Archives quotidiennes : 23/08/2012

En grève, les fonctionnaires tchadiens appellent le secteur privé à manifester à leurs côtés.

Rfi, 23/08/12 :

La grève des travailleurs du secteur public tchadien se poursuit. Ils réclament l’application des augmentations de salaires signées dans un accord avec le gouvernement à la fin de l’année 2011.

Cinq semaines de grève n’ont pas fait bouger les lignes. Du coup, les travailleurs du public appellent leurs collègues du privé à rejoindre le mouvement en signe de solidarité.

La semaine a commencé comme les autres. Dans les hôpitaux, c’est le service minimum. On arrive à se faire soigner si l’on sait être patient. Dans les autres services de l’administration comme la Fonction publique, les Affaires étrangères ou encore la Justice, beaucoup de fonctionnaires se présentent pour éviter d’être pointés grévistes. Mais en réalité, ils ne travaillent pas.

Jeudi 16 août, le Premier ministre Emmanuel Nadingar a rencontré les responsables de l’Union des syndicats du Tchad (UST), pour essayer de les persuader de suspendre la grève. « Vos revendications sont légitimes mais seulement l’Etat n’a pas les moyens de les satisfaire tout de suite », leur a-t-il expliqué. En gros, rien de nouveau…

Lire la suite

Platine : Vers une contagion du mouvement social en Afrique du sud.

Zonebourse, 23/08/2012 :

(Commodesk). Le calme revient peu à peu dans la mine de platine de Marikana, en Afrique du Sud. Une semaine après les bagarres entre syndicats puis la fusillade liée à l’intervention de la police, plus d’un tiers des salariés ont repris le travail, selon l’exploitant Lonmin. Ce dernier prétend également que la sécurité est désormais assurée pour les mineurs.

Mais d’autres entreprises minières sont désormais confrontées à des revendications sociales et salariales.

Anglo American Platinum, le premier producteur mondial de platine, a confirmé ce mercredi 22 août avoir reçu une liste de revendications, présentée par des salariés en Afrique du Sud, sans consultation des syndicats.

Des mineurs ont également arrêté temporairement le travail dans un site sud-africain exploité par Royal Bafokeng Platinum, rapporte la presse locale. Mais aucun incident majeur n’a pour le moment été déploré.

La grève s’étend dans le platine sud-africain

L’Usine Nouvelle, 23 août 2012 :

De nouvelles mines de platine sont touchées par le mouvement revendicatif. Les patrons des industries minières constatent que la situation leur a échappé.

La revendication de 12 500 rands (500 dollars) mise en avant par les piqueurs de la mine de Marakana a été reprise par les mineurs d’autres sites. Une grève de plus de 500 travailleurs dans la mine de Rasimone, appartenant à une compagnie minière de deuxième rang contrôlée par des intérêts noirs, Royal Bafokeng Platinum, paralyse actuellement plus de la moitié de la production. Auparavant un millier de mineurs avait collectivement démissionné du syndicat NUM, jugé trop proche des patrons de la mine.

Le plus important producteur de platine, Angloplats, filiale d’Anglo American, a reçu des revendications de hausse de salaires d’un groupe de mineurs qui n’est pas passé par l’intermédiaire des délégués syndicaux. Des travailleurs de l’équipe de nuit ont débrayé pour soutenir ces revendications sur le site de Thembelani. Une autre compagnie de taille moyenne, Northam Platinum, annonçait le 21 août que le nouveau syndicat AMCU avait lancé une campagne d’adhésion sur son site de Zondereinde.

Afrique du Sud: Hommage aux 44 morts de la mine de Marikana ce jeudi.

Avec AFP, 20 minutes, 22/08/2012 :

Sur place, la situation est loin d’être résolue…

L’Afrique du Sud se prépare à rendre hommage ce jeudi aux 44 morts de la mine de Marikana (nord) mais la question des salaires n’est pas résolue et la grève a fait tâche d’huile.

Plusieurs centaines de foreurs ont débrayé mercredi pour réclamer des augmentations dans une autre mine de platine voisine appartenant à l’exploitant sud-africain Royal Bafokeng Platinum qui emploie 7.000 salariés près deRustenburg, où la situation restait cependant calme. Une autre mine de platine est aussi sous la pression de ses salariés à Thembelani, exploitée par le géant anglo-sud-africain Anglo American Platinum (Amplats) sommé de répondre d’ici vendredi à tout un cahier de doléances.

Pas de promesses du président

Attaqué sur la question sociale par le jeune tribun populiste Julius Malema, le président sud-africain Jacob Zuma est allé à la rencontre des mineurs de Marikana, théâtre d’une grève sanglante et où le travail est loin d’avoir repris. S’adressant à une foule d’environ 2.000 mineurs et épouses de mineurs, il les a appelés au calme. Les affrontements sur ce site où le groupe britannique Lonmin extrait du platine ont fait 44 morts, dont 34 tombés sous les balles de la police jeudi dernier.

Lire la suite