Archives quotidiennes : 13/09/2012

Slovaquie : Les travailleurs de l’éducation en grève pour les salaires

Le Nouvel Observateur, 13 septembre 2012 :

Une grande majorité des écoles primaires et secondaires ainsi que certaines écoles supérieures ont été fermées jeudi en Slovaquie, à cause d’une grève des enseignants qui réclament une hausse générale des salaires de 10%.

« La grève a été suivie par 90% des écoles primaires, 80% des écoles secondaires et 30% des universités », a déclaré à l’AFP le président du syndicat national des enseignants, Pavel Ondek.

« Nous revendiquons une hausse des salaires de 10% pour tous ceux qui travaillent dans l’éducation, et non seulement pour les enseignants », a-t-il précisé.

Lire la suite

Publicités

Afrique du Sud : Appel à la grève générale dans les mines dimanche

Le Monde, 13 septembre 2012 :

Un appel à une grève nationale a été lancé jeudi 13 septembre en Afrique du Sud dans le secteur minier, où les manifestations de milliers de grévistes constituent le plus important conflit social depuis l’arrivée au pouvoir du Congrès national africain (ANC), en 1994.

« Dimanche, nous entamons une grève générale ici, à Rustenburg », a déclaré Mametlwe Sebei, qui a émergé comme un des meneurs des grévistes depuis le début du mouvement social.

L’action vise à « mettre les compagnies minières à genoux », a ajouté ce militant du Mouvement socialiste démocratique (DSM), qui s’adressait à quelques milliers de travailleurs dans un stade de football situé près de Rustenburg, à 100 km au nord-ouest de Johannesburg.

Lire la suite

Des salariés de Doux occupent le site de Graincourt

L’Expansion, 13 septembre 2012 :

Des salariés occupaient depuis mercredi en fin de matinée l’abattoir Doux de Graincourt (Pas-de-Calais), placé lundi en liquidation judiciaire faute de repreneur, a-t-on appris jeudi auprès d’un représentant de la CGT.

« Plus de la moitié des 254 salariés a voté l’occupation de l’usine lors d’une assemblée générale mercredi à 11H00 », a déclaré à l’AFP Fabrice Anot, délégué CGT. « Tout a été cadenassé. Nous assurons des roulements de 10 à 15 personnes pour occuper (le site) jour et nuit », a-t-il ajouté.

Une banderole déclarant « Usine occupée par les salariés » a été déployée sur une grille à l’entrée du site, ainsi que d’autres à l’intérieur proclamant « On ne veut pas mourir de faim », « On veut nos salaires », « les Ch’tis en colère » ou encore, en patois, adressé au ministre de l’Agriculture, « M. Le Foll, fais ton travail pour qu’on garde le notre », selon la CGT. « On demande à nos élus et au gouvernement de racheter l’usine pour un euro symbolique à notre patron, de remettre en état nos bâtiments parce que notre outil industriel est encore correct et on tournait dernièrement à 50.000 poulets par jour et on leur demande de nous trouver un repreneur », a expliqué M. Anot.

Lire la suite

Afrique du Sud : deux producteurs de platine paralysés par la grève

AFP, 13 septembre 2012 :

Les mines de Lonmin et Amplats, deux des plus gros producteurs mondiaux de platine, restaient paralysées jeudi par un conflit social autour des salaires, exacerbé par la fusillade qui a fait 34 morts le mois dernier parmi les mineurs de Marikana.

Le géant minier anglo-sud-africain Anglo American, maison-mère d’Amplats, producteur de 40% du platine mondial, avait suspendu mercredi l’activité de ses cinq sites dans la région de Rustenburg.

Avec 76.000 employés en Afrique du Sud, Anglo American est le premier employeur privé du pays. Elle détient 80% d’Amplats.

Jeudi matin, des milliers d’employés d’Amplats ont convergé vers un stade appartenant au site de la mine. Ils réclament de substantielles augmentations de salaire, et attendent que la direction réponde à leur demande.

Lire la suite

Incendies d’usines meurtriers au Pakistan : Appel à une grève nationale le samedi 15 septembre

Inprecor, 13 septembre 2012 :

Le Parti du travail du Pakistan (LPP, Labour Party Pakistan) appelle à une grève nationale, samedi 15 septembre, dans toutes les usines et institutions pour protester suite à la mort de 289 travailleuses et travailleurs dans l’usine textile KHI de Karachi et de 25 dans la fabrique de chaussures de Lahore, le 11 septembre dernier, brûlés dans des incendies.

Il ne s’agit pas du premier accident dans de telles usines, construites illégalement, sans respecter le minimum des règles de sécurité, non enregistrés pour éviter les éventuels contrôles, ne respectant pas les droits des salariés et produisant pour l’exportation. Mais le gouvernement pakistanais laisse faire et aucune agence gouvernementale n’est intervenue lors des accidents qui ont eu lieu au cours des mois précédents dans de telles entreprises.

Le Labour Quami Movement (LQM, une organisation ouvrière territoriale qui défend les droits des travailleurs de textile dans la région de Faisalabad depuis 2004) et la Fédération nationale des syndicats (National Trade Union Federation, NTUF) ont annoncé soutenir pleinement l’appel lancé par le LPP. Nous reproduisons ci-dessous l’appel du LPP :

Lire la suite

Grève très suivie chez Sanofi à Toulouse

AFP, 13 septembre 2012 :

Le personnel du groupe pharmaceutique Sanofi à Toulouse a massivement suivi jeudi l’appel à la grève d’une journée lancé par l’intersyndicale, le premier débrayage prolongé depuis l’annonce d’une possible restructuration menaçant le site, a-t-on appris de source syndicale.

Environ 80% du personnel étaient en grève jeudi matin, a dit Pascal Delmas, délégué syndical CFDT de Toulouse. Le site de Toulouse emploie environ 600 personnes.

Cette première journée de grève représente un tournant et une montée en puissance de la contestation, a indiqué Pascal Collemine, secrétaire général de la CGT Recherche à Vitry, présent sur les lieux.

Lire la suite

Grosse journée d’action pour les travailleurs de Sanofi

La Dépêche,13 septembre 2012 :

Depuis ce matin, une grosse partie des salariés de Sanofi se sont mis en grève toute la journée contre le projet de la direction du groupe pharmaceutique de faire fermer son laboratoire toulousain (614 emplois menacés). Vers midi, les Sanofi marcheront sur l’Oncopole, comme ils le font depuis le début de l’été. Ils seront rejoints par la CGT31, le NPA, le Parti de Gauche et le PC qui souhaitent également en faire une marche «mais aussi s’élever contre tous les plans sociaux qui frappent la région».

Par ailleurs les chercheurs et laborantins toulousains seront épaulés par plusieurs centaines de salariés du groupe pharmaceutiques venus spécialement de la région parisienne, de la Gironde ou encore de Montpellier. «L’entreprise fait de gros profits et l’on peut lui prouver que Toulouse est dynamique en recherche scientifique. Aujourd’hui, on ne comprend pas la stratégie de la direction», rappelle l’intersyndicale.