Archives quotidiennes : 09/08/2012

Sanofi : les chercheurs restent mobilisés.

LaDépêche.fr, 9/08/2012 :

Les salariés de Sanofi-Toulouse restent mobilisés. Comme tous les jeudis depuis le début de l’été, ils vont manifester aujourd’hui pour protester contre le plan de la direction du groupe pharmaceutique qui envisage la fermeture du laboratoire de recherche toulousain, situé sur le site de l’Oncople.

Ce jeudi 9 août, à 12 heures, les chercheurs vont distribuer des tracts devant quatre pharmacies du centre de la Ville rose (rue Lafayette, place du Capitole, rue Saint-Rome, rue de Rémusat) pour, indique l’intersyndicale, «sensibiliser les professionnels de la santé et les malades». Dans le même temps, un autre groupe de salariés s’occupera de rendre plus visible leur combat, en couvrant les grilles du site de la route d’Espagne de banderoles.

Le projet de démantèlement, annoncé le 5 juillet, doit être détaillé en septembre. Les 640 postes de Sanofi-Toulouse sont directement menacés au nom «d’un manque de productivité». Les salariés sont déterminés à faire reculer la direction, dénonçant la logique purement financière de ce désengagement. «Nous défendons la recherche pharmaceutique et l’avenir du site toulousain au sein de Sanofi, parce que le pôle scientifique toulousain et les patients en attente de solutions thérapeutiques comptent sur nous plus que nos directions», explique l’intersyndicale.

Publicités

Ouganda. La police a arrêté une dizaine de participants lors de la sa première gay-pride.

Tetu, 09 août 2012 :

Les LGBT ougandais ont organisé une série d’actions le week-end dernier dans l’est du pays, où l’homosexualité est passible de prison à vie. La police a brièvement arrêté une dizaine de participants.

Une Pride ougandaise. Qui aurait pu l’imaginer? Le week-end dernier, des homos ont pourtant célébré leur première marche des fiertés à Entebbe, ville touristique de l’ouest de l’Ouganda. Les organisateurs avaient entre autres prévu un petit festival de films et un défilé sur la plage (photos), avec pour paysage le Lac Victoria.

Les participants étaient pour beaucoup habillés simplement, pour ne pas heurter la population. D’autres se sont costumés – l’un d’eux en marin – et d’autres encore s’étaient drapés dans des rainbow-flags. L’ambiance était bon enfant, mais ils n’ont pour autant pas oublié où ils vivent, dans un pays où leur orientation sexuelle peut leur coûter la prison à vie.

Lire la suite

Protégez les droits de citoyenneté de la femme en Tunisie !

Pétition à signer à cette adresse

La femme est une citoyenne au même titre que l’homme. Si la complémentarité homme/femme a lieu elle doit être réciproque, dans les deux sens. L’Etat est sur le point de voter un article (27) de la constitution qui limite les droits de citoyenneté de la femme sous le principe de complémentarité à l’homme et non sous le principe d’égalité. Si cet article venait à être adopté dans la version finale de la Constitution, cela reviendrait à limiter le principe d’égalité entre hommes et femmes. La femme n’est pas définie en fonction de l’homme. Nous demandons l’abrogation de l’article 27 du projet de la constitution et de maintenir l’article 22 qui garantit la liberté et l’égalité des citoyens indépendamment de leur genre.

Pourquoi c’est important

Je suis une femme tunisienne et avant d’être une femme ou une tunisienne je suis un être humain et une citoyenne à part entière.

L’Etat est sur le point de voter un article de la constitution qui limite les droits de citoyenneté de la femme sous le principe de complémentarité à l’homme et non sous le principe d’égalité.

Lire la suite

Tunisie: balles en caoutchouc pour disperser des manifestants à Sidi Bouzid

AFP, 9 août 2012 :

La police tunisienne a procédé à des tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène à Sidi Bouzid (centre-ouest), berceau de la révolution de 2011, pour disperser une manifestation d’opposants, a constaté jeudi matin un journaliste de l’AFP.

Une personne blessée par une balle en caoutchouc et quatre autres qui se sont senties mal en raison du gaz ont été transférés à l’hôpital de Sidi Bouzid, a indiqué à l’AFP le surveillant général de cet établissement, Adel Dhaï, assurant que ces blessures n’étaient pas graves.

Les forces de l’ordre ont commencé à tirer en l’air lorsque des manifestants, qui réclamaient la démission du gouvernement dirigé par les islamistes du parti Ennahda, ont cherché à pénétrer par la force dans le siège du gouvernorat (préfecture) de Sidi Bouzid, selon la même source.

Lire la suite

Justice pour Nigar Rahim

Un appel aux organisations de femmes et aux militants des droits humains pour condamner le gouvernement du Kurdistan régional et chercher justice pour Nigar Rahim

Violée par un frère, tuée par un autre frère pour laver la honte sur « l’honneur » de la famille.

Nigar Rahim n’avait que 15 ans quand elle a été assassinée par son frère le 20 juillet à Garmian au Kurdistan d’Irak. Nigar avait été violée et mise enceinte par un de ses frères. Elle avait été protégée avec son enfant par la Direction des enquêtes sur les violences contre les femmes pendant six mois après avoir accouché. Nigar et son frère ont été arrêtés au début de cette année ; son frère a été condamné à 20 ans d’emprisonnement tandis que Nigar a été libérée sous caution, d’après la police de Garmian où l’affaire avait été traitée. Elle se trouvait alors sous la protection de la Direction.

Après six mois, un autre frère de Nigar est entré en négociation avec la police et a signé un document promettant de ne pas lui faire de mal. La police l’a remise à la famille le 12 juin, mais elle a été tuée par cet autre frère le 20 juillet.

Lire la suite

Un chômeur tente de s’immoler par le feu à Mantes-la-Jolie.

AFP, 8/08/2012 :

Un quinquagénaire allocataire du RSA, dont le versement était suspendu depuis mai, a essayé de s’immoler par le feu, mercredi matin, dans les locaux de la CAF de Mantes-la-Jolie, en région parisienne. Son pronostic vital ne serait pas engagé.

Un homme de 51 ans a tenté de s’immoler par le feu mercredi matin dans les locaux de la Caisse d’allocations familiales à Mantes-la-Jolie (Yvelines), a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.fr.

L’homme, dont le pronostic vital était dans un premier temps réservé, a été transporté par les secours à l’hôpital Saint-Louis à Paris. Ses brûlures « sérieuses » mais au « deuxième degré » ne seraient pas mortelles, a précisé à la mi-journée la préfecture des Yvelines.

Vers 10H00, le quinquagénaire originaire de Mantes-la-Ville (Yvelines), allocataire du RSA, était en entretien avec un conseiller pour évoquer sa situation.

Lire la suite