La grève continue à la Mine de Marikana

La grève continuait mardi à la mine sud-africaine de Marikana, où la répression policière a fait au minimum 34 mort le 16 août lorsque les forces de répression ont ouvert le feu sur les mineurs en grève depuis le  le 10 août.

Rendant compte des négociations entre employeurs et syndicats, qui ont été suspendues lundi soir, l’un des meneurs du mouvement, Zolisa Bodwani, a répété que les grévistes voulaient le triplement de salaire avant toute chose. « Le soi-disant accord de paix peut venir plus tard, nous voulons 12.500 rands maintenant« , a-t-il déclaré mardi à ses camarades, selon l’agence Sapa.

Les foreurs de Marikana touchent 4.500 rands par mois (45o euros), ce qui les oblige à vivre dans des bidonvilles, sans le minimum de confort moderne, pour effectuer un travail où ils risquent chaque jour leur vie. Ils revendiquent 12.550 rands par mois, soit environ 1.350 euros.

Le direction insiste sur le retour au travail avant d’engager toute discussion, ce qu’il appelle l' »accord de paix ». A l’inverse, les mineurs disent qu’ils ne retourneront pas sous terre tant qu’ils ne seront pas payés ce qu’ils ont demandé Ils disent: « Nous allons nous battre jusqu’à ce que nous obtenions 12.500 rands, il n’y a pas de compromis ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s