Une nouvelle attaque contre nos emplois

Infos CGT PSA Mulhouse suite au CE du 28 septembre 2012 :

A partir du 19 novembre il n’y aura plus d’équipe de nuit dans les secteurs C4/D54. 170 intérimaires vont être renvoyés. Avec le passage en demi-cadence de nuit le 10 septembre dernier, c’était déjà 270 intérimaires qui avaient été renvoyés.

La production en doublage, actuellement de 42 véhicules/heure au Montage, passera à 50 v/h en janvier.

Ces centaines d’intérimaires virés, ce ne sont pas seulement des collègues qui n’auront plus de boulot, plus de salaire. C’est pour tous les salariés qui restent une augmentation des charges de travail: même si la direction annonce qu’elle va
« créer» des postes lors du passage à 50 v/h, ça ne fera pas le compte avec tous les postes qu’elle supprime actuellement à travers les chantiers SWK.

Lire la suite