A Chémery, les gaziers en grève pour l’emploi.

Hier matin, Storengy, filiale de GDF-Suez était en grève. A Chémery, premier site de stockage de gaz français, on s’inquiète pour les emplois.

Un piquet de grève symbolique « mais nous sommes à 80 % de grévistes », assurent Philippe Chanteraud, délégué du personnel CGT et Gilles Quastana, délégué du personnel Sud du dépôt de gaz Storengy, situé à Chémery.

Le mouvement a été décidé pour tous les sites de la filiale de GDF-Suez du territoire à l’initiative de la Fédération des mines et de l’énergie de la CGT qui dénonce « le manque d’investissement pour développer le gaz en surface ».
A Chémery, la problématique est plus concrète et concerne entre autres le stockage de Soings-en-Sologne, dont l’activité est pour le moment mise en sommeil. « C’est la première fois en France qu’un stockage n’est pas rempli pour l’hiver, constate Gilles Quastana. On tire aujourd’hui la sonnette d’alarme. »
Les syndicats estiment notamment que le site n’est pas assez utilisé et que les taux de remplissage sont insuffisants. « La différence entre l’été et l’hiver c’est le stockage. On a été fortement sollicité cette année entre le 2 et le 12 février. On joue avec le feu. »

Usager, sécurité, emplois gelés

Pour Sud et la CGT, majoritaires chez Storengy et à Chémery, il y a donc danger. Pour les usagers d’abord « il y a une diminution des stocks ». Les gaziers estiment également que cette économie rogne sur les budgets de maintenance. « Aujourd’hui on prend le risque que ça puisse casser. » Pour la centaine de spécialistes du gaz du site, l’impression de n’être là que pour remplir des objectifs financiers est présente. « Avant on faisait de la maintenance, maintenant on est un centre de profits », juge Gilles Quastana.
C’est cette perspective d’être désormais une variable d’ajustement en fonction des cours de l’énergie que refusent les délégués Sud et CGT. A commencer par le gel des emplois qui a commencé selon eux. « Il y avait huit emplois à Soings, ils n’ont pas été supprimés mais répartis dans l’entreprise, c’est huit postes qui n’ont pas été attribués à de nouveaux embauchés»
Les inquiétudes sont donc nombreuses sur le plus grand site de stockage de gaz de France.

Les syndicats mobiliseront de nouveaux leurs gaziers le 9 octobre, à l’appel d’un mouvement cette fois européen.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2012/09/28/A-Chemery-les-gaziers-en-greve-pour-l-emploi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s