Lieux de production de 508 et DS5 ? Inquiétude et colère

CGT PSA Sochaux, 11 août 2012 :

L’annonce par la presse allemande que la fabrication des Peugeot 508 (aujourd’hui produites à Rennes) et Citroën DS5 (produites à Sochaux) pourrait être transférée en Allemagne dans les prochaines années provoque inquiétude et colère.

Inquiétude

Jusqu’à présent, la Direction PSA avait indiqué qu’elle considérait que la fabrication des petits modèles automobiles (segment B) n’était pas suffisamment rentable en Europe de l’Ouest. Elle en concluait que cette production devait être délocalisée en pays « low-cost », et que l’avenir des usines françaises se situait dans la montée en gamme.

Après le gel du projet X8 (remplaçante de la C5 à Rennes), les annonces de la presse allemande font l’effet d’une douche froide, en confirmant que la direction PSA ne veut pas non plus produire en France une partie des moyens et gros modèles (segments C et D) et qu’elle préfère pouvoir y associer l’image de marque « made in Germany ».

Si on ne produit ni les petits modèles ni les gros on peut légitimement s’inquiéter de l’avenir que la direction PSA réserve aux emplois de la filière automobile dans nos régions.

Nous sommes curieux de voir les réactions du Président de la République et du Ministre de l’Economie qui, en roulant en DS5 hybride, avaient l’ambition de promouvoir ce véhicule symbole du « haut de gamme à la française ».

Colère

L’arrêt de la fabrication DS5 à Sochaux apparait comme une conséquence directe du projet de fermeture de l’usine d’Aulnay. En effet, même au prix d’une part de délocalisation et d’une part de sur-utilisation des capacités de production, la direction PSA sait qu’elle aura le plus grand mal à assurer la production en 4 usines au lieu de 5.

Le détail pour comprendre :

Fermer l’usine d’Aulnay nécessite que l’usine de Poissy reprenne la production de C3 et de sa remplaçante.

Pour assurer cette production à Poissy, une partie plus importante de la production 208 doit être transférée à Mulhouse. Pour accueillir la production 208, Mulhouse ne peut plus faire de 308. Et pour assurer la totalité de la production de la remplaçante de la 308, Sochaux, qui produit aussi la 3008, la 5008 et la DS5 doit se délester d’une partie de sa production.

Le projet de fermeture d’Aulnay sous le prétexte de manque de rentabilité sur les « petits modèles » se traduit concrètement par l’envoi en Allemagne de la production haut de gamme !

L’arrêt de la 508 à Rennes serait un nouveau coup porté aux salariés de ce site, déjà impactés par un plan social prévoyant 1400 licenciements économiques.

La direction PSA a indiqué que les conclusions des discussions avec GM sur la répartition des productions et des études seraient présentées en octobre.

Sans attendre, la CGT refuse toute mise en opposition des salariés de PSA et d’OPEL-Vauxhall.

Nous demandons à ce que le dispositif industriel retenu garantisse l’avenir des sites des 2 groupes, y compris ceux d’Aulnay et de Rennes, par la répartition des productions permettant de maintenir les emplois dans nos régions. Nous appelons les salariés à se mobiliser dès la rentrée pour refuser la casse à laquelle se livre la famille Peugeot et notre PDG, M. Varin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s