Grève à Branly après la suppression d’un poste.

Nouvelle République, 14/09/2012 :

Une grande partie des personnels du lycée Branly ont fait grève hier pour obtenir le rétablissement d’un poste administratif supprimé à la rentrée.

La rentrée s’est déroulée sans accroc à la Cité technique Edouard-Branly la semaine dernière. Mais le feu couvait…

Dès le mois de mai dernier, l’intersyndicale de l’établissement avait fait circuler une pétition contre la suppression d’un poste de secrétariat administratif cette année. En vain. Du coup, elle avait déposé un préavis de grève pour le 6 septembre. Malgré la création d’un demi-poste d’assistant d’éducation entre-temps, elle a fini par le mettre à exécution hier. Le mouvement a été suivi par l’ensemble des personnels administratifs et 40 % des personnels enseignants.

La mise en réseau de Branly et du Verger pointée du doigt.

Aux yeux des grévistes, le demi-poste d’assistant d’éducation créé ne suffira pas à compenser le poste supprimé : « C’est un poste précaire et la qualification n’est évidemment pas au rendez-vous puisque l’essentiel de la mission à remplir est la gestion des examens : inscription, organisation et suivi des épreuves, traitement des copies, suivi du contrôle continu… ». Ils demandent que le poste de secrétariat administratif « soit rétabli de façon pérenne et occupé par un agent qualifié », d’autant, selon eux, que « l’équipe de direction est déjà incomplète compte tenu de la structure complexe du lycée (vaste offre de formations, direction conjointe lycée général et lycée professionnel, à laquelle vient de s’ajouter celle du lycée professionnel du Verger) ». D’après eux, cette suppression serait d’ailleurs « une des conséquences de la mise en réseau des lycées professionnels de Branly et du Verger ». Et ils craignent qu’il y en ait d’autres…

Dans la matinée, ils ont été reçus par le proviseur Christian Alaphilippe (que nous n’avons pu joindre hier), auprès duquel ils ont sollicité une entrevue avec la rectrice Martine Daoust. Une entrevue finalement obtenue pour cet après-midi.
Dans cette perspective, ils devaient reprendre le travail ce matin. Mais ils préviennent :« Si le Rectorat n’accède pas à notre juste demande, nous envisagerons d’autres actions ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s