Ceux qui produisent les voitures s’invitent au salon de l’auto

Le Parisien, 29 septembre 2012 :

Un Salon de l’automobile marqué par la crise économique. Après la visite vendredi de François Hollande et la promesse d’un soutien de la filière sur 5 ans, le Salon, belle vitrine pour tous les constructeurs, avec près d’un million de visiteurs, était ce samedi le théâtre de la colère des ouvriers de l’usine PSA Peugeot-Citroën d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

L’opération «coup de poing» organisée par les syndicats s’est initiée dès l’ouverture du Salon au public, à 10 heures. Une cinquantaine de salariés de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) se sont rassemblés devant les portes du salon de l’automobile, avant d’y pénétrer en brandissant un carton rouge à l’adresse du gouvernement et d’Arnaud Montebourg en particulier, rebaptisé «ministre improductif.» Les manifestants, portant des badges «tous ensemble pour la sauvegarde de l’emploi», distribuaient des cartons rouges aux visiteurs massés devant les portes, en leur demandant de les brandir à l’arrivée du ministre.

Montebourg absent

Le ministre du Redressement productif était attendu en milieu de matinée Porte de Versailles mais les services de son ministère ont indiqué qu’il ne se rendrait pas au salon. Arnaud Montebourg est en déplacement dans son département de Saône-et-Loire, a indiqué son ministère sans autre précision.

«Des millions de personnes auront les les yeux braqués sur l’automobile, alors on va en profiter.» François, ouvrier de maintenance, 18 ans à Aulnay, n’a jamais réussi à s’acheter une voiture neuve. Ce samedi, il comptait bien se montrer au Salon : «Nous, les petites mains, on a bien l’intention de s’y inviter, cette année tout particulièrement au moment où ils nous jettent dehors». François est lui aussi très remonté : «Sans nous, pas de bagnole, ce ne sont pas les patrons qui fabriquent les voitures, je n’ai jamais vu un membre de la famille Peugeot derrière la chaîne.» A ses côtés Laurence, 43 ans dont 16 à PSA, crie son désarroi: «On sait que l’usine (d’Aulnay) va fermer, c’est clair, mais on veut qu’on ne laisse personne aller à Pôle emploi»

Ford : plus de 300 ouvriers à Paris

Quelque 360 personnes emmenées par l’intersyndicale de l’usine Ford de Blanquefort (Gironde) ont quitté samedi Bordeaux à destination de Paris pour manifester au Mondial de l’automobile. Les manifestants, portant des t-shirts où l’on peut lire «sauvons les emplois», ont pris un train à 6h23 et étaient attendus aux alentours de 11h00 Porte de Versailles, selon Philippe Poutou, membre CGT de l’intersyndicale et ex-candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à la présidentielle. Après des discours aux portes du salon, ils entendent manifester sur le stand de Ford, accompagnés d’élus aquitains – la députée socialiste Pascale Got, Christine Bost, maire PS d’Eysines et vice-présidente de la Communauté urbaine de Bordeaux et Véronique Ferreira, maire PS de Blanquefort – et de salariés d’autres entreprises en difficulté.

La manifestation intervient alors que Ford a annoncé la suppression de plusieurs centaines d’emplois en Europe, parmi ses administratifs et commerciaux. Le vice-président industriel de Ford pour l’Europe, Jeff Wood, s’était en revanche engagé début septembre, au terme d’une réunion à la préfecture de Gironde, à restaurer les 1.000 emplois du site de Bordeaux-Blanquefort, via un plan portant notamment sur la production de boîtes de vitesses nouvelle génération. Depuis les dernières annonces, c’est «silence radio du côte de la direction locale», assure Philippe Poutou. Dans le cas de Blanquefort, syndicalistes et élus craignent que, faute de projets pérennes, les promesses de Ford ne puissent être tenues, en dépit des aides de l’Etat.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s