Archives mensuelles : septembre 2012

TIGF : nouvelle grève contre le projet de cession.

Une troisième action de grève, sous la forme d’un débrayage de deux heures, vendredi et lundi matin, accompagne depuis hier à TIGF (Transport et stockage de gaz, filiale de Total) l’arrêt du stockage de gaz sur Lussagnet et la diminution à 50% du transit vers l’Espagne.

Des grévistes sur un des sites de TIGF à Billère. (

Des grévistes sur un des sites de TIGF à Billère. (

La production est à l’arrêt jusqu’à mardi matin. L’intersyndicale a décidé, sans obligation légale, de maintenir l’approvisionnement de la clientèle du Sud-Ouest, a précisé François Tran, délégué du personnel CFDT.

Le service public du gaz pour le chauffage et les hôpitaux est assuré. Toutefois, le personnel n’accepte désormais que la réquisition légale de la préfecture, et non plus celle, conventionnelle, de la direction. Pour impliquer les services de l’Etat dans le conflit. Les arrêts de travail des agents, destinés à soutenir les 7 transporteurs et les 15 postés de Lussagnet aux manettes de la production, ont été suivis sur l’ensemble des sites à 65%.

Lire la suite

Publicités

Algérie. Fin de la grève des communaux. Une adhésion estimée à 74%.

Le suivi timide dans l’Algérois ne reflète pas la réalité nationale.

La grève lancée mercredi dernier dans le secteur des communes par le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap), «a pris fin» comme prévu, a annoncé le syndicat mobilisateur.

«Le siège de l'APC de Blida a été complètement paralysé»

«Le siège de l’APC de Blida a été complètement paralysé»

Ce mouvement aurait été suivi à «65%» selon un communiqué de la section syndicale de Blida du Snapap, alors que le Conseil national du secteur des communes (Cnsc), affilié à ce syndicat, initiateur de cette action, évalue le suivi à 74% au niveau national.
Pour la première fois, relève la section syndicale de Blida du Snapap, qui soutient entièrement l’appel à la grève lancé par la Fédération nationale du secteur des communaux, «le siège de l’APC de Blida a été complètement paralysé ainsi que la direction de l’urbanisme, le magasin général et les antennes communales de Blida.»
«Des agressions morales» contre les grévistes ont été proférées par l’administration, lors d’un «sit-in» organisé devant le siège, avec «une présence impeccable des fonctionnaires» peut-on lire dans le communiqué qui relève cependant que «l’administration a promis de régulariser la question du rappel global le plus vite possible (…) tout en rejetant «la responsabilité totale sur le receveur municipal de Blida.» 

Lire la suite

Ikea: nouvelle grève à Paris Nord, déjà bloqué le week-end dernier.

GONESSE — Les salariés d’Ikea Roissy/Paris Nord 2 à Gonesse (Val-d’Oise), en conflit avec la direction sur l’organisation du travail, étaient à nouveau en grève samedi, ce qui a entraîné la fermeture du magasin, déjà paralysé le week-end dernier, a constaté l’AFP.

Le magazin Ikea Roissy/Paris Nord 2 à Gonesse.

Le magazin Ikea Roissy/Paris Nord 2 à Gonesse.

« On n’a pas signé d’accord », a indiqué à l’AFP Hocine Redouani, délégué FO (majoritaire), dans la soirée alors que des négociations, qualifiées de « constructives » par le groupe, ont eu lieu toute la journée avec la direction du magasin.

« On va poursuivre le mouvement, mais on ne sait pas quand« , a précisé François Mrissa, délégué CGT, soulignant qu’une quatrième journée de grève ce dimanche, un jour où le salaire horaire est majoré, risquait d’être trop lourd à supporter financièrement pour les grévistes. Les employés doivent être consultés dimanche matin.

L’enseigne était déjà restée portes closes le week-end dernier en raison d’une grève. Elle avait rouvert partiellement dimanche 23 septembre dans l’après-midi.

Lire la suite

Les ouvriers de Ford au salon de l’auto

Le samedi 29 septembre, 360 ouvriers de l’usine Ford Blanquefort (Gironde), ont manifesté dans le parc des expositions (Paris) à l’occasion du salon de l’auto pour défendre leurs emplois.

Entrée des salariés de Ford au salon de l’auto :

Lire la suite

Manifestations contre l’austérité à Lisbonne et à Madrid

BFMTV, 30 septembre 2012:

A Madrid et à Lisbonne, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues samedi. Ils dénoncent la rigueur et les coupes budgétaires, menées par leur gouvernement respectif.

Face aux barrages policiers qui protègent le Congrès des députés espagnol, des milliers de manifestants se sont rassemblés samedi soir à Madrid aux cris de « démission », dénonçant les coupes budgétaires et réclamant le départ du gouvernement de droite.

« NON », « gouvernement démission », « démocratie », proclament les petites pancartes émergeant de la foule, jeunes ou manifestants plus âgés côte à côte, qui a répondu une fois encore à l’appel de la mouvance des « indignés ». Ou encore « ils volent, ils frappent, ils ne nous représentent pas », pour dénoncer pêle-mêle les coupes qui étranglent la population et la riposte policière lors d’une précédente manifestation mardi.

Lire la suite

Grève et manifestation dans la région de Sidi Bouzid

Maghreb Emergent, 30 septembre 2012 :

Une grève générale a été observée samedi à Menzel Bouzaïane, une localité en proie à la contestation depuis plusieurs jours dans la région de Sidi Bouzid, ville emblème de la révolution dans le centre-ouest de la Tunisie.

Une marche était organisée dans la localité de 8.000 habitants paralysée par la grève suivie dans les commerces, écoles, services et institutions étatiques, à l’appel des syndicats relevant de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT, centrale syndicale historique).

Les habitants de Menzel Bouzaïane entendaient protester contre des violences policières envers des manifestants et réclamer la libération de dizaines de personnes, dont un responsable syndical local, interpellées lors d’un sit-in dans un village de la région.

Lire la suite

Malgré 30 mois de lutte, les ouvrières de Sodimédical perdent leur emploi !

Le Monde.fr | 29.09.2012 :

Vendredi 28 septembre au soir, les salariées de Sodimédical avaient organisé, dans la banlieue de Troyes, une grande fête de soutien à leur lutte, qui dure depuis trente mois pour conserver leur emploi. Une date fixée il y a plusieurs mois.

Hasard du calendrier, le matin même, une très mauvaise nouvelle les a assommées : la validation, par la cour d’appel de Reims, de la mise en liquidation judiciaire de Sodimédical, société de textile médical basée à Plancy-l’Abbaye (Aube), prononcée dix jours plus tôt par le tribunal de commerce de Troyes.

Dès lundi 1er octobre, les 52 ouvrières, qui ne sont plus payées depuis un an, seront licenciées. « On a perdu la bataille de l’emploi », constatait amèrement Catherine Berlin, secrétaire adjointe du comité d’entreprise, en se rendant malgré tout à cette fête, où 400 personnes étaient attendues.

Lire la suite