Cory Moll (Apple Workers Union): « Je suis très fier du mouvement de grève français ».

Le syndicaliste à l’origine du mouvement social dans les Apple Stores aux Etats-Unis apporte son soutien aux grévistes français. Après la réussite de son combat pour augmenter les salaires outre-Atlantique, il explique vouloir poursuivre son action et la coordonner avec ses collègues à l’étranger.

Les salariés d’Apple France ont raison de faire grève. C’est ce qu’a tenu à nous dire vendredi Cory Moll, le salarié d’Apple qui, l’année dernière, a lancé le mouvement de contestation contre les conditions de travail des employés des boutiques de la firme américaine. Ce jeune syndicaliste de 31 ans s’est donné pour mission d’améliorer les conditions de travail dans les Apple Stores américains. Pour cela, il n’a pas hésité à se plaindre publiquement des bas salaires, des problèmes d’encadrement et des pratiques managériales injustes de son employeur. Depuis, son mouvement, rebaptisé l’Apple Workers Union (le syndicat des employés d’Apple) pour inclure tous les employés de la firme à la pomme, prend de l’ampleur aux Etats-Unis et en Europe, et a poussé Apple à changer ses pratiques.

Vendredi 21 septembre, pour la sortie mondiale de l’iPhone 5, il n’a pas hésité à manifester sa solidarité avec ses collègues grévistes français, devant son magasin à San Francisco.

Dans une interview exclusive pour L’Expansion.com, Cory Moll explique ses motivations et sa relation complexe avec son employeur.

Quel est votre sentiment sur le mouvement de grève des employés d’Apple Retail en France?

J’en suis très fier. Je trouve inadmissible qu’Apple en France n’ait pas de fontaine d’eau par exemple. Ici, on en a et on n’y pense même pas. En fait, il faudrait qu’elle soit dans le magasin pour que les clients en profitent aussi. Même chose pour les tickets restaurants. Je ne vois pas comment on peut offrir un bon service le ventre vide ! Ce sont vraiment des choses basiques qu’une grande entreprise comme Apple ne devrait pas avoir de mal à proposer à tous ses employés. Ici, aux Etats-Unis, on prend cela pour argent comptant et on oublie qu’ailleurs les conditions ne sont pas aussi confortables.

Avez-vous eu des pressions d’Apple pour arrêter votre mouvement?

En fait, je ne fais rien qu’Apple puisse légalement me reprocher. Discuter de son salaire en public ou bien de ses conditions de travail est protégé par la loi du travail américaine. Mais j’avoue que j’ai du mal à saisir comment Apple prend ses décisions en matière de ressources humaines. Cela fait cinq ans que je travaille chez Apple en tant que vendeur, et je n’ai jamais eu de pressions de qui que ce soit pour me dire d’arrêter, ni pour m’encourager d’ailleurs! C’est vraiment bizarre. C’est comme si je n’existais pas.

Pourquoi avez vous créé l’Apple Workers Union?

D’abord pour que nous soyons tous mieux payés. Les Apple Stores sont situés dans des endroits où les loyers sont généralement chers. C’est pourquoi je me bats pour que nos rémunérations reflètent le coût de la vie et permettent aux salariés d’Apple de vivre là où se trouve leur lieu de travail. Même après ma hausse de salaire cet été, je ne gagne que 36 000 dollars par an, ce qui est assez peu comparé au coût de la vie a San Francisco (la 4è ville la plus chère des Etats-Unis, NDLR). L’autre revendication vise de meilleures conditions de travail comme avoir des fontaines d’eau, pouvoir se nourrir correctement ou bien avoir des horaires de travail moins chaotiques. Une autre revendication est de pouvoir s’offrir les produits que nous vendons. Ce sont toutes des demandes qui nous permettront de faire un meilleur travail de conseil et de vente. Ce n’est pas seulement bien pour nous, les employés, c’est aussi bénéfique pour Apple, car ces meilleures conditions nous motiveront encore plus à offrir à nos clients la meilleure expérience.

Pensez-vous que votre action a changé la façon dont Apple traite ses employés dans ses magasins?

Oui, je crois. Apple a augmenté les salaires horaires. Les conditions sont meilleures même s’il y a encore beaucoup à faire. Et puis, nous avons des réductions sur les produits, comme 500 dollars pour un Mac et 250 dollars pour un iPad, que l’on peut utiliser une fois tous les trois ans. Sinon, nous avons aussi une remise de 25% par an sur nos achats.

Vous considérez-vous comme des employés d’Apple à part entière?

Parfois, je me pose la question. Et c’est dommage car nous sommes les visages de l’entreprise. C’est nous que les clients voient et à qui ils achètent les produits. Pas aux ingénieurs de Cupertino. C’est pourquoi il est important que tout le monde dans l’entreprise soit heureux d’y travailler pour apporter cette expérience que seul Apple sait offrir aujourd’hui.

Comment comptez-vous poursuivre votre action?

Ce n’est qu’un début. Surtout pour une entreprise aussi énorme et riche qu’Apple. On vient d’apprendre par exemple qu’un autre suicide a eu lieu chez notre sous-traitant Foxconn. Je pense qu’il faudra un jour s’en préoccuper sérieusement. J’aimerais aussi pouvoir communiquer avec mes collègues à l’étranger pour les aider dans leurs actions. Et puis, aux Etats-Unis, je veux continuer à encourager les autres employés à sortir de leur silence et exprimer leurs problèmes afin que l’on puisse les régler tous ensemble.

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/cory-moll-apple-workers-union-je-suis-tres-fier-du-mouvement-de-greve-francais_338860.html

Une réponse à “Cory Moll (Apple Workers Union): « Je suis très fier du mouvement de grève français ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s