Archives quotidiennes : 06/09/2012

Les grévistes de Marikana refusent de signer un accord de reprise du travail.

France24, 6/09/2012 :

Allant à rebrousse-poil des syndicats majoritaires, les représentants des grévistes non-syndiqués et la petite corporation AMCU, à l’origine du conflit meurtrier de Marikana, ont rejeté ce jeudi tout accord prévoyant la reprise du travail.

AFP – Les représentants des grévistes non-syndiqués et le petit syndicat AMCU à l’origine du conflit meurtrier de Marikana ont refusé de s’associer à un accord direction-syndicats majoritaires prévoyant la reprise du travail dans la mine sud-africaine, ont indiqué des protagonistes à l’AFP jeudi.

« Nous ne pouvons pas accepter de signer ça », a déclaré le représentant des grévistes non-syndiqués, Zolisa Bodlani, « ça dit que si on signe ce truc, les ouvriers doivent reprendre le travail. Mais ils ne vont pas reprendre le travail ».

« Quand la direction et les autres parties seront prêtes à discuter les 12.500 rands (environ 1.250 euros), nous pourrons revenir au travail », a-t-il ajouté, en référence à la revendication salariale des mineurs qui ont déclenché la grève il y a près d’un mois sur ce site d’extraction de platine du nord de l’Afrique du Sud.

Lire la suite

Liban : les fonctionnaires en grève, le gouvernement en réunion.

L’OrientLeJour.com, 06/09/2012 :

Le comité de coordination syndicale a observé jeudi une grève générale pour protester contre le report par le gouvernement libanais de l’approbation de la nouvelle échelle des salaires. « Revenir sur l’accord intervenu avec le comité de coordination poussera tous les Libanais à manifester », prévient un dirigeant syndical.

Des fonctionnaires en grève, devant le ministère de l'Information et du Tourisme.

Des fonctionnaires en grève, devant le ministère de l’Information et du Tourisme.

« Le comité de coordination est plus fort que vous ne le pensez », a déclaré le président de l’Union des enseignants du secondaire Hanna Ghreib, durant le sit-in tenu devant le ministère de l’Éducation à Beyrouth.

Il a appelé le gouvernement, réuni à Baabda ce matin pour évoquer ce dossier, à approuver l’échelle des salaires afin de ne pas porter préjudice à la nouvelle année scolaire.

« Revenir sur l’accord conclu avec le comité de coordination poussera tous les Libanais à manifester », a prévenu M. Ghreib. S’adressant aux ministres, il leur a demandé : « Quel citoyen libanais vous croira désormais si vous ne parvenez pas à un accord ? ».

Lire la suite

Eure: 3e jour de grève dans l’usine Cinram.

Europt1.fr avec AFP5 septembre 2012 :

Les salariés de l’usine de fabrication de DVD Cinram de Louviers (Eure), menacée de fermeture, ont entamé mercredi leur troisième jour de grève et de blocage de la production, a-t-on appris de source syndicale.

Mercredi matin, les grévistes ont déménagé des machines et les ont disposées sur la route qui passe devant l’usine. « Le but était de ralentir la circulation et de pouvoir expliquer notre problème aux automobilistes », a indiqué Alain Lefeez, délégué CGT.

Les grévistes craignent la mise en liquidation dès jeudi de leur usine, qui compte 105 salariés et qui est en redressement judiciaire. « L’administrateur judiciaire a rédigé un rapport dans ce sens pour le tribunal de commerce d’Evreux chargé de notre dossier », regrette Alain Lefeez. Ce syndicaliste assure que la direction – qu’il n’a pas été possible de joindre – n’a rien prévu pour indemniser les salariés en cas de fermeture. « Elle a plombé les comptes, a remonté l’argent dans le groupe et les actionnaires se sont goinfrés », assure-t-il.

Cette usine appartenait au groupe canadien Cinram qui a fait faillite et dont une partie des actifs ont été repris par le fonds d’investissement américain Najafi. Mais l’usine de Louviers, qui a appartenu longtemps à Philips, ne figure parmi les actifs repris et a déposé son bilan en mai dernier.

Campagne : « Annulation de toutes les dettes personnelles » : Interview de Sophie Boiszeau, responsable de campagne.

Dans Communisme-Ouvrier n°24 (bulletin de septembre 2012).

Les militants de l’initiative communiste ouvrière ont décidé de lancer une campagne autour de la revendication, “Annulation de toutes les dettes personnelles dues aux banques et autres organismes de crédits”. n’hésitez pas à nous contacter pour y participer, construire avec nous des collectifs locaux, et organiser des actions pour obtenir satisfaction. 

1/ On dit souvent que les gens s’endettent parce qu’ils sont imprévoyants ou dépensiers. Qu’en penses-tu ?

On s’est rendu compte, que l’on soit précaire ou salarié, jeune ou retraité, qu’il était de plus en plus difficile de joindre les deux bouts, d’affronter les factures et impayés qui s’accumulent, d’appréhender le cout de la vie qui augmente face à des ressources qui stagnent voire diminuent. L’augmentation récente du smic, qui revient à 0,60 cts net, ne permet certainement pas d’équilibrer le budget. On nous a promis le changement, sauf qu’on ne le voit pas arriver et qu’il n’a été qu’un effet d’annonce électorale. La classe ouvrière est de plus en plus précaire et en grandes difficultés pour vivre son quotidien. Malgré cela, le gouvernement voudrait qu’elle mette encore la main à la poche pour éponger la fameuse crise. Seulement, on passe notre vie à travailler, à la gagner, et nos loisirs se résument à calculer notre budget défaillant, à angoisser des lendemains qui déchantent, à vivre une vie entre parenthèses, dans la crainte de l’aléa financier qui viendra définitivement nous couler. On est étouffé, étranglé par les imprévus, les factures qui s’accumulent face à un  budget quotidien qui explose. Alors on prend un crédit, puis un deuxième, puis un autre pour rembourser les deux premiers. Ou alors on essaie encore de sortir la tête de l’eau comme on peut, avec des crédits revolving alléchants proposés dans les commerces ou grandes enseignes lorsqu’on fait nos courses. On nous tente encore et toujours. On nous incite à acheter, à dépenser de l’argent fictif, quand il ne s’agit pas de rembourser des traites. Puis on vit sa vie en intérêts bancaires. Les créanciers commencent leurs harcèlements et on entre dans le cycle infernal de l’endettement à durée indéterminé, car la vie continue, à moins d’avoir une vieille tante qui apparaisse soudainement pour sauver la mise. On peut toujours rêver, mais pas les banquiers !

Lire la suite

Canada : Vers une grève « sans précédent » dans l’automobile ?

Canoë, 6 septembre 2012 :

Le syndicat représentant les travailleurs des fabricants automobiles américains a annoncé mercredi qu’il pourrait déclencher une grève simultanée chez les trois grands de l’auto pour la première fois de son histoire, s’il n’y a pas plus de progrès dans les négociations visant le renouvellement des conventions collectives.

Les Travailleurs canadiens de l’automobile ont indiqué que des comités de grève seront formés par les syndicats locaux de Ford Canada, de General Motors Canada et de Chrysler Canada cette semaine, en prévision d’une grève qui pourrait être déclenchée le 17 septembre.

« C’est notre espoir et notre intention d’en arriver à une entente avec au moins un des trois fabricants avant le 17 septembre », a commenté le syndicat dans un dépliant remis à ses membres.

Lire la suite

Les mineurs de Marikana veulent continuer la lutte

Les représentants des grévistes non-syndiqués et le syndicat AMCU à l’origine de la grève à la mine de Marikana ont refusé de s’associer à un accord direction-syndicats majoritaires prévoyant la reprise du travail dans la mine sud-africaine, ont indiqué des protagonistes à l’AFP jeudi 6 septembre.

« Nous ne pouvons pas accepter de signer ça », a déclaré le représentant des grévistes non-syndiqués, Zolisa Bodlani, « ça dit que si on signe ce truc, les ouvriers doivent reprendre le travail. Mais ils ne vont pas reprendre le travail ».

« Quand la direction et les autres parties seront prêtes à discuter les 12.500 rands (environ 1.250 euros), nous pourrons revenir au travail », a-t-il ajouté, en référence à la revendication salariale des mineurs qui ont déclenché la grève il y a près d’un mois sur ce site d’extraction de platine du nord de l’Afrique du Sud.

Lire la suite