La lutte continue au métro de Buenos Aires

Extraits d’Associated Press, 12 août 2012 :

Il n’y avait toujours pas de solution en vue samedi pour mettre fin à la grève qui paralyse depuis une semaine le métro de Buenos Aires (…).

Le débrayage a commencé le 3 août après que les employés du métro eurent réclamé une augmentation salariale de 28 pour cent afin de rattraper l’inflation. Le problème vient du fait que les politiciens n’arrivent même pas à s’entendre sur qui dirige le système de transport en commun et d’où devrait venir l’argent nécessaire à son fonctionnement.

Le gouvernement argentin a tenté de transférer la direction du métro à la ville en janvier, mais M. Macri n’a pas voulu accepter cette responsabilité et a reproché à Mme Fernandez d’avoir failli à sa promesse d’assumer les frais d’exploitation du système pendant un an. La présidente a refusé de reprendre le contrôle du service et a accusé le maire de manquer de leadership. (…)

Les six lignes de métro de Buenos Aires ont été privatisées en 1991 et le personnel est officiellement à l’emploi du concessionnaire privé Metrovias, mais les tarifs et les salaires sont déterminés par le gouvernement et les rails comme les trains sont des biens publics.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s