Archives quotidiennes : 18/09/2012

Sanofi : Nouvelle journée de mobilisation jeudi 20

AFP,18 septembre 2012 :

Les élus du personnel de Sanofi ont été convoqués mardi 25 septembre par la direction du groupe pharmaceutique au sujet de la réorganisation évoquée en juillet, a-t-on appris mardi auprès des syndicats.

Les représentants du personnel de cinq branches sont conviés à rencontrer la direction à ce sujet dans le cadre de CCE (Comité central d’entreprise): le siège, la recherche, la production pharmaceutique, les vaccins (Sanofi Pasteur) et la santé animale (Mérial).

En préalable, les élus ont fait la demande unanime de se voir communiquer en amont de la réunion les documents relatifs à l’ordre du jour, a indiqué Thierry Bodin, coordinateur CGT.

Sanofi convoqué par le gouvernement ?

Selon une source proche du dossier, le gouvernement « souhaite vivement »
rencontrer la direction de Sanofi avant le 25 septembre pour évoquer la situation.

Lire la suite

Esclavage moderne : un problème «récurrent dans les hôtels de luxe»

Le Parisien, 18 septembre 2012 :

Quatre syndicalistes de l’hôtel Concorde Opéra, un établissement de prestige du VIIIe arrondissement parisien, subissent des pression de leur direction, d’après la CGT. Leur tort ? Avoir permis en juillet à une employée de maison éthiopienne au service d’une famille des Emirats Arabes Unis séjournant à l’hôtel, de s’évader de sa chambre où elle se disait retenue et maltraitée.

La directeur de cet hôtel quatre étoiles leur reprochent notamment de pas «de ne pas l’avoir averti de l’existence de cette situation. Mais ils ne l’ont pas fait tout de suite de peur qu’elle ne prévienne la famille», a expliqué Claude Lévy, délégué CGT des hôtels de prestige.

Lire la suite

Banque de France : Appel à la grève vendredi 21 septembre contre les suppressions de postes

AFP, 18 septembre 2012 :

Une grève nationale est attendue, ce vendredi 21 septembre, de la part du personnel de la Banque de France, pour dénoncer un plan de licenciements et de fermetures d’antennes.

Tous les syndicats de la Banque de France appellent à une grève nationale vendredi pour dénoncer un plan de restructuration, présenté en comité central d’entreprise extraordinaire, qui prévoit entre 1.700 et 2.100 suppressions de postes nettes et des fermetures en région.

« Nous sommes vent debout contre ce plan », a déclaré mardi à la presse Michel Felce, représentant des salariés. Déplorant le désengagement de l’institution de villes importantes, les syndicats demandent un moratoire associant les élus.

Lire la suite

Afrique du Sud: accord à Marikana où le travail devrait reprendre jeudi.

Les grévistes de la mine de platine de Marikana (nord) sont parvenus mardi à arracher 22% d’augmentation, ce qui devrait mettre fin à près de six semaines d’une grève sanglante qui a fait trembler l’Afrique du Sud lorsque la police a abattu 34 mineurs le 16 août.

Les mineurs du site exploité par le groupe britannique Lonmin devraient reprendre le travail jeudi.

« Les travailleurs sont très contents de cet accord, et nous pensons que ce qui c’est passé ici est une vraie victoire pour les travailleurs, et ils vont reprendre le travail jeudi matin », a indiqué à la presse l’évêque anglican Jo Seoka, le principal médiateur religieux.

« L’augmentation réelle est de 22%, ce qui est très élevé », a-t-il commenté à l’issue d’une assemblée générale des mineurs.

Lire la suite

Portugal: les ports et les raffineries paralysés par des grèves.

Par AFP, publié le 17/09/2012 :

LISBONNE – Une grève des employés portuaires paralysait lundi la plupart des ports portugais tandis que des arrêts de travail affectaient également les principales raffineries du pays.

Un terminal du port de Sines

Un terminal du port de Sines

« Les ports sont totalement paralysés aussi bien ceux sur le continent que ceux des Açores et de Madère« , a indiqué un représentant du syndicat des employés portuaires, Oficiaismar.

L’activité était ainsi au point mort dans les ports de Lisbonne, Setubal, Sines et Aveiro. « Les bateaux de croisières sont très affectés et ont dû modifier leurs escales« , a indiqué à l’agence Lusa un responsable d’Oficiaismar, Carlos Coutinho.

Les employés des ports protestent en particulier contre des réductions d’effectifs et réclament des améliorations des conditions de travail. 

D’autre part, les deux principales raffineries du pays, celles de Sines (à 150 km au sud de Lisbonne) et de Matosinhos (près de Porto, la grande ville du nord du Portugal) étaient pratiquement à l’arrêt en raison d’une grève prévue pour trois jours. « La participation à la grève est supérieure à 90%« , a indiqué un représentant syndical.

Lire la suite

Mouvement de grève mercredi à Monaco pour la défense des retraites.

L’Union des syndicats de Monaco a appelé à une grève mercredi devant les caisses sociales de retraite pour protester contre une réforme du régime des retraites qui devrait être entérinée le 26 septembre par le Conseil national.

Fin juin, entre 1.000 et 1.500 salariés du privé avaient déjà manifesté dans les rues de Monaco pour défendre leur système de retraites.

Il s’agissait essentiellement des travailleurs transfrontaliers français.
Cette fois, l’Union des syndicats de Monaco appelle à débrayer et à se masser mercredi à 14H devant le siège des caisses sociales.

La réforme est destinée à préserver le régime des retraites jusqu’en 2050. Elle prévoit une augmentation des cotisations patronales et salariales, ainsi qu’une modification de la méthode d’attribution des points de retraite (qui seront plus difficiles à obtenir, ndlr).

Lire la suite

Grève générale des salariés de la RENFE en Espagne.

Le trafic ferroviaire était très fortement perturbé ce lundi en Espagne, par une grève générale est organisée par les salariés du secteur, pour protester contre une restructuration prochaine du réseau de transports du pays.

Le service minimum doit être assuré mais au total plus de 300 trains ont été annulés.

« La privatisation possible de la RENFE, la compagnie ferroviaire nationale espagnole, risque d’entraîner une baisse des salaires et surtout des suppressions d’emplois », explique un gréviste.

La crise continue d’assommer le pays. Cette grève de 24 heures qui touche aussi le métro et devrait être reconduite demain intervient alors que la banque centrale européenne et le Fonds monétaires international ont démenti l’existence de négociations sur une aide financière à l’Espagne comme l’avait laissé supposer un journal néerlandais vendredi.