Archives quotidiennes : 07/09/2012

Québec: le mouvement des étudiants triomphe après six mois de lutte.

Six mois de lutte pour une victoire. Pauline Marois, leader du Parti québécois qui a remporté mercredi les législatives, a annoncé  la nuit dernière que son gouvernement allait annuler la loi spéciale limitant les manifestations et la hausse des frais de scolarité prévue par le gouvernement précédent du libéral Jean Charest. Le mouvement des étudiants québécois triomphe.

« Mon gouvernement va annuler la hausse des droits de scolarité par décret », a annoncé Pauline Maroisdevenue la première femme chef de gouvernement du Québec. « La loi spéciale dite loi 78 « n’aura donc plus lieu d’être, j’ai l’intention de proposer son abrogation et je suis convaincue que les partis d’opposition vont être d’accord.

« Ça fait longtemps qu’on se bat pour obtenir ce gain, on peut dire mission accomplie », a commenté Martine Desjardins, la présidente d’un des syndicats étudiants, la Fédération étudiante universitaire du Québec(FEUQ), confirmant que « la majorité des associations étudiantes avaient décidé de retourner en classe ».

La hausse des frais de scolarité, de 82% sur sept ans, décidée par le gouvernement libéral sortant de Jean Charest, a été à l’origine du conflit étudiant déclenché en février dernier et ayant débouché sur une grève des cours et de nombreuses manifestations, parfois violentes. Cette évolution du conflit a conduit le gouvernement libéral à faire voter le 18 mai une loi spéciale, officiellement censée garantir le libre accès aux cours des étudiants non-grévistes mais imposant aussi des limitations aux manifestations.

http://www.humanite.fr/monde/quebec-le-mouvement-des-etudiants-triomphe-apres-six-mois-de-lutte-503415

En Afrique du Sud, les grévistes de Marikana peu convaincus par l’accord de paix proposé.

rfi, 7/08/2012 :

En Afrique du Sud, un « accord de paix » a été trouvé jeudi 6 septembre entre la direction de l’exploitant Lonmin et les travailleurs de la mine de platine de Marikana, quinze jours après le massacre qui a eu lieu au cours d’une manifestation (34 grévistes tués par la police). De grosses incertitudes persistent, puisque le syndicat le plus militant n’a pas signé l’accord.

Marche des grévistes de Marikana, en attendant le retour de leurs camarades libérés par la police, le 6 septembre 2012.

Marche des grévistes de Marikana, en attendant le retour de leurs camarades libérés par la police, le 6 septembre 2012.

Un « accord de paix » pour faire cesser une grève : l’expression est forte, et le syndicat AMCU, le plus bruyant parmi les mineurs, la rejette :

« Lonmin doit répondre aux demandes des travailleurs. S’il y a besoin d’un accord de paix, ce sont ceux qui ont tué les travailleurs qui doivent le signer. Nous, on n’a jamais pris part aux violences, on n’a pas lancé la grève, donc on ne voit pas pourquoi on devrait signer un accord de paix. »

L’accord de paix détaille les conditions dans lesquelles la direction et les travailleurs pourront négocier dans un climat apaisé et sans violence. Mais AMCU affirme qu’il ne signera rien de moins qu’une augmentation drastique des salaires.

Toutefois, AMCU avoue n’avoir que peu de prise sur les grévistes, y compris parmi ses 7 000 adhérents.

« Ils s’organisent tous seuls, et ils ont dit et répété qu’ils ont décidé de ne pas négocier à travers les syndicats. Ils pensent devoir faire entendre leurs demandes directement. Ils s’organisent tous seuls ! »

La reprise du travail, prévue lundi comme stipulé dans l’accord, reste donc incertaine.

Afrique du Sud: le conflit social se poursuit dans la mine de Marikana.

rfi, 07 septembre 2012 :

La justice sud-africaine a remis en liberté tous les mineurs qui avaient été arrêtés le 16 août lors de la fusillade de Marikana et qui étaient encore en détention. Concernant le conflit social proprement dit, les grévistes de la mine de Marikana ont refusé de signer l’accord conclu entre certains syndicats et la direction.

La communauté minière sur le site de Marikana surnommée la «Colline de l'horreur » lors de l’hommage rendu aux 34 mineurs tués par la police, le 23 août 2012.

La communauté minière sur le site de Marikana surnommée la «Colline de l’horreur » lors de l’hommage rendu aux 34 mineurs tués par la police, le 23 août 2012.

Les 104 derniers mineurs encore en prison pour avoir été présents lors de la fusillade du 16 août ont été libérés jeudi 6 septembre. Selon le parquet, il n’y a plus personne en détention, tous ont été relâchés sauf cinq mineurs qui sont encore à l’hôpital et devront se présenter au juge pour bénéficier des mêmes conditions. Les poursuites pour meurtre et tentative de meurtre ont été retirées.

En revanche, les mineurs devront comparaitre devant la justice pour les autres chefs d’accusation, violence publique et rassemblement interdit. L’audience aura lieu le 12 février.

La semaine dernière, l’inculpation de ces hommes pour le meurtre de leurs 34 camarades abattus par la police avait suscité l’indignation. Les juges appliquaient en fait une loi anti-émeute datant de l’époque de l’apartheid.

Lire la suite

Grève des facteurs du centre de tri de Valbonne

11 d’entre eux sur les 18 concernés sont en grève aujourd’hui vendredi.

Motif de ce mouvement, la réorganisation des tournées de La Poste et le manque d’effectifs qui leur donne un surcroît de travail.

Les grévistes réclament que les trois personnes en arrêt maladie soient remplacées par du personnel en contrat à durée indéterminée. Ils menacent de débrayer tous les vendredis jusqu’à ce qu’ils soient entendus. De son côté, la direction nous a précisé ne pas reconnaître ces revendications.

La cause du conflit selon elle : les six avertissements donnés à des salariés qui avaient refusé d’accomplir d’autres tâches que la distribution du courrier qui serait en nette diminution et ne suffirait plus à occuper suffisamment les facteurs.

http://cote-d-azur.france3.fr/info/greve-des-facteurs-du-centre-de-tri-de-valbonne-75377479.html

Grève à Egyptair : vols internationaux suspendus vendredi

Après la compagnie allemande Lufthansa, c’est au tour d’Egyptair. La société égyptienne a annoncé vendredi avoir dû suspendre ses vols internationaux pendant 12 heures en raison d’une grève des hôtesses et stewards.

«En raison de la grève du personnel navigant d’Egyptair, qui a provoqué des perturbations sur certains vols aux premières heures de ce matin, Egyptair a décidé de suspendre ses vols internationaux au départ de l’aéroport du Caire (à partir de 4h)» (2h GMT) et ce pendant 12 heures, a indiqué la compagnie dans un communiqué. Cette annulation concerne au total une soixantaine de vols internationaux. En revanche, les vols intérieurs ne sont pas concernés, a ajouté Egyptair, en affirmant «faire le maximum pour contenir la situation».

Les hôtesses et stewards d’Egyptair sont en grève depuis vendredi matin pour réclamer de meilleures conditions de travail. Des négociations étaient en cours vendredi entre des responsables et des représentants du personnel navigant commercial de la compagnie, selon un correspondant de l’AFP sur place. Selon un responsable de la compagnie s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, le coût de la suspension des vols pourrait s’élever à 6 millions de livres égyptiennes (plus de 750.000 euros). Des centaines de passagers bloqués patientaient vendredi à l’aéroport du Caire et certains, frustrés par l’attente, prenaient à parti des employés, selon le journaliste sur place.

Des grèves à répétition en Egypte

Plusieurs importants mouvements de grève ont eu lieu en Egypte depuis la chute du président Hosni Moubarak le 11 février 2011 sous la pression de la rue. Les conflits sociaux dans des secteurs comme l’industrie ou les transports ont pesé sur une économie déjà très affectée par la chute du tourisme et la baisse des investissements étrangers. En octobre 2011 déjà, des dizaines de vols avaient été retardés à l’aéroport du Caire en raison d’une grève perlée des contrôleurs aériens, qui réclamaient une augmentation salariale.

SOURCE AFP

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/0202254053711-greve-a-egyptair-vols-internationaux-suspendus-vendredi-359855.php

Grève Corsair: pas de perturbations prévues samedi pour les passagers

Au premier jour de la grève, lancée par les syndicats CFTC, Freebird, SNPNC-FO et SUD aérien jusqu’à dimanche 23H59, une source aéroportuaire a indiqué que « tous les passagers part(ai)ent » au départ d’Orly, certains sur des vols Air Caraïbes ou Air France.

Samedi, « on prévoit d’assurer comme aujourd’hui l’ensemble du transport de nos passagers », a indiqué une porte-parole de la direction dans la soirée de vendredi. « Donc il n’y aura pas d’impact pour les passagers demain, avec différents aménagements du programme ».

Six vols sont prévus samedi, contre sept vendredi, a-t-elle précisé, assurant que « tous les passagers sont prévenus individuellement » de l’état de leur vol.

Selon la direction, le taux de grévistes était d’environ 20% vendredi pour le personnel navigant commercial et devrait être « stable sur les trois jours ».

Selon Anne-Véronique Rosello, de la section personnel navigant commercial de la CFTC, le taux de grévistes était vendredi de 75% à 80% et devrait être du même ordre samedi. D’après elle, 75% des vols de Corsair étaient non partants.

Lire la suite

Grève Lufthansa : la direction lâche du lest sur une revendication syndicale

La Cie Lufthansa, touchée par une grève historique de ses hôtesses et stewards, a annoncé qu’elle renonçait à utiliser des intérimaires en cabine, une exigence qui était l’une des revendications principales du syndicat UFO à l’origine du mouvement. « Lufthansa a renoncé unilatéralement à l’avenir et sans condition à introduire des équipages de cabine extérieurs à Berlin », affirme la compagnie aérienne dans un communiqué, alors que des discussions entre la direction et UFO ont repris vendredi après-midi.

Contacté par l’AFP, le syndicat UFO n’était pas joignable vendredi en fin d’après-midi. Une grève historique des hôtesses et stewards de Lufthansa sur la question des salaires et sur le recours au travail précaire a contraint la première compagnie aérienne allemande à annuler des centaines de vols vendredi.

Lire la suite