Les communistes à la Gay Pride de Jérusalem

Parti Communiste d’Israël, 4 août 2012 :

Jérusalem était repeint des couleurs de l’arc-en-ciel jeudi pour célébrer la gay pride annuelle dans la ville. Cinq mille personnes ont manifesté à l’occasion de la 10ème Gay Pride dans la capitale, brandissant des drapeaux aux couleurs de l’arc-en-ciel de toute taille lors d’une protestation non-violente. Parmi les manifestant(e)s, des militant(e)s de Hadash et du Parti Communiste d’Israël, membres du « Mouvement LGTB Rouge-Rose », ont manifesté avec des drapeaux rouges et des banderoles contre les discriminations, l’occupation et le capitalisme. Contrairement aux autres années, il n’y a pas eu d’ultra-orthodoxes (haredim) qui ont protesté le long du parcours.

Pour la première fois depuis 2005, la parade a pu prendre sa route d’origine à travers les rues King George et Keren HaYesod, où elle s’est arrêtée un momet en mémoire des trois manifestants poignardés en 2005 par un extrémiste religieux haredi.

La parade colorée et musicale, qui descendait par la rue King George avec des ballons aux couleurs de l’arc-en-ciel, contrastait visuellement avec les contre-manifestants en noir et blanc du quartier haredi Mea Shearim. En marge de la manifestation, des militants d’extrême-droite dirigé par Baruch Marzel ont déclaré avoir voulu ramener huit ânes pour dénoncer la « bestialité » de la marche de la fierté et de la tolérance.

Publicités

2 réponses à “Les communistes à la Gay Pride de Jérusalem

  1. On attend la Gay Pride de la Mecque, de Damas, de Téhéran, de Ramallah… je ne crois pas que les homos souhaitent la fin de « l’occupation » israélienne, pour être persécutés comme dans tous les pays arabes…

    J'aime

    • Il va de soi que l’homophobie d’Etat des régimes saoudiens ou iraniens par exemple doit être combattue… mais dans les pays occidentaux, dont Israël, ce fut un long et dure combat pour faire admettre le droit à l’homosexualité, droit régulièrement remis en cause par les réactionnaires religieux, toute secte confondue. A Jérusalem d’ailleurs, parvenir à manifester lors de la Gay Pride reste un combat face aux extrémistes religieux de toute obédience. Par contre je vois pas ce que les homos de Palestine gagnent à l’occupation, l’armée israélienne n’est pas en Palestine pour défendre les droits des homos ou des femmes ! Si face aux religieux, les bases de l’oppression sont les mêmes à Méa Shéarim et à Gaza, l’homo de Méa Shéarim peut assez facilement prendre un bus pour aller à Tel Aviv ou dans un autre quartier de la ville, alors que celui de Gaza est condamné à rester quitte à crever… Même pour celui de Cisjordanie, s’il parvient à passer les check-points et à se cacher en Israël, il doit constamment craindre d’être arrêté par la police et expulsé. Au delà, l’occupation militaire, que ce soit en Palestine ou en Irak par exemple, loin de favoriser les mouvements progressistes pour les droits des femmes et des homos, renforce au contraire le poids des réactionnaires type Hamas ou Djihad Islamique, des chefs de guerre, etc. La fin de l’occupation au contraire, sans parler du gouffre financier alors que la situation sociale est de plus en plus dramatique pour les travailleurs et chômeurs d’Israël, permettra de renforcer les forces progressistes et les luttes sociales tant en Israël qu’en Palestine…

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s