Archives quotidiennes : 14/09/2012

PSA. La CGT appelle à manifester le 9 octobre au Salon de l’Automobile.

Les représentants CGT de PSA Peugeot-Citroën ont appelé tous les salariés et syndicats du groupe à manifester au Salon de l’Automobile le 9 octobre. 

Ils entendent dénoncer la suppression de 8.000 postes. Cette action est prévue à l’occasion de la Journée d’action de la Fédération européenne de l’industrie, au cours de laquelle l’ensemble des salariés de PSA Peugeot-Citroën sont par ailleurs invités à manifester, accompagnés des salariés de Renault.

>> Suivez l’actualité de PSA

PSA, premier constructeur automobile français, a annoncé en juillet la suppression de 8.000 postes et la fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois, l’un des plus gros employeurs en Seine-Saint-Denis. La CGT va appeler l’ensemble des salariés et des syndicats à se joindre à la mobilisation, jugeant nécessaire d’opposer un « front commun » de tous les sites, « au-delà des étiquettes syndicales », pour défendre les emplois chez PSA, a déclaré Jean-Pierre Mercier, délégué CGT d’Aulnay. 

Lire la suite

PSA Aulnay : opération péage gratuit – Vidéo –

14/09/2012 :

Les travailleurs en grève de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois font passer gratuitement les automobilistes à la barrière de péage de Senlis, sur l’autoroute A1.

« Les patrons ferment les usines, les ouvriers ouvrent les péages ! »

VIDEO :

Tunisie: La grève du métro du 17 au 19 septembre est légitime.

Direct Infos 13 sept 2012 :

Le secrétaire général de la confédération générale tunisienne du travail (CGTT), Habib Guiza a qualifié de « légitime et légale », la grève décidée par les conducteurs du réseau ferroviaire de la société de transport de Tunisie (TRANSTU) du 17 au 19 septembre.

Guiza qui s’exprimait mercredi lors d’un point de presse, a appelé les parties concernées à se réunir pour parvenir à un compromis et éviter la grève et ses conséquences.

La grève est un droit constitutionnel légitime, a-t-il soutenu, réprouvant les déclarations du ministre du transport qui, selon lui « reflètent le peu de cas qu’il faisait du pluralisme syndical ».

De son coté, le secrétaire général du syndicat de base des conducteurs de métro, relevant de la CGTT, a indiqué que la grève a été reportée à deux reprises. Pour l’essentiel, les revendications de ce corps de métier consistent en le respect de la durée maximale de conduite, la sécurité des conducteurs, la révision de la mesure de détention préventive et l’ouverture d’une enquête sur les dépassements relevés lors des concours de recrutement organisés en 2005.

Grève à Branly après la suppression d’un poste.

Nouvelle République, 14/09/2012 :

Une grande partie des personnels du lycée Branly ont fait grève hier pour obtenir le rétablissement d’un poste administratif supprimé à la rentrée.

La rentrée s’est déroulée sans accroc à la Cité technique Edouard-Branly la semaine dernière. Mais le feu couvait…

Dès le mois de mai dernier, l’intersyndicale de l’établissement avait fait circuler une pétition contre la suppression d’un poste de secrétariat administratif cette année. En vain. Du coup, elle avait déposé un préavis de grève pour le 6 septembre. Malgré la création d’un demi-poste d’assistant d’éducation entre-temps, elle a fini par le mettre à exécution hier. Le mouvement a été suivi par l’ensemble des personnels administratifs et 40 % des personnels enseignants.

La mise en réseau de Branly et du Verger pointée du doigt.

Lire la suite

Belgique. Plus de 8000 manifestants mobilisés pour le pouvoir d’achat.

Entre 8.000 et 10.000 manifestants de la FGTB sont mobilisés ce matin pour le pouvoir d’achat. Ils défilent actuellement dans les rues d’Ixelles. Le cortège est parti de la place Brugmann vers 10h30 pour rejoindre l’avenue Emile Demot, où Anne Demelenne, secrétaire générale de la FGTB, doit prendre la parole.

Pour la FGTB, ce n’est pas aux travailleurs et aux allocataires sociaux de faire les frais des mesures d’austérité qui s’annoncent (blocage des employeurs sur la liaison au bien-être, remise en cause de l’index, modération salariale, ajustements budgétaires,…). Il n’y a pas de fatalité, des solutions existent !

C’est bien à travers une fiscalité plus juste que des moyens peuvent être trouvés pour éviter l’austérité.

La FGTB et ses militants syndicaux rappelent leurs revendications pour une meilleure progressivité de l’impôt sur les plus hauts revenus, la levée du secret bancaire (via l’échange automatique des données bancaires), ou encore la taxation des plus-values.

En outre, en guise d’illustration du manque de justice fiscale, la FGTB regrette l’absence de morale des rentiers fiscaux qui ne travaillent pas en Belgique -et ne payent pas d’impôt- et qui viennent y résider, en particulier à Ixelles, pour ne pas payer d’impôt sur la fortune dans leur pays.

Tract de la mobilisation.

Florange : La lutte des travailleurs d’ArcelorMital

Le Républicain Lorrain, 14 septembre 2012 :

Toute la journée d’hier, l’intersyndicale CFDT-CGT-FO d’ArcelorMittal a empêché les administratifs de travailler et bloqué l’électro-zingage. Avant de lever ce blocus et, contre toute attente, quitter les Grands-Bureaux à 17h30.

Des « incidents » sur les rails

Devant le siège, avenue des Tilleuls, en début de matinée, le bruit s’est vite répandu. Dans la nuit de mercredi à jeudi, une vingtaine de wagons ont perdu leur cargaison de coke sur une voie ferrée de Florange, d’autres subissant le même sort du côté du port d’Illange. « Le vent a soufflé très fort. Au total, près de 900 tonnes prévues pour Dunkerque [une autre usine du groupe industriel indien] se sont retrouvées éparpillées sur les rails », entendait-on ici ou là.

Dans la foulée de ce premier événement , la direction d’ArcelorMittal Florange déposait plainte au commissariat de Thionville, le conducteur du train ayant aperçu six individus cagoulés au niveau de la barrière rue de l’Ancienne-Tannerie. Préjudice subi : l’arrêt complet du convoi ainsi que des suivants.

Lire la suite

Les travailleurs de TRW manifestent à Düsseldorf

Vosges Matin, 14 septembre 2012 :

Les salariés de TRW ne se seront pas déplacés pour rien. Que ce soit à Düsseldorf ou au tribunal de commerce d’Epinal, un pas a été franchi sur les deux terrains : médiatique et judiciaire.

3 h du matin sur le parking de la grande surface de Jeuxey. Deux salariés accompagnés du représentant de l’union départementale de la CGT des Vosges, Bernard Thomassin, attendent patiemment l’arrivée des trois bus affrétés (dont deux à double étage), qui sont passés auparavant par Ramonchamp et Remiremont. TRW, Bihr, Cimest ou encore PSA… tout y passe en attendant leurs camarades venus nombreux. Plus de 220 salariés, tous en chômage partiel ce jour-là, sont du voyage, sans compter la petite quinzaine d’élus. De la vallée de la Moselle, de la Moselotte, mais aussi de Haute-Saône, ils sont venus en bus ou par leurs propres moyens.

Durant ces huit heures de trajet, les salariés auront du mal à trouver le sommeil. On refait le monde, on parle emploi, famille, vacances aussi. Toujours dans la bonne humeur malgré les difficultés. « On se soutient tous pour garder le moral », note Ingrid, employée à la production depuis 15 ans. Il y a bien des jours qui sont plus difficiles que d’autres, « où on est écœuré », ajoute une autre salariée. Écœuré de constater qu’il y a encore quelques mois, on leur attribuait trois nouveaux marchés. « Que du bluff », pour Laurence, dont le compagnon, Haluk, travaille aussi pour le sous-traitant automobile.

Lire la suite