Archives quotidiennes : 03/10/2012

Vidéos : Manifestation à Téhéran le 3 octobre

Manifestation du 3 octobre à Téhéran contre la misère, l’inflation et le régime islamique.

Lire la suite

Publicités

Protestations contre la misère et le régime en Iran

Dans un communiqué publié le 3 octobre sur Rowzane, le Parti Communiste-Ouvrier d’Iran informe que des milliers de personnes ont manifesté ce mercredi à Téhéran et qu’il y a aussi eu des protestations à Mashhad et à Tabriz contre la misère et le régime islamique.

A Téhéran, les protestations ont commencé au marché où les gens ont exprimé leur colère face à la misère et à l’inflation. Des slogans ont commencé à être lancés contre les prix élevés, la pauvreté, les criminels au pouvoir et la République Islamique.

Selon les rapports reçus, les protestations au marché se sont amplifiées et ont gagné d’autres zones comme le métro Saadi, la Place Ferdowski, la Place de l’Imam Khomeiny, etc. Le nombre de manifestants n’a pas cessé de croire pour atteindre plus de 15.000 personnes. Dans la manifestation, des slogans ont été lancé comme « Mort à Khamenei », « Mort à Ahmaninejad », « Mort au dictateur », « Mort à la République Islamique » et « Mort au capitalisme ».

Lire la suite

Le marathon judiciaire de William Pinson

Depuis plus d’un an, c’est un véritable parcours du combattant. Plusieurs salariés de la Société Protection Feu (SPF) du groupe Atalian, basée à Lunel-Viel, ont contesté leur licenciement.Un combat mené désormais devant les tribunaux. Notamment par William Pinson, ancien responsable commercial dans le sud de la France.Il retrouvait, hier après-midi, le tribunal de commerce de Montpellier pour une nouvelle audience. Cette fois, en référé pour qu’on lui verse sa clause de non-concurrence. La veille, c’est son ancien collègue Sébastien Alibert qui était au tribunal de Lyon.Le soutien du député Jean Lassalle À Montpellier, plusieurs institutions sont venues apporter leur soutien à William Pinson. La CGT, présente à Lyon, la veille, dénonçant dans un tract :
« Atalian s’assoit sur le droit du travail et ne manquant pas de souligner
les nombreuses condamnations aux prud’hommes, de Lille à Montpellier en passant par Lyon ». Guy Cauneille, de la CFE-CGC est également présent à ses côtés. Des politiques font aussi acte de présence auprès du salarié licencié. C’est le cas de Virginia Corral Jimenez, déléguée départementale du MoDem 34 et de Caroline Larmée, vice-présidente du MoDem Hérault.

Lire la suite

Hornaing : les salariés de la centrale thermique occupent désormais le site 24 h sur 24

La pression est encore montée d’un cran, à la centrale thermique d’Hornaing, près de Douai, après l’annonce, vendredi, de la fermeture du site au 31 mars 2013.

Les salariés occupent désormais le site 24 heures sur 24 et ils étaient une cinquantaine, ce mercredi matin, dans la cour de l’établissement, à brûler des pneus pour manifester leur colère.

Ils avaient été rejoints par des délégations syndicales des centrales de Lucy, en Bourgogne, Gardanne, en Provence et Huchet, en Lorraine.

http://www.lavoixdunord.fr/region/hornaing-les-salaries-de-la-centrale-thermique-occupent-ia16b0n731309

Grève très suivie dans les transports ferroviaires en Belgique

Le réseau ferroviaire de la Belgique, y compris les trains internationaux Thalys et Eurostar, est totalement à l’arrêt ce mercredi en raison d’une grève de 24 heures liée à la restructuration de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB).

«Tout le rail belge est touché, que ce soient les trains de voyageurs nationaux, internationaux ou les trains de marchandises», a expliqué une porte-parole du gestionnaire du réseau Infrabel. «Environ 85% du total du personnel de la SNCB ne s’est pas présenté au travail», a indiqué le syndicat socialiste FGTB, qui avait lancé un appel à la grève aux côtés de la centrale chrétienne CSC.

La grève a débuté hier soir à 22 heures et s’achèvera officiellement ce mercredi à la même heure. Mais dans les faits le trafic ne reprendra normalement que demain matin. Lire la suite

Tunisie : une femme violée jugée pour « atteinte à la pudeur »

AFP, 2 octobre 2012 :

Une femme violée par des policiers a été interrogée mardi par un juge d’instruction de Tunis qui doit décider de l’inculper ou non d' »atteinte à la pudeur ». Plusieurs centaines de personnes ont manifesté leur soutien à l’accusée devant le tribunal

Manifestation à Tunis : « En niqab, voilée, maillot ou bikini, rangez vos zizis ! »

Début septembre, une jeune femme de 27 ans et son compagnon portent plainte contre trois policiers pour viol et extorsion, certificat médical à l’appui. Le 26 septembre, le parquet a ouvert une instruction contre le jeune couple pour « outrage public à la pudeur ». Ils étaient entendus ce mardi 2 octobre par le juge d’instruction. Devant le palais de justice de Tunis, près de 500 personnes se sont réunies mardi pour « soutenir le couple poursuivi pour atteinte à la pudeur ».

L’hymne national est entonné par les manifestants. Sur certaines pancartes on peut lire « en niqab, voilée, maillot ou bikini, rangez vos zizis ! » Deux voitures de police s’avancent, lentement, dans la foule. Des manifestants les huent. D’autres crient : « Dégage ! » Samedi, une manifestation de soutien était organisée place des droits de l’Homme à Tunis. « Les policiers sont censés nous protéger. Mais je dois faire quoi quand je vois la police le soir ? Foncer ? » s’interrogeait alors Amal, une Tunisienne de 25 ans. « On dirait que dans mon pays on n’a pas le droit de s’aimer. C’est notre combat à tous », se motivait de son côté Abir, qui tenait une pancarte sur laquelle on pouvait lire « Dans mon pays, la police me viole, la justice m’accuse ». (Extrait d’un article du Point, 3 octobre)

Lire la suite